ALL STAR GAME

L’équipe de France chute en Serbie

Les Bleus ont été battus de 10 points sur le parquet de Belgrade.

Serbie 73-63 France

Nicolas-Batum-1400Après la victoire (78-65) à Nancy, on s’attendait à une réaction de la part des Serbes dans une enceinte de Belgrade bien chaude. Elle a bien eu lieu, puisque les joueurs de Sasha Djordjevic ont infligé aux Bleus leur deuxième défaite en quatre matches de préparation. Puisqu’il s’agit justement de rencontres de rodage, on ne va pas commencer à tirer la sonnette d’alarme, Vincent Collet s’en chargera lui-même dans l’intimité du vestiaire et des séances d’entraînement.

Si cette partie peut soulever quelques questions quant à la capacité des Tricolores à répéter les efforts et à maintenir un niveau d’intensité constant, il y a tout d’abord quelques séquences positives à retenir. Le match avait parfaitement débuté pour les partenaires de Boris Diaw, qui n’ont abandonné l’avantage à leurs hôtes qu’en toute fin de premier quart-temps après d’intéressantes premières minutes en termes d’efficacité et de circulation de balle. Après avoir pris un premier éclat, on a aussi pu voir un Evan Fournier en confiance, notamment à 3 points. Par instants, Rudy Gobert a également bien tenu son rôle de protecteur de cercle et Mickaël Gelabale a montré une agressivité intéressante lors de périodes compliquées. Pour le reste, l’équipe de France a cruellement manqué de rythme et de liant pour inquiéter des Serbes une fois que ces derniers, pourtant privés de Milos Teodosic (entré dans les dernières secondes), se sont décidés à accélérer.

Nedovic le fêtard et Bjelica le virtuose ont fait souffrir les Bleus

Physiquement, les Bleus ont été à la peine face à la vivacité de Nemanja Nedovic (9 points), dont on se souvenait surtout pour les déclarations d’Andrew Bogut à son sujet (« Il adorait faire la fête, il a cru que sa place en NBA était acquise »), et à la facilité de Nemanja Bjelica à la finition (12 points). Le futur joueur des Wolves a placé quelques moves saignants mercredi soir et il y a fort à parier qu’il sera l’un des joueurs les plus en vue durant l’Euro. Marko Simonovic a lui placé un dunk assez salace au nez et à la barbe d’un Boris Diaw qui n’a pas proposé son meilleur visage pour l’occasion. On notera également les 23 pertes de balles françaises, qui reflètent les difficultés qu’ont rencontré Tony Parker et sa bande dans le secteur offensif durant trois quarts-temps.

Prochain rendez-vous vendredi, à Nantes, pour y affronter la Belgique. Un adversaire qui devrait, a priori, poser un peu moins de problèmes à l’équipe de France mais qu’il faudra prendre au sérieux pour ne pas afficher un bilan négatif après 5 matches, ce qui ferait un peu tâche… On attendra notamment plus de la part de certains cadres comme Tony Parker ou Nicolas Batum, qui n’ont joué que par intermittence et pas toujours avec justesse sur le parquet de Belgrade.

Les stats ici

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.