L’Italie avance, Bargnani la rejoint

La Nazionale poursuit sa préparation et son intérieur est définitivement disponible.

C’est avec le sourire aux lèvres et la satisfaction de la victoire que l’équipe italienne a terminé son match de préparation contre la Bulgarie (80-74). La partie a été accrochée et les Bulgares ne se sont inclinés que de 6 points mais Simone Pianigiani, le sélectionneur italien, s’est dit rassuré et motivé à un peu plus d’un mois du début de l’EuroBasket :

« On s’est présenté avec beaucoup de fatigue liée au travail physique et l’adversaire semblait plus avance sur sa préparation. Cela s’est vu à la fin du match. Néanmoins, on a démontré une belle force de caractère et c’est une bonne façon d’évaluer l’état d’esprit des joueurs. C’est en apprenant à gagner les matchs qu’on acquiert une mentalité de gagnant. »expliquait-il aux micros de Rai Sport.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, les Italiens ont appris qu’Andrea Bargnani est désormais disponible pour disputer la compétition. L’intérieur des Raptors a réglé ses problèmes d’assurance et viendra apporter un peu plus de technique à une équipe nationale italienne qui jouera pour la première fois avec ses trois joueurs NBA réunis :

« On récupère un joueur de talent et le tout nous permet de disposer de plusieurs options. En effet, ce sera la première fois que allons jouer avec nos trois grands (Bargnani, Belinelli, Gallinari, ndlr.) et cela va permettre aux autres de se concentrer sur leurs propres objectifs. En Europe, c’est le jeu d’équipe qui te fait gagner. » a conclu le Commissario Tecnico.

Le président de la fédération est enthousiaste

Placés dans une poule compliquée (Serbie, Allemagne, France, Israël, Lettonie), les Azzuri devront mettre à profit la présence de leurs stars au plus vite s’il ne veulent pas tomber face aux colosses du groupe. Dino Meneghin, le président de la fédération italienne de basket, a fait un premier bilan pré-EuroBasket :

« Nous devrons respecter tout le monde tout en montrant que nous avons peur de personne. Nous avons une bonne équipe, nous ne sommes pas la Cendrillon du groupe. Nous voulons être un acteur de cette compétition. » déclare-t-il, plein de conviction.

Bien évidemment, le premier objectif reste la qualification pour le tournoi olympique et l’ancien pivot de l’Olimpia Milan (il est le deuxième Italien à avoir intégré le Hall of Fame FIBA, en 2003) admet que la tache de Pianigiani est difficile mais qu’il a confiance dans le groupe et dans le sélectionneur.

Enfin, il est revenu sur le moment délicat traversé par le basketball italien :

« Cette passe difficile est aussi liée au contexte économique. Nous vivons grâce aux sponsors et les entreprises font de plus en plus attention à leurs dépenses. On ne peut même pas compter sur les droits TV comme le football et nous n’avons plus de subventions des villes et des régions. Malgré tout, la passion reste là, les gens viennent au stade, de plus en plus nombreux et on doit construire notre futur à partir de cela. Si l’équipe nationale gagne, c’est tout le basket italien qui en profite. »

Tags :
Comments

Commentaires (3)

  1. OscarAbine

    Ils peuvent faire des dégâts, ceux-là…

    Dommage qu'on ait pas de Meneghin en France…

  2. Burt Cassander

    mouep j'attends quand même de les voir évoluer ensemble, ils n'ont jamais été transcendants en sélection. Mais c'est vrai que s'ils s'entendent bien ils peuvent espérer faire quelque chose.

    Par contre est-ce qu'ils ont assez remercié la FIFA d'avoir élargie le nombre d'équipes participantes ? Sans ça ils n'y allaient pas à l'Euro …

  3. SOLDI

    on en a un qui pourrait faire de bonnes choses a la fede et qui

    est devenu tres vite un bon comminiquant c est monclar .Mais

    j ai l impression que depuis qu il est sur canal,il y est

    tellement bien ,qu il ne veut rien faire d autre ,mais il serait

    vraiment bien dans le costume de president dans tous les domaines.