ALL STAR GAME

Liga ACB J2 : Badalone défie le Barça, le Real régale

Cette année, on vous décortique la Liga ACB, première division du championnat espagnol, à la loupe.

Rudy Fernandez - ACB.comCette année, vous pourrez suivre la saison du championnat espagnol la Liga ACB sur BasketActu.

Estudiantes–CB Valladolid 80-66

Gabriel, Granger, Kirksay et English partis à l’intersaison, les dirigeants de l’Estudiantes ont misé sur le quatuor Colom-Banic-Ivanov-Rabaseda pour entretenir la flamme. Si la déroute contre Malaga en ouverture de la saison a pu laisser les supporters madrilènes songeurs (défaite de 19 points), le match de samedi contre Valladolid (qui disputait à cette occasion son 1000ème match en ACB) devrait les rassurer. Au sortir d’une première période équilibrée, les locaux ont construit leur succès dans les troisième et quatrième quart-temps sous l’impulsion de leur meneur Quino Colom (15 points, 4 rebonds, 7 assists) et de Dejan Ivanov (19 d’évaluation). En face, l’ex-Villeurbanais Dimitris Haritopoulos a été le seul à se battre (11 points, 10 rebonds) et on se dit que la saison risque d’être longue pour les hommes de Ricard Casas s’ils n’arrivent pas à trouver une cohésion collective (seulement 6 assists pour ce match). Après cette deuxième défaite, victoire impérative pour Valladolid la semaine prochaine contre Cajasol.

Valencia Basket Club-Gipuzkoa Basket 87-58

Soirée tranquille pour les 7400 spectateurs du Pabellon Municipal Fuente San Luis où les Valencians ont confirmé leur bon début de saison (défaite d’un point la semaine dernière à Barcelone et démontage en règle du Paris-Levallois en Eurocup). Après un 23-10 inaugural, Bojan Dubljevic (20 d’évaluation) et ses partenaires ont déroulé sans forcer. L’occasion pour Serhiy Lishchuk et Sam Van Rossom de soigner leurs stats (respectivement 90% et 100% au tir, et des évaluations de 15 et 13), tandis que l’ancien joueur du Partizan, Vladimir Lucic, disputait son premier match d’ACB. L’entraîneur Velimir Perasovic en a profité pour lancer dans le grand bain, Pablo Perez, 16 ans.Dans les rangs des vaincus, le Brésilien Raulzinho Neto (47ème de la dernière Draft NBA) a surnagé comme en attestent ses 10 points, 2 rebonds et 8 assists en 28 minutes.

Rio Natura Monbus-La Bruixa d’Or 71-88

Impressionnante face à Badalone le week-end dernier, La Bruixa d’Or a de nouveau fait montre d’efficacité (21/38 à 2 points et 12/26 à 3 points) pour se défaire des joueurs de Monbus. Ces derniers ont cru en leurs chances le temps d’un quart-temps (remporté 23-22), avant que Salva Arco (21 d’évaluation) et consorts ne leur ôtent tout espoir. Max Kouguere a apporté sa pierre à l’édifice (8 points, 3 rebonds, 1 assist en 16 minutes) tandis que le Danois Rasmus Larsen, déchaîné la semaine dernière contre la Joventut (avec une évaluation de 37), avait visiblement pris des tranquillisants (15 tout de même d’évaluation). Côté Monbus, soirée catastrophe pour Ben Dewar (aucun point, 1 balle perdue, -4 d’évaluation, arghh).

Fuelanbrada-Bilbao Basket 75-72

James Feldeine-Alex Mumbru, le match. D’un côté un shooting gard dominicain de 27 printemps sorti en 2010 de l’obscure université de Quinnipiac (si quelqu’un connaît merci de contacter la rédaction), de l’autre côté un rutilant small forward de 34 ans qui passait jusqu’à peu tous ses étés à taper l’équipe de France avec ses complices, les frères Gasol. And the winner is… James Feldeine (27 d’évaluation) qui a sorti un dernier quart-temps de dingue pour que Fuelanbrada l’emporte au photo finish malgré les velléités du Señor Mumbru (22 points, 7 rebonds, 4 assists pour une évaluation de 32 !). Moins en réussite que son coéquipier, le meneur Basque, Raul Lopez, a raté le tir de l’égalisation dans les ultimes secondes.

Herbalife Gran Canaria-Ucam Murcia CB 86-69

Duel entre deux belles équipes tournées vers le collectif. Gran Canaria et Murcia ont livré une bataille indécise jusqu’au début du troisième quart-temps où, portés par leur public, les joueurs d’Herbalife ont enclenché la seconde. A la baguette, Albert Oliver n’a rien manqué à 3 points (3/3) et s’est montré très généreux (7 assists). Il partage la meilleure évaluation avec Tomas Bellas (12 points, 4 rebonds, 5 assists et 21 d’évaluation). Dans la raquette de Murcia, Kim Tillie s’est montré trop timide (2 points et 6 rebonds mais -1 d’évaluation).

Cajasol-Unicaja Malaga 65-85

Clair et net. Après son expérience « exotique » au Zalgiris Kaunas, le coach Joan Plaza a débarqué à Malaga et apparemment il est en pleine forme. Premier précepte : ton effectif, tu feras tourner. Ainsi ils sont 12 joueurs à avoir participé à la probante victoire des Andalous contre Cajasol. Si Domas Sabonis (le fils d’Arvydas) poursuit son apprentissage en douceur (4 points), un autre revenant a brillé: Nik Caner-Medley, après une saison extrêmement frustrante à Tel-Aviv, a sorti 21 points et 5 rebonds en 24 minutes. Et comme Jayson Granger était lui aussi très remonté (17 d’évaluation), le match a été à sens unique.

Fiatc Joventut-FC Barcelona 80-83

Dans un match complètement fou, où la Joventut a fait la course en tête durant 39 minutes, c’est grâce à un tir primé à 40 secondes de la fin d’un Alex Abrines virevoltant (19 d’évaluation) que le Barça est passé devant (80-77). Joey Dorsey confirme ses belles dispositions offensives (13 points mais seulement 2 rebonds) et Ante Tomic a été fort utile (13 points, 7 rebonds), notamment dans le dernier quart-temps où Barcelone a passé un terrible 36-22 pour l’emporter sur le fil. Côté Badalone, l’ex-Strasbourgeois John Shurma a dégainé à 3 points (11 tirs tentés, 5 réussis). Après l’avoir emporté d’un point la semaine dernière contre Valence, Barcelone semble décidément goûter les fins de soirée à suspense.

Real Madrid-Laboral Kutxa 105-72

Pour fêter leur coach Pablo Laso qui a reçu le trophée de meilleur entraîneur d’Endesa avant le début du match, les joueurs du Real ont livré une véritable démonstration dans leur Palacio de Deportes. Et pourtant l’opposition promettait beaucoup : le Laboral Kutxa de Sergio Scariolo (entraîneur de la Maison blanche de 1999 à 2002). Tout s’est décanté dans le second quart-temps, moment qu’à choisi Jaycee Carroll pour planter six paniers à 3 points (25 points au total pour le natif du Wyoming). A l’origine des systèmes, Sergio Rodriguez était en mode caviar à volonté (13 assists pour aller avec ses 14 points), du coup Rudy n’a pas eu à forcer son talent (11 points). A Vitoria, il n’y avait qu’un joueur sur le terrain : Tibor Pleiss, qui a aligné des stats stratosphériques (32 points et 8 rebonds). Thomas Heurtel et Fabien Causeur ont, eux, inscrit 12 et 6 points.

CAI Zaragoza-CB Canarias 66-60

Une chose est sûre : ces deux équipes ne sont pas les plus adroites à 3 points : 10 tirs réussis sur 45 tentés au total. Plus efficaces près du panier, les joueurs des Canaries se sont détachés dans le troisième quart-temps grâce à l’activité de Ricardo Uriz (8 points, 5 rebonds, 7 assists) et Blagota Sekulic (12 points, 7 rebonds). Saragosse est revenu dans les dernières minutes, mais c’était déjà trop tard. Dommage pour Damjan Rudez (21 d’évaluation).

Les résultats de la semaine

Estudiantes 80-66 Valladolid
Valence 87-58 Gipuzkoa Basket
Monbus 71-88 La Bruixa d’Or
Fuenlabrada 75-72 Bilbao
Gran Canaria 86-69 Murcie
Cajasol 65-85 Malaga
Badalone 80-83 Barcelone
Real Madrid 105-72 Laboral Kutxa
Zaragoza 66-60 CB Canaries

Le classement

1 Real Madrid 2 0
2 Unicaja 2 0
3 La Bruixa d’Or 2 0
4 Herbalife G. Canaria 2 0
5 CB Canarias 2 0
6 FC Barcelona 2 0
7 Valencia Basket Club 1 1
8 UCAM Murcia CB 1 1
9 CAI Zaragoza 1 1
10 Estudiantes 1 1
11 B. Fuenlabrada 1 1
12 Gipuzkoa Basket 1 1
13 Bilbao Basket 0 2
14 FIATC Joventut 0 2
15 Rio Natura Monbus 0 2
16 Cajasol 0 2
17 Laboral Kutxa 0 2
18 CB Valladolid 0 2
Tags :
Comments

Commentaires (8)

  1. Vincent Ricard

    Match énormissime à Badalone. Vives et Augusti Sans (18 ans le bonhomme) ont un vrai rôle chez la Penya.

    Mais Barcelone était trop fort. Fin de match énorme de Dorsey, avec Abrines et Huertas bien en jambes.

    Le FCB était au taquet.

    Laboral Kutxa : Hodge pétarde. Après on voit bien que le niveau a diminué par rapport à l’an passé.

  2. mimil

    Tibor Pleiss est en train d'exploser.

    En voilà un qui va suivre dans 2 3 ans le chemin des ex-Vitoria Scola et Splitter

  3. mimil

    Pour moi derrière les éternels FCB et RM, les seuls à pouvoir les enquiquiner ce sont Malaga et Valence

    que j'ai eu la chance de pouvoir voir à Levallois la semaine dernière contre une vaillante équipe du PL.

    Les Basques Bilbao et Vitoria ont un banc moins large que par le passé contrairement à ces 2 équipes

    qui ont vraiment 12 joueurs très performants à faire tourner, pour un max d'intensité dans le jeu.

  4. mimil

    Heurtel s'écalte come on pouvait s'y attendre. Causeur et Tillie à suivre, j'aimerais bien qu'il viennent

    rejoindre une bonne équipe parisienne ;-)

  5. asistencia brutal

    le baskonia à plongé hier , l'équipe est moins bonne que l'an dernier , baisse de budget conséquente , on ne remplace pas lampe, comme ça
    les blessures de ce début de saison n'arrangent rien ( hanga , mainoldi et clark) plus hammilton hier c'est trop pour les basques
    l'écart se creusent entre les footballeurs :) et les autres , le barca et le madrid c'est environ 30M le baskonia 11M cette année
    je suis d'accord valence et malaga vont faire mal ils seront en playoffs