Limoges se rapproche de son Graal

En battant Strasbourg 74 à 68 dans le match 2, Limoges se rapproche sensiblement du titre de champion de France.

adrien moermanOn dit que le vert est la couleur de l’espoir; pour Strasbourg elle s’apparente à celle du cauchemar. Après avoir été battu par la JSF Nanterre l’an dernier en finale des playoffs, la team alsacienne s’apprête à connaître le même sort face à Limoges qui après sa victoire 74 à 68 dans le match 2 n’est plus qu’à un match du titre de champion de France.

Dès le début de la rencontre le CSP avait donné le ton avec un 5-0 d’Alex Acker, le couteau-suisse limougeaud. Le CSP allait-il alors répéter son premier quart-temps du match 1 ? Pas si sûr. Car malgré quatre balles perdues par Louis Campbell durant les sept premières minutes, la SIG a fait le dos rond, grignotant son retard grâce à une baisse d’intensité de la défense limougeaude. Sous l’impulsion de David Andersen (17 points et 10 rebonds), les Locaux ont imprimé leur tempo sur la rencontre. Sauf qu’en face les joueurs de Jean-Marc Dupraz ont pu compter sur leur baraka au tir primé (50% sur l’ensemble du match).
Au retour des vestiaires, le CSP, mené au score (37-34), n’a pourtant jamais paniqué tandis que Strasbourg a continué à gâcher près du cercle. Dans le dernier quart-temps, ce surplus de confiance a aidé à gérer les temps-forts strasbourgeois comme après ce tir à trois points de Bootsy Thornton à la 37e (63-67). Emoussés, les Alsaciens ont fini par craquer ne profitant pas de la faute anti-sportive inutile d’Adrien Moerman à trente-huit secondes de la fin. Peu après c’est Nobel Boungou Colo qui, après avoir piqué un ballon à Antoine Diot, est venu asséner le coup de grâce (74-68).
Désormais menée 2-0, la SIG va devoir faire preuve de grosse ressources mentales pour parvenir à s’imposer à deux reprises dans le brulant Beaublanc. Sauront-il relever le défi ? Réponse jeudi prochain.

Crédit photo : Valentin Delrue

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.