Léo Westermann : « J’ai beaucoup appris aux côtés de Tony sur le rôle de leader »

Et de 9 ! C’est le nombre de défaites consécutives pour l’ASVEL. Avant de s’envoler pour le Hoop Summit, le capitaine des Verts a répondu à nos questions.

BasketActu : Neuvième défaite consécutive, ça devient vraiment compliqué. Comment vous gérez ça entre vous ?

Léo Westermann : Avant d’être des coéquipiers, on est des amis donc on se remotive énormément et on fait en sorte que ça se passe bien dans le vestiaire. On travaille, on essaye de faire les choses biens. On aurait aimé pouvoir le faire dans une ambiance plus sereine. Dans la situation actuelle, ce n’est pas facile, mas bon, faut qu’on travaille pour s’en sortir.

BasketActu : Quel est le discours du coach ? On a l’impression que ce n’est pas forcément un problème « technique ».

L.W. : Il n’est pratiquement jamais négatif. Comme il le dit, on fait d’excellentes choses et de très mauvaises choses. C’est plutôt dans son discours qu’on ressent ce qu’il dit. A chaque match, on fait les mêmes erreurs récurrentes. On est là à la mi-temps, on est devant ou à égalité et dans le troisième on se prend une taule. C’est comme ça depuis quelques matchs. C’est vraiment frustrant parce que c’est tout le temps la même chose.

BasketActu : C’est dû à quoi selon toi ? Manque de concentration ?

L.W. : Je ne sais pas. Je ne sais pas comment expliquer le fait qu’on soit moins bien en deuxième mi-temps. Face au PL, c’est arrivé plus tard quand même. D’habitude, c’est au début du troisième qu’on prend l’eau. Et là c’était plutôt vers la fin.

BasketActu : Dans quel état d’esprit vous êtes aujourd’hui ? Comment vous entamez les matchs sachant que vous êtes attendus au tournant ?

L.W. : On est obligé de prendre chaque match comme une finale. On doit tout donner si on veut faire les playoffs. Il ne reste plus beaucoup de matchs.

BasketActu : Le projet de l’ASVEL était de miser sur ses jeunes. Vous avez encore plus de responsabilités avec les différentes erreurs de casting des recrues américaines.

L.W. : On ne va pas s’en plaindre. C’est ce qu’on recherche. On a la chance d’avoir la confiance de notre coach et des dirigeants. Maintenant, il faut que l’on prouve et pour le moment ce n’est pas facile avec les défaites. Mais il faut qu’on y arrive et qu’on se serre les coudes.

BasketActu : Comment as été vécu l’épisode Phil Goss au sein du groupe ?

L.W. : Comme je l’ai dit plus tôt, on est surtout une équipe d’amis. Et Phil était très impliqué dans le groupe. Ce n’est jamais facile de voir un joueur partir. Mais en tant que capitaine et si j’avais été coach, j’aurais fait la même chose. On ne peut pas cautionner ce genre de comportement et l’attitude qu’il a eu avec le coach. Donc par rapport à ça, c’est normal. Après c’est dur de voir partir un coéquipier. On a quand même passé quelques mois ensemble.

BasketActu : La dernière actualité du club, c’était ta sélection au Hoop Summit. Ça a fait pas mal de bruit.

L.W. : Depuis janvier, je fais tout pour pouvoir concilier les deux projets. L’année dernière, j’avais été sélectionnée mais le club m’avait directement dit non. Cette année, on s’y est pris largement en avance avec mon agent. En janvier, tout était bouclé. Avec les résultats actuels et le départ de Phil Goss, ça a été remis en question. Le fin mot de l’histoire, c’est que j’y vais. Je suis déçu de louper le match mais maintenant je vais me concentrer sur le Hoop Summit et je reviendrais à 100% pour l’ASVEL.

BasketActu : Ça représente quoi pour toi cette sélection ?

L.W. : C’est un honneur d’être choisi. Tous les joueurs que je connais qui y ont participé m’ont dit que c’était une expérience magnifique. Tony Parker le premier. J’y vais surtout pour ça, l’expérience. Après, il ne faut pas se cacher, c’est une vitrine formidable.

BasketActu : Capitaine à 19 ans. Vu la situation, tu as eu le droit à une belle entrée en matière dans ce rôle.

L.W. : Les deux dernières années sont passées très vite. La saison passée, j’étais déjà bien intégré dans le groupe pro. Cette année, je suis capitaine. J’ai beaucoup appris aux côtés de Tony sur le rôle de leader, c’est le genre de choses qui sont importantes pour la suite de ma carrière. Après quand il est parti, j’ai repris les rênes de l’équipe. Donc c’est une année très intense mais je ne peux pas me plaindre. J’ai des responsabilités. Après j’ai 19 ans et je suis capitaine mais j’écoute quand même les conseils des autres. Ils ont plus d’expérience que moi. Mon rôle est surtout de remotiver les troupes.

Tags :
Comments

Commentaires (3)

  1. GW

    Et une place en Eurocup c'est pas mieux qu'une place au Hoop Summit niveau visibilité ?

    Non parce que si l'ASVEL ne se qualifie pas pour les playoff, Bertomeu va mettre fin à la wildcard à coup sur !

    Westermann y va pour renégocier à la hausse le contrat avec son équipementier, je vois pas ce que ca peut lui apporter de plus, il n'y a que des anonymes dans la sélection…

  2. toto

    qq'un a-t-il des news du HS ?

  3. GW

    L'ASVEL tanke pour récuperer un bon choix de draft. C'est Tony qui a donné le conseil.