La Lituanie sort la Serbie et rejoint l’Espagne en finale !

Auteur d’une grosse prestation, la Lituanie a réussi l’exploit d’éliminer la Serbie pour se qualifier pour la finale de l’Eurobasket 2015 où elle affrontera l’Espagne.

Mantas Kalnietis Jonas Valanciunas FIBA Ciamillo-Castoria MarchiForte de sa qualification sans la moindre défaite jusqu’en demi-finale, après s’être extirpée du groupe de la mort, la Serbie s’est vite vu attribuer l’étiquette de favorite de l’Eurobasket. Pourtant, les journalistes serbes se montraient méfiants à l’approche de la demi-finale contre la Lituanie. Pour eux, la formation de Sasha Djordjevic est loin de dominer son sujet. Brillante en poule, elle n’est pas montée en puissance lors des matches couperets. Elle semblait même nerveuse au moment d’entamer sa demie avec, en jeu, une place en finale contre l’Espagne et une qualification directe pour les Jeux Olympiques. Le coach serbe a lancé un cinq inédit, avec Bogdan Bogdanovic et Miroslav Raduljica étonnement laissés sur le banc. Sans repères, le groupe de départ atypique des vice-champions du monde a souffert face à l’énergie débordante déployée par les joueurs lituaniens.

Le chantier de Jonas Valanciunas

Bien organisée des deux côtés du terrain, la Lituanie s’est appuyée sur ses trois hommes forts – Jonas Maciulis, Mantas Kalnietis et Jonas Valanciunas – pour prendre les commandes de la partie dans le premier QT. Dominateur dans la raquette, le dernier nommé a marché sur une défense serbe absente. L’entrée en jeu de Raduljica n’a pas changé grand chose. Le pivot des Raptors a bloqué plusieurs fois l’intérieur serbe tout en continuant à alimenter son capital points (11 à la pause). La Serbie s’est alors reposée sur Nemanja Bjelica pour recoller au tableau d’affichage. Le futur joueur des Minnesota Timberwolves a planté un premier trois-points avant d’ajouter un nouveau tir avec la planche et une passe décisive (22-17 en faveur de la Lituanie à la fin du premier QT).

Les Lituaniens ont attaqué le deuxième quart avec encore plus d’envie. Après une légère baisse d’intensité, ils ont multiplié les stops et les paniers faciles dans la raquette pour prendre jusqu’à 11 points d’avance (28-17). Moment choisi par Djordjevic pour remobiliser ses joueurs. Ses hommes ont mieux fait circuler la gonfle en sortie de temps mort mais leurs errements en défense les ont empêché de réduire l’écart. C’est justement en resserrant la vis que Milos Teodosic et ses camarades sont finalement revenus à un petit point à la pause (35-34). En manque de solutions et donc moins adroits, les Lituaniens ont montré moins de sérénité alors que la Serbie a plutôt bien géré son temps faible.

Les deux équipes se sont rendues coups pour coups dans le troisième QT. La Serbie a connu un excellent passage en défense comme en attaque, avec un Bogdan Bogdanovic retrouvé, mais elle a à nouveau subi face à la complémentarité du tandem Kalnietis-Valanciunas. Le match est encore monté d’un cran en intensité. Sur le terrain comme en tribunes où serbes et lituaniens se sont échangés les chants. Légers dans la raquette, les serbes comptaient encore 5 points de retard avant d’attaquer le money time (43-48).

Aux forceps, les coéquipiers de Nemanja Bjelica ont réduit l’écart de 9 à 1 petit point (54-53). C’est finalement au bout du suspense que la Lituanie l’a emporté. Elle rejoint l’Espagne en finale.

Tags : , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.