L’OLB qualifié en demi-finale de playoffs

Dans un match indécis, l’OLB décroche la victoire et va donc en demie-finale de playoffs (73-79).

Après le coup d’envoi fictif donné par Ali Traoré, le match est parti tambour battant avec un 4-0 infligé par l’OLB en à peine une minute. Eric Chatfield aura attendu 1min40 pour ouvrir les compteurs. ayant du mal à développer son jeu face au gros pressing mis en place par les Orléanais. Mais en perdant des ballons, difficile pour le PL de tenter le come-back. Après un temps-mort salvateur, le PL redémarre après un tir primé de Meacham. Le meneur US a la main chaude puisqu’il en enquille un deuxième. On assiste d’ailleurs une pluie de trois points de part et d’autre avec des lignes extérieures en réussite. En sortie de banc, Morandais se met très vite en confiance sur… un trois pts bien sur. Giovan Oniangue se distingue également en allant au contact dans la raquette. A contrario du match aller, ce sont les hommes du banc qui apportent le danger sans pouvoir toutefois donner l’avantage à leur équipe à la fin du premier quart (23-25).

A l’instar du match aller, les deux équipes se rendent coup pour coup les jeunes n’étant pas en reste de chaque côté. L’OLB créé rapidement un petit éclat en scorant intérieur. De plus, le PL doit aussi faire avec le troisième faute de Jawad Williams ce qui pousse coach Denis à faire confiance à Giovan Oniangue. Généreux dans l’effort, l’ailier-fort en fait parfois un peu trop tout en relevant le défi défensif de Joseph et Sy. Pour les Orléanais, la percusssion de Mael Lebrun (8 pts dans le 2e quart), intenable dans ce deuxième quart, apporte de l’oxygène en confortant leur petit pécule d’avance (27-33 à la 15e). Insolents de réussite, les Orléanais creusent l’écart mais sous l’impulsion d’une bonne séquence défensive d’Aka et d’un tir primé, le Pl repart comme en quarante. A la pause, l’écart n’est ainsi que de 3 pts après deux tirs primés de Lamont Hamilton (38-41).

Meilleur éval’ francilienne de la première mi-temps, Hamilton continue sur sa lancée et remet les deux équipes à égalité avec trois points dans la première minute. Le secteur intérieur du PL est à la fête avec un Jawad Williams opportuniste sous le cercle. L’OLB stoppe l’euphorie par un tir primé de Maleye N’Doye. Mais la dynamique est clairment francilienne.  Extérieur, intérieur… ça rentre de tous les côtés. L’écart pourrait être plus important à la 25e (51-47) tant le PL impose son style. L’OLB se montre trop inconstant et dépendant d’Amara Sy pour renverser la tendance. Mais profitant de petites erreurs du PL en fin de période, l’OLB se rapproche ce qui promet un money-time de feu (56-55).

A l’attaque du money-time, Georgi Joseph remet l’OLB  devant avant qu’Hamilton ne lui rende la politesse sur la contre-attaque. Après une balle piquée, Giovan Oniangue part claquer un dunk seul dans la raquette et prouve qu’il est une solution plus que crédible au poste 4. Et comme l’avait dit Philippe Hervé après le match aller, les deux équipes offrent un « vrai bon match de playoffs » en ne se relachant qu’en de très rares occasions. A la 34e, Williams égalise après un buzzer-shoot. Ca n’aura pas duré puisque l’OLB reprend vite les commandes. Dans un final aussi serré, chaque panier marqué vaudra très cher. L’OLB l’a bien compris et fait preuve de réussite au tir à l’image du tir primé de Cédrick Banks au retour du temps-mort. Comme sur le match aller, le PL laisse trop d’opportunités au rebond ce qui lui coute cher. A 36 secondes de la fin, Amara Sy plante un précieux panier dans la raquette pour donner 6 pts d’avance à l’OLB. Lamont Hamilton ramène le Pl à deux points. Après un premier temps-mort, Banks convertir ses deux lancers-francs. Avec quatre points de retard et dix secondes à jouer, le PL n’aura pas eu le temps de revenir et voit donc là sa saison prendre fin plus tôt que prévu.

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.