Limoges est champion de France !

Quatorze ans après, Limoges retrouve le titre de champion de France (victoire 73-70 dans le match 3 face à Strasbourg).

BpZOqmrCIAAl7Vc.png-largeL’attente a été très longue pour le peuple limougeaud mais le bonheur n’en est certainement que plus grand. Quatorze ans après avoir remporté son dernier titre de champion de France, le Limoges CSP retrouve le haut du sommet de la Pro A.

Et un et deux et trois zéro pour le CSP face à Strasboug ! Si les deux premiers matchs ont tourné largement en la faveur de Limoges, le match 3 a été particulièrement accroché. Dans une ambiance incandescente, la SIG n’a pas démarré la rencontre la tête baissée en victime annoncée. Mais les joueurs de Vincent Collet sont très vite tombés sur la meilleure facette d’Alex Acker insolent de réussite (10 points et 4 rebonds avec le titre honorifique de MVP). Il a fallu compter sur la réussite au tir primé pour rester au contact côté strasbourgeois (26-20 à la fin du premier quart-temps). Profitant de la défense moins agressive du Limoges CSP, la SIG va alors progressivement imprimer son tempo sur le match sous la houlette du duo Andersen/Leloup (29 points à deux) (35-36 à la mi-temps).
Mais mener d’un tout petit point ne veut pas dire que vous avez match gagné même si Antoine Diot, muet pendant la première mi-temps, a commencé à alimenter la marque dès les premières secondes de la seconde période. Dans un match où la nervosité s’est parfois clairement fait sentir, la SIG n’a pas réussi à tuer le match quand il fallait et a laissé son adversaire reprendre confiance à la fin du troisième quart-temps (54-53). Taurean Green, dont l’engagement a parfois fait défaut pendant la saison, a retrouvé de la vista comme lors de ses finales NCAA quand Nobel Boungou Colo, lui, a inscrit plusieurs paniers décisifs pour permettre à Limoges de conserver les devants. Mais à quelques secondes de la fin, le CSP a tremblé une ultime foi après un tir primé, raté au final, de Jérémy Leloup.
Beaublanc a alors pu chavirer en plein bonheur pour célébrer ses champions qui joueront l’Euroleague l’an prochain.

 

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.