L’Espagne tranquille, la Serbie dans la douleur

Si l’Espagne n’a pas connu de difficultés, la Serbie a lutté pour venir à bout des Israéliens.

L’Espagne se promène face à l’Angleterre

La Roja était en mode EPMD « Business As Usual » et a tranquillement démonté l’Angleterre 86-69.

La fratrie Gasol a fait un énorme chantier à l’intérieur (Pau Gasol 21 pts, 6 rbds 2 pds, Marc Gasol 18 pts, 11 rbds et 5 pds) et Reyes continue de monter en puissance (10 pts et 6 rbds).

Dans ces conditions, impossible pour les Anglais de tenir le choc, même avec un bon Daniel Clark (14 pts et 12 rbds). Luol Deng s’est essoufflé (17 pts à 6/18, 5 rbds et 4 pds) en vain.

L’Angleterre s’est accroché un quart-temps et y a cru un moment en revenant à égalité en début de deuxième quart avant de perdre pied pour de bon.

La Serbie se fait peur

Contrairement à la veille contre l’équipe de France, Israël se met en mode Formule 1 et prend un superbe départ en passant un 5-0 aux Serbes. Krstic marque les premiers points de la sélection d’Ivkovic sur un lancer pour revenir à 7-1. Malheureusement pour les Israéliens, les Serbes s’adaptent alors à la zone déployée et reviennent doucement mais sûrement en envoyant quelques missiles à 3-pts bien sentis mais surtout en trouvant bien Krstic à l’intérieur qui marque à volonté et provoque pas mal de fautes. La fin du premier QT voit donc Israël mener de 3 points 25 à 22.

Macvan fait alors revenir les Serbes au début du 2ème QT et on pense que la course en tête des Israéliens va bien vite arriver àson terme. C’est sans compter sur Blu qui prend feu et met 8 pts de suite (dont 2 paniers à trois points) et on se retrouve à 41-31 à 3’46 du retour au vestiaire. Les Israéliens résistent bien au rebond et cela leur permet de garder cette avance. De leur côté, les Serbes décident de pénétrer pour provoquer des fautes et récupérer des points faciles mais en laisse quelques-uns en route. A la mi-temps, Israël mène toujours de 6 points (41-35).

Les Serbes tournent alors à 41% en attaque (avec un inhabituel 30% à 3-pts (3/10)) tandis que les Israéliens mettent la moitié de leurs tentatives (51,5%) et tournent à 62,5% à 3pts (5/8). Ivkovic peut remercier Krstic (6 pts, 4 rbds mais 3 TO), Macvan (7pts et 3 rbds) et Savanovic (9 pts a 4/8) qui tiennent la baraque alors que Teodosic semble un peu apathique (0/2 pour 3 petits points récoltés sur la ligne des lancers). Du côte Israël, Blu cartonne avec ses 11pts (à 4/5 dont 3/3 à 3pts) et Kadir assure côté rebonds défensifs (5 en première mi-temps).

Dès la reprise, alors que les Serbes rendent coup pour coup aux Israéliens, ces derniers accentuent leur avance (43-53, 27ème). Les Serbes semblent un peu perdus, très maladroits en attaque et dépassés en défense, à l’image de Tepic prenant sa 3ème faute après 4 minutes dans le 3ème QT. Halperin joue tel un clone de Ginobili tandis que Krstic et Savanovic font ce qu’ils peuvent pour ne pas voir les Israéliens se mettre hors de portée (58-51 à 4mns de la fin du 3ème QT). Savanovic ramène même, un peu miraculeusement, les Serbes à 3-pts sur une belle pénétration mais c’est seulement pour mieux voir les Israéliens repartir de l’avant grâce à Nissim et Eliyahu (62-55, 28mn 30) et  mener 64 à 58 a la fin du 3ème QT.

Est-ce la peur de gagner qui atteint alors les Israéliens ? Toujours est-il que le début du 4eme QT voit les Israéliens louper à peu près tout ce qu’ils tentent et ne plus bloquer au rebond défensif comme ils étaient parvenus à le faire jusque-là, donnant aux Serbes la chance de revenir à 61-64. Les joueurs d’Ivkovic reviennent même à égalité 64-64 sur un 3 points de Markovic laissé tout seul et démarqué par Teodosic qui, bien ne marquant rien, en est à 5 assists. C’est même la nouvelle recrue du CSKA Moscou qui fait passer la Serbie devant à 5’40 du terme de la rencontre (70-69).

Arrive alors le « Keselj-Time », qui sort un panier de Eliyahu qui rentrait, prend un rebond offensif et marque un trois point dans le corner en moins de 20 secondes. Tout ça accentue l’avance de la Serbie à 3’16 de la fin (77-71). Les Israéliens ne s’avouent pourtant pas vaincus et reviennent à 1 pts sur un « And One » de Nissim (77-76, 37ème). Krstic y répond en mettant 4 points d’affilée mais ce sont Savanovic et Keselj qui mettent le couvercle sur la rencontre avec deux 3pts dans la dernière minute. (87-78, 39ème).

Après les traditionnelles fautes des trente dernières secondes, c’est finalement la Serbie qui l’emporte 89 – 80 dans un match où elle se sera fait peur et où elle aura du s’employer. La taille des intérieurs et l’adresse de Savanovic et Keselj ont sauvé la Serbie d’une défaite qui aurait fait tâche pour un prétendant au titre. La sélection israélienne aura, elle, ses yeux pour pleurer et voit la qualification s’éloigner sûrement de manière définitive.

Tags : , , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.