ALL STAR GAME

Levallois cale face à Cholet

Trop brouillon, Levallois n’a pu que concéder la défaite face à Cholet 67 à 55.

15 et 16e de Pro A avant le coup avec un bilan identique de trois victoires pour six défaites, Levallois et Cholet avaient un besoin impératif de l’emporter afin de ne pas laisser un adversaire direct pour le maintien prendre un petit avantage. Pour les joueurs de Freddy Fauthoux, la mission s’annonçait toutefois compliquée avec les absences de Florent Piétrus, Gavin Ware et Petr Cornelie. Levallois a d’ailleurs connu une entame compliquée avec beaucoup de déchets et de balles perdues (6 sur les dix premières minutes). Si Klemen Prepelic (13 points) a apporté un peu de scoring et Boris Diaw (11 points et 6 rebonds)d’impact dans la raquette, Levallois a laissé son adversaire imposer son tempo. Le jeune combo-guard Abdoulaye Ndoye a profité de ses quelques minutes pour se mettre en évidence avec 7 points sur la première période (27-34 à la 20e).

Clairement pas dans le rythme et trop light en défense, les Locaux ont laissé Cholet faire le break au retour des vestiaires. Le duo Gates/Boutsiele a profité des absences défensives adverses pour s’amuser. Le coup de chaud du revenant Cyrille Eliezer-Vanerot (9 points) en fin de troisième quart-temps n’a pas duré assez longtemps pour redonner du souffle à son équipe (40-53 à la 30e). Freddy Fauthoux a multiplié les rotations sans que cela ne change la physionomie de la rencontre. Sans un bon Boris Diaw et un Travis Leslie (11 points et 12 rebonds) plutôt tranchant pour sa première, l’écart aurait pu être plus conséquent car les Choletais ont été portés par leur adresse, notamment à trois points(7/21). Philippe Hervé a d’ailleurs pu bien répartir les temps de jeu sans que le niveau d’intensité ne baisse sur le terrain. Aussi c’est donc logiquement que Levallois s’incline face à des Choletais moins brouillons. La pause internationale va venir à pic pour travailler et peut être retrouver un peu plus de rotations début décembre.

Les stats

Crédit photo : Karen Mandau

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.