Levallois commence l’année par une victoire face à l’ASVEL

Levallois commence idéalement l’année avec un succès 72 à 65 face à l’ASVEL.

Se donner un peu d’air au classement pour Levallois ou gagner à l’extérieur pour l’ASVEL (une seule victoire hors de l’Astroballe depuis le début de la saison) et rester bien placé dans la course à la Leaders Cup… telle était la donne de l’affiche entre les deux équipes pour le match en retard de la quinzième journée. Dans ce match de reprise, il a fallu attendre quelques minutes pour voir du rythme. Si l’ASVEL a bien démarré grâce à son trio Slaughter/Lighty/Kahudi, Levallois a du s’en remettre à l’adresse à trois points de Klemen Prepelic (24 points) afin de rester au contact (19-20 à la 10e). C’est dans le deuxième quart-temps que les joueurs de Freddy Fauthoux ont commencé à prendre l’ascendant face à des Villeurbannais quelques peu émoussés et en panne d’adresse (2/8 au tir primé et 9/15 aux lancers-francs à la mi-temps). Leur défense bien en place leur a aussi permis de tenir à distance leurs adversaires et d’avoir un petit matelas malgré le coup de chaud de Darryl Watkins (10 points) en fin de période (34 à 31 à la 20e).

Mais à la reprise les quatre points vite inscrits d’Amine Noua (18 points, à deux points de son record en Pro A) ont été un premier coup avant qu’une faute technique sifflée à Klemen Prepelic à la 24e ne les déstabilise. L’ASVEL en a profité pour creuser un petit écart (37-43 à la 25e). Si Noua a continué sur sa lancée, Prepelic a relevé la tête pour enchaîner lancers-francs et trois points afin de permettre à son équipe de virer en tête d’un fil avant les dix dernières minutes (51 à 50 à la 30e). Avec deux tirs primés, Rémi Lesca lui a ensuite emboîté le pas tandis que l’ASVEL avait du mal à trouver d’autres solutions offensives que de servir Amine Noua. Avec une bonne défense dans le money-time Levallois a réussi à tenir jusqu’au bout pour s’offrir une victoire méritée. Et qui, surtout, permet de démarrer 2018 de la meilleure des manières.

Crédit photo : Karen Mandau

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.