L’Espagne de Pau Gasol (33 pts) déroule face à l’Iran

Pau Gasol et ses partenaires se sont fait plaisir en entame de leur coupe du Monde, en disposant logiquement de l’Iran (90-60).

pau gasolSi Team USA a dérouillé sévère la Finlande, l’Espagne a décidé d’adopter une position beaucoup plus correcte contre l’Iran. Non parce qu’après tout, atomiser l’Iran, c’est prendre un risque. Surtout dans une ville répondant au doux nom de Grenade. Tandis que bon, mettre une saucée à la Finlande, c’est, au pire, se priver d’Angry Birds pendant quelques jours. Presque un mal pour un bien, en fait.

Sans Serge Ibaka, ni Felipe Reyes, la Roja a dès lors déroulé son basket face au champion d’Asie, s’attachant davantage à donner du plaisir aux spectateurs en enchaînant les passes volleyées dans le trafic, plutôt que d’enfiler les perles plus que de raison. Encore une fois, on ne sait jamais…

Absolument impérial à l’intérieur, Pau Gasol (33 pts, 8 rbds) n’a pas eu à se forcer pour permettre aux siens de prendre une dizaine de points d’avance en tout début de partie, alors que Juanca Navarro (10 pts) et les autres arrières tardaient à se mettre en route. Enfin dans le rythme en milieu de second quart-temps, dans le sillage du barbu diabolique Sergio Rodriguez (6 pts, 4 rbds, 4 pds), le backcourt de la sélection espagnole a fait son show sur fast break, sans trop se forcer en défense.

Une situation dont a bénéficié Mahdi Kamrani, dans la zone en première période (18 pts). Shoots exters, paniers en déséquilibre, le meneur iranien a fait parler son shoot contre une défense très fluctuante et permis à ses partenaires, dont l’ancien NBAer Hamed Haddadi (14 pts, 15 rbds, 7 bps), de rester dans le match.

Avec Rudy Fernandez (12 pts, 4 pds) décalé au poste d’ailier-fort dans un système très small-ball déjà aperçu l’an passé, l’Espagne s’est contentée de faire légèrement enfler le score en seconde période. Le temps pour la pleureuse madrilène d’aller créer un simili-attroupement ridicule, en compagnie de son pote Sergio Llull (0 pt, 1 rbd, 0 pd), après un mauvais coup (involontaire) d’Arghavan dans le nez de Marc Gasol (15 pts, 10 rbds).

Il faudra donc attendre lundi, et l’affrontement face au Brésil, pour en savoir plus sur cette équipe d’Espagne (victoire 90-60).

Tags : , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.