L’équipe de France cartonne l’Ukraine

Après la déroute en Serbie, la France s’est rattrapée en corrigeant l’Ukraine (90-57) sur le parquet de Rezé. C’est toujours bon à prendre.

France 90-57 Ukraine

On n’avait pas cédé à l’alarmisme après la sévère défaite contre la Serbie, on ne va pas non plus s’enflammer vendredi soir après le très facile succès des Bleus contre l’Ukraine. A Rezé, où le public a répondu présent (sauf en début de 3e QT puisque tout le monde était à la buvette…), les joueurs de Vincent Collet se sont promenés face à une équipe très limitée. Du propre aveu du sélectionneur français, c’est un groupe slave beaucoup moins fourni et motivé que prévu qui s’est présenté en Loire-Atlantique et on retiendra surtout le sérieux de Boris Diaw et de ses coéquipiers.

Dans un contexte qui incite rarement à se dépouiller, les Tricolores ont fait le métier avec un jeu appliqué et une adresse impressionnante en attaque. En l’absence de Rudy Gobert, laissé au repos, Alexis Ajinça a été à son avantage, comme la plupart de ses coéquipiers qui se sont équitablement partagés les minutes dans cette partie. Chez les cadres, Nicolas Batum (13 points) et Boris Diaw ont été plus inspirés qu’en Serbie et on attendra une confirmation de leur part durant la suite de cette préparation. Pour la première fois de sa carrière, Tony Parker n’a lui pas tenté le moindre tir dans ce match.On a aussi aimé ce qu’ont proposé Nando De Colo (13 pts), Evan Fournier (9 pts) ou Mouhamadou Jaiteh (7 pts, 7 rbds), le second étant en ballottage plutôt favorable pour faire partie de l’aventure le mois prochain. Pour l’heure, il parait disposer d’une petite avance sur Thomas Heurtel et, dans un autre registre, Charles Kahudi.

« J’ai fait deux matches sans rien mettre et là je monte progressivement. J’ai eu des tirs ouverts et ça m’a aidé. Je peux faire beaucoup de choses et là on me demande de remplir le rôle de shooteur, il faut s’adapter », a déclaré Fournier au micro de Canal Plus Sport.

En dehors de quelques éclairs du naturalisé Jerome Randle (rien à voir avec Julius), aperçu en Summer League, les Ukrainiens n’ont pas proposé grand chose et on espérera les voir plus tranchants lors de la prochaine opposition entre les deux équipes. Prochain rendez-vous justement contre ces mêmes adversaires dans deux jours au Vendéspace.

La  feuille de match 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.