Les Bleus rassurants, De Colo impressionnant

Les Bleus ont su faire preuve d’orgueil pour s’imposer et se rassurer dans cette préparation si difficile.

Malgré quelques trous d’air, et après avoir pris un sérieux éclat en début de seconde mi-temps, l’équipe de France s’est imposée de 4 pts (78-74) face à des Brésiliens qu’elle pourrait très bien croiser en quarts. Pour ce faire, elle a pu compter sur une bonne dose d’orgueil, un Nando De Colo  (13 pts, 4 pds, 3 steals au final) absolument incroyable dans le dernier quart-temps et une grosse  solidarité collective, les hommes du banc apportant largement leur écot.

«Dimanche, face à l’Espagne, j’avais été satisfait de la manière mais déçu du résultat, on peut pas toujours se satisfaire d’un bon match», convenait Vincent Collet à l’issue de la victoire de ses troupes face au Brésil. Parfois, il faut en plus la victoire. Et cette fois, les Bleus ont réussi à la décrocher, cette victoire qui fait du bien.  Et en plus avec la manière. Car les Français ont réussi à faire jeu égal avec les Brésiliens durant toute la première mi-temps réussissant à tenir le rebond, compartiment du jeu où les Brésiliens leur sont supérieurs. A la traîne en début de match, encaissant même un 2-8, durant les premières minutes, Gelabale et Parker remettent tout le monde à égalité, parvenant même à faire basculer la sélection tricolore en tête à l’issue du premier quart (19-15). Dans la deuxième période, les deux formations se rendent panier pour panier.  Les joueurs du banc comme Piétrus se relayent pour faire enfler la marque. Traoré fait son entrée à la 15eme, et signe son retour parmi les Bleus en inscrivant 4 points en 5’. NeneVarejao ouMarcelinho permettent aux Brésiliens de rester au contact (41-39, 20e’).

Au début de la 2e mi-temps, la France va prendre un éclat en encaissant un 9-0 sous l’impulsion de Marcelinho, qui imprime de la rapidité dans le jeu, et de Splitter et Vareajo parfaits dans le jeu intérieur.  Les Français ne se désunissent pas et, grâce à De Colo, auteur d’un gros match (13 pts, 4 pd) et de Parker (22 pts malgré des sensations à retrouver au tir), reviennent dans la partie. Avant de faire l’élastique et de se retrouver à 10 points à l’issue de ce 3e quart (55-65, 30e’).

Dans l’ultime période, les hommes de Vincent Collet vont faire preuve d’un gros mental pour revenir grâce aux hommes du banc, Bokolo en tête, et à un gros passage de  Seraphin. Pietrus et De Colo, encore et toujours,  effacent peu à peu la différence et Parker  fait basculer la France en tête à la 38e’ (74-72). Seraphin continue de tenir bon à l’intérieur et les Brésiliens ne parviennent pas à revenir. Les Bleus décrochent une victoire à l’issue d’un match qui pourrait bien être leur match référence.

 

Les chiffres

Quart-temps : 19-15, 22-24, 14-26, 23-9.

France : 28 paniers sur 57 tirs, dont 4 sur 9 à 3 pts, 18 LF sur 19, 32 rebonds (Piétrus 7), 14 passes décisives, 13 balles perdues, 16 fautes. Causeur,  Diawara, Parker 22, Bokolo 2, Pietrus 9, De Colo 13, Diaw 2, Turiaf 8, Gelabale 10, Seraphin 8,Traoré 1.

Brésil : 30 paniers sur 69 tirs, dont 5 sur 14 à 3pts, 9 LF sur 14, 32 rebonds (Vareajo  12), 16 passes décisives, 10 balles perdues,  22 fautes. Torres 1, Taylor 2, Garcia 5, Marcelinho 12, Barbosa 6, Vareajo 8, Giovannoni 9, Nene 12, Marquinhos 8, Splitter 11.

Tags : , , ,
Comments

Commentaires (7)

  1. AND11

    J'ai très peur pour les JO… Vincent Collet fait n'importe quoi sur le poste de pivot… Si ça reste comme ça, on court à notre perte….

    Il y a juste un monde d'écart entre Séraphin et Turiaf. Ça fait 1 mois qu'on le constate à chaque match. Turiaf devrait être back up et jouer 5 minutes par mi-temps. Il est catastrophique des 2 côtés du terrain. Incapable de représenter une menace offensive (sauf pour mettre un lay up ou dunk après un caviars d'un partenaire évidemment). Et avec Traoré qui revient sa place est clairement de 3ème pivot.

  2. pekovic1er

    je suis d'accord avec AND11, turiaf c'est un energizer mais il n'apporte pas grand chose, qq rebonds et qq contres mais en attaque c pathétique et en défense il est trop petit.