Limoges s’apprête à rendre hommage à Frédéric Forte

Le CSP va prochainement honorer la mémoire de Frédéric Forte.

Disparu prématurément le 31 décembre 2017, Frédéric Forte va bientôt recevoir un hommage de la part du club de Limoges. Celui-ci va profiter de la venue du BCM, l’un de ses anciens clubs, pour retirer son numéro 4.

Voici l’intégralité du communiqué du CSP :

Quelques jours après le 27 janvier 2020 où il aurait fêté ses 50 ans, le Limoges CSP va rendre un hommage à Frédéric Forte, à l’occasion du match contre le BCM Gravelines avec qui Fred a évolué de 1989 à 1991.

Pour celui qui a toujours eu une idée à la minute, et dont l’intelligence, la vision et la générosité n’avaient d’égales que la malice, l’humour et un certain goût pour la provocation, vivons tous ensemble une soirée à son image… Authentique. Sincère. Joyeuse. Avec sur le parquet le goût de la compétition et le dépassement de soi et dans les tribunes la passion et l’émotion. Des valeurs qu’il souhaitait honorer « Mon club c’est bien plus qu’un club, cela a un sens pour moi. Le sportif, la victoire c’est primordial. Mais l’authenticité, le respect ou encore la solidarité sont des valeurs que nous devons défendre. Il en va de notre responsabilité.».

Car pendant dix-neuf ans, « Fred » a accompagné plusieurs générations de fans. Certains ne l’ont jamais vu jouer, d’autres uniquement en vidéos, quand pour les plus de 40 ans il est et restera toujours « the Brain » ! Celui qui mena ces duels de légende face aux béarnais, Villeurbannais et autres cadors européens.

Le 1er février au Palais des sports de Beaublanc, une nouvelle fois le numéro 4 va faire lever des yeux remplis d’émotions de milliers de fans limougeauds.

A la mémoire d’un joueur et d’un président.

A la mémoire de Frédéric Forte… pour toujours.

Pour remercier Fred d’avoir laissé une trace indélébile dans l’histoire du basket Français et particulièrement au LIMOGES CSP, nous vous donnons rendez-vous au Palais des Sports de Beaublanc, samedi 1er février à l’occasion du match Vs Gravelines.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.