L’Olympiacos remporte le championnat grec

Après 15 années d’attente, le Pirée a vaincu le Pana en finale de l’A1.

Après huit ans de règne, le Panathinaikos est tombé. Au terme d’un match cinq remporté 82 à 76, qui avait le privilège de jouer à domicile, les hommes de Dusan Ivkovic ont réalisé le doublé Championnat – Euroleague. Exploit déjà réalisé par le Pana il y a tout juste un an.

Auteur de 24 pts, Vassilis Spanoulis a été le grand artisan de la victoire du club du Pirée. Toujours aussi précieux, Georgios Printezis (14 pts, 7 rbds) et Kostas Papanikolaou (8 & 7) ont eux aussi apporté leur pierre à l’édifice. En face, Nick Calathes (17 pts, 20 d’éval) aura été héroïque mais le match sans de Mike Batiste (7 pts, 5 rbds), gêné par la faute (5 en 20 min), aura été un handicap trop lourd pour les Greens.

L’Oly remporte son premier championnat national depuis la saison 1996-97. Cette année, l’équipe d’Obradovic n’aura remporté « que » le Coupe.

 

 

Tags : , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (5)

  1. idmi

    !

  2. Lyco à fron d

    "le match sans de Mike Batiste (7 pts, 5 rbds), gêné par la faute (5 en 20 min), aura été un handicap trop lourd pour les Greens"

    Mis à part, une grande 2ème mi-temps lors du match4, Batiste a été un handicap quasiment toute la série, et quasiment toute la fin de l'année.

    Très loin de son impact habituel.

    Et comme Diamantidis, lui aussi, a été à des années de son niveau (peut être sa plus médiocre saison depuis qu'il joue au PAO), les Greens n'ont pu compter sur leur axe fort.

    D'autres joueurs ont pris le relais, le retour de -16pts en début de 4ème à -4 à 1min de la fin (tiens, tiens), montrant que le PAO n'a pas été loin malgré tout et s'est battu jusqu'au bout malgré des défaillances individuelles (Sato, Diamantidis, Batiste, Tsarstaris, Saras) et un coach Obradovic moins inspiré que d'habitude malgré toute sa passion.

    La mèche collée au front des suantes finales estivales.