Les Bleus n’ont laissé aucune chance à la Géorgie

C’est en mode patron que les Bleus ont battu la Géorgie 95 à 53.

On a parfois vu les Bleus démarrer avec difficulté leurs matchs (remenber la Finlande) mais face à la Géorgie, ce défaut a été évité avec soin. Avec son cinq majeur classique, Parker/De Colo/Batum/Diaw/Gobert, les Tricolores ont vite imposé leur jeu rapide et déjoué le piège de la défense de zone. A l’image de Nicolas Batum (6 pts dans le premier quart-temps), les joueurs de Vincent Collet ont joué avec confiance, se faisant même parfois un peu trop plaisir en cherchant le beau geste à tout prix. Dans son rôle de sixième homme, Evan Fournier a de son côté parfaitement rempli sa mission. Avec 9 pts (100% de réussite au tir) dans la première mi-temps, il s’est montré plus qu’à la hauteur de la confiance portée en lui par Vincent Collet prouvant qu’il pouvait-être une option offensive des plus intéressante. En face, les Géorgiens de Zaza Pachulia ont principalement tenu grâce à leur diabolique adresse à trois points (8/14 à la mi-temps), une donnée d’ailleurs récurrente chez les adversaires des Bleus depuis l’entame de la préparation. Cette réussite a expliqué l’écart relativement faible à la mi-temps (41-32) alors que les Locaux dominaient assez nettement dans le jeu. « On va monter en puissance » promettait ainsi Evan Fournier avant la rentrée aux vestiaires.

Et l’arrière n’a pas menti car les Bleus ont passé la vitesse supérieure en deux temps/trois mouvements. Avec un match (gagné) la veille face à la Belgique et des rotations moins solides, la Géorgie n’a pas fait illusion dès lors que son cinq majeur a pu montrer des signes de faiblesse. Les Bleus en ont profité pour creuser irrémédiablement le score grâce à un 26-4 (30-9 sur le troisième quart-temps). Nando De Colo s’est particulièrement illustré grâce à ses qualités de vitesse et de finisseur tandis que Boris Diaw et Tony Parker ont fait parler leur côté altruiste pour mieux mettre en valeur leurs coéquipiers. Face à cette domination sans partage, Vincent Collet a pu ouvrir son banc et des joueurs comme Charles Kahudi (13 pts et record en carrière sous le maillot bleu) et Alexis Ajinça en ont profité pour emmagasiner de la confiance pour la suite.

Résultat les Bleus se sont offerts un très large succès (95-53) en montrant comme l’indiquait après-match Charles Kahudi « qu’ils pouvaient vraiment jouer à douze ». Cependant ce succès ne doit pas leur monter à la tête et il faudra faire preuve de sérieux dès ce samedi face à la Belgique.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.