Les matches dans la bulle, c’est un peu Black Mirror pour Rudy Gobert

Heureusement, Black Mirror n’est pas encore complètement la réalité même si parfois c’est quand même bien flippant.

Rudy Gobert est dans la bulle d’Orlando avec le Utah Jazz et a déjà pu vivre l’expérience des matches sans public. La NBA a fait plusieurs expérimentations en termes d’ambiance pour que les joueurs et les téléspectateurs n’aient pas trop l’impression de vide qui peut se dégager dans pareil contexte.

Sur des écrans de grade taille, les joueurs peuvent ainsi voir leurs fans les encourager depuis leur domicile ou sur des vidéos enregistrées. Le rendu visuel est un peu curieux – les têtes des fans sont assez grosses – mais il y a de l’idée et sur le plan sonore c’est toujours mieux qu’un silence de plomb. Rudy Gobert, évidemment amateurs de séries, a expliqué que ces matches joués avec un soutien virtuel lui rappelaient quelque chose.

Défenseur de l’année : notre top 10 définitif

« Ces écrans, ça peut être une bonne chose. Ça me fait penser à Black Mirror. J’aime le concept. Ce sera super que les familles puissent nous regarder depuis chez elles en sachant que l’on pourra voir leurs réactions comme s’ils étaient en tribunes », a expliqué Gobert pour USA Today.

La NBA va pouvoir accueillir virtuellement 300 fans pendant chaque match en les reliant aux écrans présents dans la salle de Disney World Resort où se joueront les matches. Tant qu’ils ne peuvent pas influer sur le déroulé du match en définissant la popularité des matches ou en les contrôlant à distance grâce à des puces intégrés dans leur corps ou leur cerveau, tout va bien, on sera encore loin d’un épisode de Black Mirror !

Avec le Utah Jazz, Rudy Gobert tentera de défendre la 4e place à l’Ouest lors des 8 derniers matches de saison régulière face à New Orleans, Oklahoma City, les Lakers, Memphis, San Antonio, Denver, Dallas et San Antonio.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.