L’Espagne n’a pas peur des Bleus

Nous nous sommes intéressés à la façon dont l’équipe d’Espagne aborde sa demi-finale face à l’Equipe de France.

« Un Euro sans un France-Espagne n’aurait pas été un vrai Euro » est ce que l’on a parfois entendu dans la bouche des Français notamment chez l’ailier Mike Ggelabale après la victoire en quart de finale face à la Lettonie. Il y’a fort à parier que le sentiment soit identique chez les Ibériques. Car depuis deux ans Tony Parker et ses coéquipiers ont pris l’ascendant sur leurs voisins qui restent sur un terrible échec en quart de finale de leur Mondial l’an dernier. Les journaux espagnols avaient alors employé les termes de « nuit la plus noire pour le basket national » afin d’analyser cette défaite. Alors il y’aura forcément un peu de revanche dans l’air même si l’arrière Sergio Llull refuse d’utiliser ce terme. « Ils sont un peu plus favoris que nous parce que physiquement ils sont extraordinaires et ils auront 25 ou 27000 personnes pour les aider » a-t’-il rajouté dans AS. Au sujet du public, Pau Gasol avait d’ailleurs déclaré après la victoire face à la Grèce combien il serait plaisant de jouer dans une telle ambiance. Pour briser un rêve ? Pour lui l’Espagne doit être prêt à battre la France chez elle. Pour cela elle entend limiter l’influence de Tony Parker présenté comme l’âme des Bleus. Mais le capitaine Felise Reyes l’assure « personne ici n’a peur de la France. Nous allons les jouer avec beaucoup d’envie et de force. Ils ont le plus à perdre car ils jouent à domicile et cela peut entraîner un peu de nervosité ».

Plus que la tactique, ce France-Espagne sera une question de mental. Reste à voir qui sera le plus fort à ce jeu-là…

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.