Clint Capela, la saison de l’envol

S’il y’a un joueur qui aura marqué la saison 2013-2014 c’est bel et bien le chalonnais Clint Capela.

LauréatsSoiréeTrophéeLNB2014« Il manque de constante mais le potentiel est très grand« … Voilà ce que déclarait sur le site de la LNB Romain Chenaud, assistant de Jean-Denys Choulet à Chalon mais entraineur des espoirs l’an dernier, après le doublé championnat-trophée du futur au sujet de l’intérieur suisse Clint Capela. L’exercice 2013-2014 lui a donné pleinement raison tant le pivot a ébloui de son talent la Pro A. D’une moyenne de 2,9 points et 2,8 rebonds en 9 minutes il est passé à une moyenne de 9,9 points et 7,3 rebonds en 22 minutes, le tout à 19 ans seulement. Résultat : sa côte a très vite augmenté au point qu’on lui prédit une place dans les quinze premiers de la prochaine draft. Elu meilleure progression et meilleur jeune de Pro A, Clint Capela a toutefois su parfaitement gérer cette pression ambiante.

« Pendant l’année j’ai vu que ça commençait à parler de moi. Je savais que j’allais être suivi et que je devrais rester régulier jusque la fin de la saison. Sur le plan mental ça allait; je suis beaucoup les jeunes américains de ma génération et eux sont beaucoup plus mis en avant que moi. Donc je me dis qu’eux supportent très bien la pression donc pourquoi pas moi ? ».

S’il a pris une nouvelle dimension, c’est aussi parce qu’il a rapidement su montrer à ses coéquipiers et à son coach Jean-Denys Choulet que l’on pouvait lui faire confiance.

« Le coach m’a donné une opportunité et j’ai su la saisir notamment quand il m’a donné du temps de jeu j’ai su faire de bons matchs. Le coach ce qu’il cherche d’abord c’est gagner les matchs. Derrière ça a vite été facile pour moi car il m’a vite donné sa confiance ».

C’est d’ailleurs en partie grâce à lui, ou Aj Slaughter (deuxième marqueur de Pro A avec une moyenne de 17,6 points par match), que Chalon a pu se qualifier pour les playoffs malgré un sérieux retard à l’allumage. Et s’il ne sait pas encore s’il sera toujours à Chalon l’an prochain, le pivot reste entièrement motivé et focalisé sur la fin de saison de son équipe.

« Le fait de ne pas savoir si je serais toujours là l’année prochaine ne change rien. J’ai vraiment envie d’aller jusqu’au bout avec cette équipe parce que déjà j’ai fait une grosse année donc ça serait dommage de penser comme ça. Je suis vraiment motivé pour les playoffs, je ne lâcherais pas ».

D’autant plus que le parcours de la JSF Nanterre l’an dernier n’est pas sans lui donner des idées.

« Pour nous les playoffs c’est du bonus; l’envie pourra faire la différence. Pourquoi pas suivre l’exemple de Nanterre qui avait fait une très bonne démonstration l’an dernier ? Si on arrive tant mieux mas si on n’y arrive pas on sait qu’au niveau global on a fait une saison très positive vu qu’on était très mal parti ».

Après seulement il pourra se tourner vers son objectif NBA et marcher ainsi dans les pas de Thabo Sefolosha, international suisse et ancien chalonnais comme lui, qui joue actuellement au Thunder.

Crédit photo : LNB / IS / Bellenger

 

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.