Limoges boit la tasse dans les docks havrais

Malgré un gros come back dans le quatrième quart temps, le CSP Limoges s’est incliné au Havre (85-79).

Equipe Limoges Ann-Dee LamourDifficile de tirer des enseignements de ce match entre le plus petit budget de Pro A et la plus grosse masse salariale, tant les deux équipes ont joué cette rencontre sur courant alternatif. La preuve avec la première mi-temps où le CSP est resté 5 minutes sans marquer dans le deuxième quart temps, alors que les Limougeauds semblaient plus agressifs quelques minutes auparavant (12-4 aux rebonds pour le CSP après 10 minutes). Mis en difficulté par la traction arrière havraise, Tyrone Brazelton/Gédéon Pitard, les joueurs de Jean Marc Dupraz ont commis de nombreuses fautes dans le deuxième quart temps et sont rentrés aux vestiaires avec un déficit de 2 points (36-34).

Au micro de David Cozette sur Sport+, Léo Westermann (10 points et 5 passes) ne cherchait pas d’excuse et refusait de mettre cette première mi-temps sur le compte de la fatigue post-Euroleague :  » Ce n’est pas une excuse, on a une équipe pour jouer avec beaucoup d’intensité, à nous de nous réveiller en deuxième mi-temps « .

Mais le réveil fut difficile pour les Limougeauds qui ont encaissé un 9-2 pour commencer. Dominés sous les paniers par Ricardo Greer (19 points) et Shawn King (19 points et 16 rebonds), le CSP a vu l’écart augmenter progressivement. Un 10-0 en faveur du STB orchestré par Hugo Invernizzi (15 points) et John Cox (22 points) permettait de donner des ailes aux Havrais. Derrière les flèches à 3 points, les hommes d’Eric Bartéchéky sortaient les crocs en défense. Résultat, 66-49 pour les locaux après trois quart temps et un match quasiment plié… Sauf qu’il ne faut jamais sous estimer ce CSP. Remobilisé par deux tirs de loin d’Adrien Moerman, Limoges ne lâchait pas. Alors que le STB enchainait les air balls, les extérieurs du CSP rentraient leurs tirs. En 8 minutes, les locaux encaissaient un 24-3 terrible et voyaient les Limougeauds égaliser à moins de 2 minutes de la fin (73-73). Il fallait un grand joueur pour faire basculer cette rencontre, c’est le rôle qu’a endossé Ricardo Greer. Interception, suivie d’un panier pour relancer la machine havraise. La fin de la rencontre s’est conclue sur la ligne des lancers francs. Après de nombreux ratés (26/38 au total), le STB n’a pas tremblé pour définitivement s’adjuger cette rencontre.

Score final : 85-79.

Après le match, Nobel Boungou Colo (22 points) était très remonté aux micro de Sport+ : « C’est pas une question de motivation, c’est une question de concentration« . Et oui, le CSP devra être concentré pendant 40 minutes face à Zagreb s’il ne veut pas avoir de mauvaise surprise en Euroleague…

Crédit Photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.