Les Bleus battent Team USA pour un exploit légendaire !

Ils l’ont fait ! L’équipe de France s’est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du monde en battant les Etats-Unis (89-79). Quel pied !

Ils l’ont fait putain ! Pardonnez le juron, mais l’équipe de France a battu (89-79) Team USA en quarts de finale de la Coupe du monde 2019 mercredi pour l’exploit le plus retentissant de son histoire. Les Américains n’avaient plus perdu en compétition officielle depuis 13 ans ! Et le plus beau dans tout ça, c’est que cette victoire est entièrement méritée tant les Bleus ont dominé cette rencontre et fait la course en tête pendant pratiquement tout le match.

On a pourtant bien cru que cette rencontre allait encore échapper aux Français. On se préparait à devoir commenter une nouvelle désillusion cruelle, il faut le reconnaître. Alors que les joueurs de Vincent Collet ont compté jusqu’à 10 points d’avance dans le 3e quart-temps après une première mi-temps de très haut niveau dans le sillage de leurs leaders, Team USA a passé la seconde et renversé la situation.

Gobert et Ntilikina héroïques

Donovan Mitchell (29 points) a commencé à prendre feu et les Américains, jusqu’ici étonnamment surclassés au rebond, ont imposé leur loi. C’est là que le mental est entré en ligne de compte. Si en d’autres temps l’équipe de France aurait sans doute plongé et baissé pavillon, elle n’a cette fois pas accusé le coup.

Enormes défensivement, portés par un Rudy Gobert monstrueux (21 points, 16 rebonds, 3 contres et 36 d’éval’!), puis boostés par un Frank Ntilikina fantastique sur plusieurs séquences, les Bleus ont tenu le choc et fait vriller la meilleure sélection de la planète, très maladroite sur la ligne dans le money time.

Objectif : le titre mondial !

On pourra toujours dire que les superstars n’étaient pas là. C’est un fait. Mais ce n’est pas une équipe de peintres que Gregg Popovich et Steve Kerr, deux des meilleures coaches du monde, avait sous la main. Simplement, la France avait exactement les attributs et le coeur pour créer la sensation. Là où on se rend compte que Nicolas Batum et ses coéquipiers ne sont plus une équipe lambda, c’est dans leurs réactions d’après-match.

Evan Fournier, encore déterminant (22 points) en tandem avec Nando De Colo (21 points), et Frank Ntilikina, héros de la fin de match, n’ont absolument pas cédé à l’euphorie au micro de Canal Plus. Ce sont des joueurs concentrés sur la suite des opérations qui ont simplement exprimé de la satisfaction. Il faut s’y faire : les Bleus sont en Chine pour la gagne désormais. L’Argentine sera le prochain obstacle qui les sépare de quelque chose d’encore plus historique.

Comments

Commentaires

Comments are closed.