L’Olympiacos remporte le titre Euroleague

A l’issue d’un match complètement barré, les outsiders grecs tapent le CSKA de Kirilenko.

Les Grecs ont remporté leur premier titre européen depuis 1997 en venant à bout du CSKA Moscou 62-61 dans la dernière seconde du match. Les troupes de Dusan Ivkovic, à la ramasse en première mi-temps (20 pts en 20 minutes !!!), ont remonté un déficit de 19 pts dans le troisième quart-temps pour dépasser les Moscovites à la photo finish, sur un petit tir à une main de Georgios Printezis à sept dixièmes de la fin du match.

Le meneur Vassilis Spanoulis (21 pts en demie et 15 pts en finale) est élu MVP du Final Four mais c’est le jeune ailier Kostas Papanikolaou, qui a été l’homme du match pour les Reds. Excellent en défense sur Andreï Kirilenko, il a réussi un match parfait en attaque (18 pts à 5/5 aux tirs).

Les joueurs de Jonas Kazlauskas ont complètement craqué dans le dernier quart-temps (perdu 22-8). Kirilenko, MVP de la saison, a fait le taf (12 pts – 10 rbds) mais a été assez discret dans les dernières minutes. Ramunas Siskauskas a raté deux lancers francs à 10 secondes de la fin et Milos Teodosic, étincelant en première mi-temps (11 pts) a multiplié les pertes de balle et les choix hasardeux dans les moments chauds.

Revivre le lire comme si vous y étiez

CSKA MOSCOW
# Player Min Pts 2FG

M-A
3FG

M-A
FT

M-A
Rebounds As St To Bl Fouls PIR
O D T Fv Ag Cm Rv
4 TEODOSIC, MILOS 34:02 15 1/4 4/9 1/2 4 4 3 1 5 4 1 6
7 LAVRINOVIC, DARJUS 5:55 5 2/2 1/3 1 1 1 2 2 1 2
8 SISKAUSKAS, RAMUNAS 22:42 8 4/5 0/1 0/2 1 2 3 1 1 3 3 9
11 MEJIA, SAMMY DNP
12 KRSTIC, NENAD 24:52 11 3/6 5/6 1 1 3 1 4 3 5
15 KIRILENKO, ANDREI 34:25 12 3/4 1/1 3/4 2 8 10 3 4 1 2 7 25
18 VORONOV, EUGENY 0:30 1 1 1
20 VORONTSEVICH, ANDREY 11:27 0/1 1 1 2 1 1 2
23 SHVED, ALEXEY 17:42 3 1/2 0/1 1/2 2 2 2 1 2 3 1 1
24 KAUN, SASHA 8:49 2 1/2 1 1 4 1 -2
31 KHRYAPA, VIKTOR 28:47 3 0/2 1/2 6 6 1 1 3 5 4 4
44 GORDON, JAMONT 10:49 2 1/3 0/1 1 1 1 1 2 1 1
Team 2 1 3 3
TOTALS 200:00 61 16/30 6/16 11/19 6 27 33 11 9 22 3 1 29 22 55
53.3% 37.5% 57.9%

 

OLYMPIACOS
# Player Min Pts 2FG

M-A
3FG

M-A
FT

M-A
Rebounds As St To Bl Fouls PIR
O D T Fv Ag Cm Rv
4 HINES, KYLE 18:16 0/4 1 2 3 1 1 5 1 1 4 1 -7
6 ANTIC, PERO 18:33 7 2/3 0/3 3/4 2 2 1 2 4 7
7 SPANOULIS, VASSILIS 29:41 15 2/4 2/5 5/8 2 2 4 6 9
9 DORSEY, RICHARD 13:18 0/1 2 2 5 1 3 1 -7
10 KESELJ, MARKO 13:23 3 1/3 3 -2
12 PAPADOPOULOS, LAZAROS 4:29 0/2 1 1 -2
13 GECEVICIUS, MARTYNAS DNP
15 PRINTEZIS, GEORGIOS 25:24 12 5/9 0/3 2/3 2 2 4 1 1 1 1 1 4 11
16 PAPANIKOLAOU, KOSTAS 26:37 18 2/2 3/3 5/6 1 3 4 1 2 2 4 22
17 MANTZARIS, EVANGELOS 25:52 3 1/2 0/2 1 3 4 2 2 2 3 9
18 SLOUKAS, KOSTAS 12:35 4 0/1 1/2 1/2 3 3 2 1 2 1 3 7
55 LAW, ACIE 11:52 0/2 0/1 2 2 2 2 -1
Team 2 2 4 4
TOTALS 200:00 62 11/26 8/22 16/27 7 21 28 8 7 20 1 3 22 29 50
42.3% 36.4% 59.3%
Tags : , ,
Comments

Commentaires (34)

  1. idmi

    olympiakos champion et remontée de 20 points avec quasi exclusivement des jeunes du club de moins de 23 ans et qui remporten l'Euroleague! incroyable!

    Une équipe qu'on disait perdue dès le début qui prouve que l'argent ne joue pas au basket et qu'avec de la volonté tout est possible

    sky is the limit

  2. Burt Cassander

    qu'est ce que j'aimerai y être … toutes ses supportrices russes à consoler ;)

    Bon on va pas parler de la lutte des classes entre l'Olymp' et le CSKA, ce n'est pas parce que les grecs sont moins biens cette année que l'on va les plaindre !

  3. Whistler

    Les réalisateurs de l'Euroleague doivent apprendre 2 choses s'ils veulent booster un peu le marketing de leur produit. Une telle vidéo ça pique les yeux !

    1. acheter un grand angle. Le basket ça reste 10 joueurs sur le terrain, il faut arrêter d'avoir des angles de vue où on ne voit qu'un quart de ce qui se passe sur le terrain. Pourtant ils en ont des caméras différentes sur cette action, mais pas une seule qui donne une vue d'ensemble.

    2. découvrir la fonction ralenti. C'est pas compliqué.

  4. Buk

    L'Oly n'a jamais 20 millions les gars…

    Spanoulis est à 2,2 millions le prochain joueur c'est Papadopoulos et Antic à 400 000.

    Papanikolaou et Sloukas sont à 150 000, Mantzaris à 100 000, Gecevicius 350 00, Printezis 300 00, Law pour la demi-saison autour de 100-150 000 même chose pour Dorsey, Hines est à 300 000, Keselj aussi 300 000…

    et les remplçants genre Pelekanos-Glyniadakis-Katsivelis autour de 100 000.

    Ca fait un budget joueur de 6millions d'euros en prenant les maximas.

    Donc très loin des 20 millions même s'il faut ajouter le coaching staff etc.

  5. aurelie

    Bravo à cette équipe d'olympiacos même si je ne l'apprécie pas spécialement (car supportrice du panathinaikos). Elle a donné une grande leçon d'humilité aux russes.

    Les russes ont sans doute pêchés par excès de confiance (les russes avaient atomisés les reds en saison par deux fois et cette fois encore ils menaient assez largement).

    Déjà la déclaration du joueur de moscou (gordon) d'avant match e la demi finale contre le pana ne m'avait pas plut (on est plus fort que le pana, on a une meilleure équipe). En théorie, c'est clair qu'il avait raison mais il n'est pas obligé de s'en vanter dans la presse. Un peu d'humilité et de respect de l'adversaire n'a jamais fait de mal à personne. COMME AVAIT DIT A JUSTE TITRE KARIM SOUCHU ON A BEAU ETRE CENT FOIS PLUS SUR LE PAPIER QUE L'ADVERSAIRE MAIS SI ON NE LE RESPECTE PAS ON NE GAGNE PAS.

    De toute façon, si le match de vendredi soir contre le pana avait été arbitré de manière équitable, les russes n'auraient probablement jamais jouer la grande finale aujourd'hui. Que de décisions arbitrales à sens unique dans le 4ème quarts temps en faveur du cska et sans compter les inversion de remises en jeu de balles qui ne sont pas loin de coûter la qualification au pana quoi qu'en dise mr BERTOMEU.

  6. Buk

    et une video assez collector sur l'émotion des joueurs (Printezis en pleurs et des presidents des reds qui sont comme des gamins (dansent avec Antic sur le rythme des chants des fans): http://www.novasports.gr/news.aspx?a_id=236603&am

  7. A-Sir

    Bah oui, juste un gros budget de Pro A en somme. Plus c'est gros, plus ça passe tu m'diras.

    On te remercie pour tes insiders super fiables.

  8. A-Sir

    J'ai fait quelques recherches et selon le Point qui reprend l'AFP (certes, pas une référence en basket), le budget de l'Olympiakos serait passer sous les 20 millions d'euros cette saison. Sans doute très loin des 6 petits millions que tu annonces.

    http://www.lepoint.fr/sport/basket-le-paradoxe-gr

  9. OscarAbine

    6 millions ? Ca m'étonnerait beaucoup…

    De toutes manières, faut pas confondre masse salariale et budget.

    Prends un club de ProA parmi les plus "riches", sur 6 millions de budget, la masse salariale tourne autour de 1,6 ou 1,7 millions d'euros.

    Sans compter que ces 1,6 millions, ça comprend toutes les charges, cotisations sociales et autres sur lesquelles les clubs grecs (c'est pas les seuls) s'assoient joyeusement.

    En plus, les chiffres que tu annonces, Buk, 400 000 $ pour Antic, par exemple, c'est du net. En France, faut sortir le double pour payer un joueur à ce tarif-là…

    Donc, ils sont pas exactement à la soupe populaire, à l'Oly…

    Ca retire rien à ce qu'ils ont fait hier soir, mais faut raison garder…

  10. OscarAbine

    Quel grand match…

    Le premier quart-temps a été fabuleux d'intensité défensive, la suite est restée sur les mêmes bases et quelle fin de match.

    Un régal !

  11. el tractor 64

    Au niveau intensité ce fut un magnifique match.

    Comme Burt j' aurais voulu être sur place pour consoler le kop féminin du CSKA en tant que french lover ( à quand le même kop en proA ?).

    LA communion entre Printezis , Papanikolaou en les suporters de l' Olympiacos waouh !!!!!!.

  12. Zack

    Sans parler des budgets, ce que je trouve intéressant est le peu d'impact des joueurs américains dans ces deux équipes (voire même dans les 4 du Final Four).

    Ca devrait faire réfléchir les clubs de ProA …

  13. Aristote onaniste

    http://www.in-the-game.org/?page_id=799

    Avec les taxes et autres conneries on passe de 6.000.000 à 9.300.000 sans compter le staff and cie…

    A vue d'oeil, ça peut tourner autours des 11-12.000.000 pour l'ensemble (taxes comprises).

    Mais le plus intéressant que cette question de chiffre, c'est l'apport sur le parquet des plus jeunes et moins chers joueurs.

    Ils avaient un talent fou. Les circonstances ont fait que Duda les a mis au premier plan. Et ça a fonctionné. Parce qu'ils étaient de gros talents. Ils ne sortaient pas de nul part.

  14. Larmonica c'est

    A noter aussi l'évaluation des 3 pivots des Reds

    Dorsey -7, Hines -7, Papadopoulos -2

    0pt, 11 balles perdues.

    Mais apport d'Hines en défense notamment dans la dernière partie du match.

    Dorsey est limité techniquement mais bonifié par le système et le role qu'Ivkovic lui impose. Moteur physique et mental. Peu de mains.

    Papadopoulos est un convalescent donc pas d'apport notable (devait meme pas être prêt pour le voyage en Turquie).

    A noter aussi la raquette taille basse avec Printezis 2.05 en 4 et Hines 2m en 5. Grosse mobilité, les aides…

    Kazlauskas avait une carte à tenter : densifier ses extérieurs au moment où Teodosic perdait les plombs.

    Par exemple : avec Gordon et Shved pour cibler la défense de Spanoulis et proposer du plus physique à Mantzaris (qui prenait le dessus sur Teodosic).

    Ou bien proposer une raquette riposte : Kirilenko/Khryapa avec un Vorontsevich ou Siska en 3.

    A -19, Ivkovic prend un temps mort et leur demande de descendre l'écart autour des 10-12pts à la fin du 1/4 temps. Qu'ils se reveillent et continuent d'y croire.

    Ivkovic a changé ses plans en route (Spanoulis benché, Dorsey benché…)

    Contrairement à Kazlausaks, totalement non réactif, de même que lors du 1er quart temps contre le Pana où c'est son assistant qui a réveillé les troupes sur la défense du p'n'roll des Greens.

    On attendait le moment où la génération dorée Sloukas/Mantzaris/Papanikolaou allait éclater. Ça poussait, poussait et ça s'est épanoui avec brio sur les 2 jours les plus importants de l'année.

    Reste plus qu'à confirmer. Une coupe ne suffit pas. Mais ils ont la tête bien faite. Espérons qu'ils ne cèdent pas à la facilité ou aux éventuelles sirènes (surtout pour Papanikolaou)…

  15. Bodiroga04

    Au niveau de la construction des équipes, il y a il y a quand même un monde entre le CSKA et l'Oly de cette année.

    Les russes ont vraiment fait leurs courses comme des gloutons cette année pour avoir toutes les chances de leur côté pour ramasser cette EL après une campagne 2011 un peu ratée.

    Rien qu'à voir la liste des noms qui ont débarqué à Moscou cette année, ça fait peur: Kirilenko MVP de la cmpétition, Teodosic quoi que l'on dise le meilleur meneur en Europe avec Bo et Diamantidis, Krstic l'un des meilleurs pivot qui était sur le marché européen l'été dernier. Et derrière ils ont eu les moyens de conserver Gordon qui cassait des briques en Adriatic avec le Cibona, Khryapa le meilleur défenseur à son poste en Europe, Shved le grand talent russe etc…

    A côté, l'équipe qu'a construit Ivkovic, c'est du bricolage.

  16. Larmonica c'est

    L'empreinte d'un coach c'est important dans un match.

    Kazlauskas, c'est souvent en pilotage automatique, planté, apathique et puis quelques grimaces si ça va mal. Avec la sélection grecque, il avait été catastrophisque dans la gestion des joueurs, les prises de temps mort (c'est une opinion répandue, ce n'est pas mon seul avis personnel).

    Assez mauvais joueur aussi (un peu comme Ivanovic).

    Il vaut peut être mieux que ça, mais ces temps ci, il est pas au top de sa forme. On verra l'année prochaine comment il gérera tout çà.

    Tu le dis toi même : une fte professionnelle à ce niveau, ça pardonne pas. Tant mieux pour les fans des Reds qui y croyaient de plus en plus.

    Ivkovic a eu une année très difficile l'an passé, choix très contestés que ce soit face à Sienna en 1/4 puis en finale de l'Esake (+ Euro difficile avec la Serbie malgré des circonstances pas favoables), mais cette année partir avec cette base de jeunes aux dents longues, avec moins d'ego dans le vestiaire, ça lui a redonné un coup d'autorité : le prof qui donne son savoir à des surdoués bien élevés et attentifs.

    D'une année sur l'autre, même chez des aussi expérimentés et glorieux, ça varie. Y'a pas que les joeurs qui ont des baisses.

    Obradovic, cette année, malgré le fait que c'est le plus grand et qu'il soit passé tout près d'une nouvelle finale, gère de façon "discutable" son groupe (les résultats lui donnent raison – mais en creusant un peu, y'a des raisons aussi des petites baisses de perf de son équipe). Notamment un certain conservatisme qui atteint peut être ses limites avec des cadres un peu vieillissants ou pas en forme ou en confiance.

    Maintenant, espérons que lui et ses joueurs tapent les Reds en finale de l'Esake qui s'annoncent encore une fois palpitantes.

    On pourra en conclure que les Greens battent la meilleure équipe d'Europe, donc…^^!!!!

    Papanikolaou : 100% aux shots sur son F4 : 3/3 à 2pts et 5/5 à 3pts, c'est le chiffre surprenant qui fait pencher la balance du w.e !!!

  17. Larmonica c'est

    http://www.in-the-game.org/?page_id=657

    Ils ont fait un gros mercato en effet.

    Ils ont payé très cher.

    Peut être ont-ils fait comme les Reds y'a 3ans : trop payé leurs joueurs (s'ils en ont les moyens, ça les regarde).

    Leur équipe était riche financièrement parlant, mais niveau basket :

    Teodosic : ok, parmi les meilleurs meneurs européens – 1ère année avec le CSKA en dessous des attentes légitimes

    Kirilenko : ok, dominant toute la saison là où on l'attend. Le petit plus, ce sont ses perf offensives assez propres.

    Khryapa : ok, un des meilleurs 4 d'europe, si ce n'est le meilleur dans son éventail de jeu. Moins radieux que les années passées car il s'est un peu sacrifié pour que Kirilenko brille plus.

    Krstic : belle saison, dominant.

    Shved : "confirmation" ou "révélation" au choix. Talentueux, écho offensif important.

    Après derrière, Siska a fait une saison correcte. Membre du 5 de base royal.

    Avec Kirilenko, Vorontsevich n'a pu s’épanouir oomme il le mérite vu que Kiri joue 35min/m.

    Mais derrière : Kaun 900.000balles/ans alors qu'il ne sait que taper des smatchs, ça fait cher.

    Ponkrashov, c'est pas terrible, depuis le temps, on le connait.

    Lavrinovic, y'a 2-3ans ok, depuis il est rentré dans le tas. Utile mais bon : 1.250.000 !!!

    Des mecs comme Sokolov, c'est pas folichon.

    Voronov, Kurbanov jouent quasiment pas.

    Meija, c'est pas mal, mais bon. Et il ne joue même pas.

    Gordon : 1.500.000, c'est beaucoup pour un mec qui a juste fait des perfs dans un Cibona décimé où il faisait ce qu'il veut.

    En tout cas, ça fait pas un banc aussi prestigieux qu'on peut le penser amha.

    Celui du PAO me semble en soi plus opérant, celui du Barça aussi voir du Real.

    On dira que même avec 7-8 joueurs, le CSKA sur un F4 a suffisamment d'armes.

    Les Reds c'est beaucoup moins clinquant même si y'avait eu des bons choix :

    Gecevicius niveau pistolero, c'est pas mal.

    Garder Keselj dans l'optique qu'il se libère, c'est pas mal (je veux dire le mec quand il joue contre la France, tout le monde en a peur… donc on peut pas le mettre de coté ensuite).

    Hines, ça peut devenir un futur Batiste s'il reste dans le temps et travaille encore son shot en périphérie.

    Printezis c'est efficace et discret.

    Leur effectif était pas mal si on sait que des gars comme Pelekanos ou Glyniadakis (pas plus mauvais qu'un Sokolov non ?) sont dans les tribunes et que Vasilopoulos a été blessé toute la saison… Manquait un autre clinquant à coté de Spanoulis.

    Collectif intéressant qui était à roder, mais avec des potentialités.

    Débuts difficiles puis mise en marche à partir de Février.

  18. Bodiroga04

    @Larmonica c'est du pipot

    Ce que je voulais dire avec mon com, c'est que les dirigeants du CSKA ont vraiment dépensé sans compter pour créer l'équipe qui leur paraissait la plus compétitive et qu'au vu du contexte au sein des clubs grecs, c'était déjà une énorme surprise que le PAO et l'Oly soient qualifiés pour le F4.

    Certes ce n'était pas le même rapport de force que quand le Partizan et ses 2 M de budget débarquait au Final 4 pour affronter l'Oly de Kleiza, Childress et Teodosic mais sur le papier, à part le Barca ou le Maccabi, personne ne pouvait rivaliser avec le CSKA.

    PS: bravo pour le pseudo :)

  19. Buk

    @A-Sir: ça va t'as checké le lien du site in-the-game.org ?? j'invente toujours autant les chiffres? Trouve-moi une grosse différence entre ce que je disais de mémoire et ces chiffres du site le plus fiable sur l'euroligue (connecte-toi sur interbasket par ex pour voir la référence qu'est ce site).

    Alors les taxes entre la France et la Grèce sont peut-être pas les mêmes même si elles ont beaucoup augmenté là-bas (@OscarAbine: c'est tt à fait vrai que jusqu'à il y a un an les clubs grecs s'assayaient sur les taxes, là c'est fini une nouvelle loi a été votée il y a donc un an taxant à 40% les sportifs de haut niveau et elle est, avec les mesures actuelles appliquée!), mais on tourne donc avec le staff et autres dépenses autour de 11-12 millions comme dit Aristote onaniste (hum hahaha :D) et ce AVEC taxes à 40%.

    Après je comprends pas (mais je suis pas spécialiste) comment un club avec un budget salaires avec taxes de 1,6 millions a besoin de 6millions de budget. 4,4 millions pour faire quoi? quelques voyages et hotels en Europe, le staff du stade à payer (et encore matchs à domicile une semaine sur deux), etc bref je vois vraiment pas.

    ps: pour OscarAbine: je parle en euros et pas en dollars ;)

  20. OscarAbine

    Buk : généralement, les clubs de l'Est "parlent" en $, j'ai utilisé la même monnaie, mais si c'est en Euros, pas de souci.

    Donc, avec les taxes (j'avoue que je savais pas pour les nouvelles lois grecques…), ça fait une masse salariale pour l'Oly (Ivkovic compris mais pas le reste du staff) environ 10 fois plus importante que celle de n'importe quel club français.

    Quant au delta entre masse salariale et budget, y'a pas mal de trucs à prendre en ligne de compte (au moins en France) : voyages, hébergements, location de salle (ben ouais, les clubs sont pas proprios des équipements où ils bossent, en France…), entretien du centre de formation (tous les clubs intègrent pas le coût du CF dans leur budget, cela étant), remboursements divers et variés de subventions et autres, taxes et impôts divers et variés, dépenses marketing (pub pour les matchs, recrutement d'abonnés…), etc. J'en oublie forcément.

    Au doigt mouillé, on peut donc supposer que le budget de l'Oly se situe aux alentours de 18 millions, en comptant les 12 millions de masse salariale (qui comprend pas les assistants coaches, toubib, kiné, personnel administratif, etc. dans le tableau de inthegame) et tout ce que je viens de citer. Pas exactement un club pauvre, quoi…

  21. Buk

    @OscarAbine: pays de l'Est ok mais la Grèce (pour l'instant…) dans la zone euro ;)

    J'ai jamais dit que l'Olympiakos est un club pauvre mais quand on évoque les budgets en Europe c'est souvent uniquement la masse salariale qui est évoquée (les 30millions du CSKA par ex).

    Par rapport aux sommes engagées l'argent dépensé pour les voyages est quand même infinitésimal: genre faut faire voyager une douzaine de fois/an (14 pour l'Oly exactement en Euroligue) un groupe de env. 25personnes. A 300euros le billet d'avion moyen en Europe en comptant très large ça fait 7500euros/voyage x14 (et encore pour le F4 c'est offert par le sponsor Turkish Airlines ;) ça fait 90 000euros/an, disons 100 000.

    D'habitude on passe une à deux nuits sur place en fonction des horaires et de la distance. A disons 250euros/nuit dans un bel hôtel la chambre de 2 (les joueurs sont toujours par deux même dans ces clubs) ça fait 15chambres x250(prix) x28 (nuits pour être au max) donc 105 000 euros.

    Donc 200 000 pour les voyages (de luxe… pas sur que l'Oly ai pas plutôt séjourné dans des novotel à 100/nuit vu leur politique cette saison) sur une saison

    Bon ces calculs d’apothicaires juste pour justifier mon point de vue que 18 millions me parait vraiment surévalué par rapport au budget des reds.

    Quels sont les budgets en ProA je connais pas très bien??

    Mais de toutes façons pour revenir à du concret et intéressant ce qui est intéressant c'est le comment de Zack: les 3 US de l'Olympiakos = 0pt en finale! 52points marqués par des grecs dont 37 par des jeunes (la triplette Pap-Slouk-Mantzaris) et un joueur issu 100% du club (Print).

    Côté CSKA même chose, Gordon met 2pts et… voilà!!

    En Europe pour construire une équipe compétitive en Euroligue elle devrait être basée sur des joueurs locaux devrait être une priorité. Ensuite signer de bons joueurs européens. Et ensuite seulement signer des joueurs US à conserver sur plusieurs saisons (Batiste, Stonerook, McIntyre, Holden, Parker etc).

    Vous n'avez qu'à regarder les 5 all-star de l'Euroligue. Voir également la domination des joueurs grecs en Euroligue (même la surprise espagnole Bilbao = coach grec + scoreur grec + ok un pivot remplaçant moins déterminant) complètement surréaliste par rapport à leur export vers la NBA.

    Et bon commençons même pas à parler d'un Partizan.

    Et l'exemple par l'échec des clubs turcs cette saison (presque pas de joueurs locaux importants dans l'effectif).

  22. Nicomouk à Ni

    Dans le lien inthegame.org, on peut cliquer sur "source" et on tombe sur une article de gazzetta.gr qui dit qu'ils ont divisé leur masse salariale pour deux non ?

    Après ces questions de chiffre, c'est pas mon truc mais les 18.000.000 ça semblait coller, dans la fourchette haute !

    Mais le fond de l'affaire c'est que sur le F4 et dès le top16, ce sont les jeunes qui ont été des joueurs d'importance dans une équipe de renom tel que celui de l'Olympiakos.

    Ça a occulté le fait qu'ils restent une grosse puissance européenne.

    Vérités du parquet, pas du porte monnaie !

    Après les caricatures sur un Olympiakos du pauvre, c'est vite fait (contexte générale du pays aidant).

    Y'a eu une sous estimation de ce roster un peu partout en europe. Le début de saison n'a pas plaidé en leur faveur certes…

    J'ai même cru lire plusieurs fois qu'ils étaient les petits poucets du groupe A de la phase de poule^^!

  23. OscarAbine

    Buk, ouais, la Grèce est pas "à l'Est", et fait pour le moment toujours partie de la zone Euro, mais c'est vrai quand même qu'on avait plus l'habitude de les voir "parler" en dollars. Mais peu importe.

    Pour les transports, je pense que tu sous-estimes un peu. Le plus souvent, les meilleurs clubs utilisent des avions privés, et c'est un poil plus cher…

    Et, comme je le disais, un budget, c'est pas seulement ça, y'a plein d'autres frais qui s'additionnent.

    En France, de mémoire, un club comme l'Asvel a un budget, cette année, de 5,7 millions, dont 1,4 million de masse salariale. Et ce rapport de 1 à 4 est à peu près celui qu'on retrouve dans toute la ProA (merci d'épargner l'exemple de machin ou de bidule qui sont plutôt à 1 pour 3,5, ça change rien au problème)

    Pour le reste, ouais, faudrait pouvoir bâtir sur des joueurs locaux plus de très forts européens. Mais on revient au problème des sous. Spanoulis, Diamantidis, Navarro, Kirilenko, ils restent au pays parce qu'ils touchent au moins aussi bien qu'en NBA, sans même parler de l'aspect "pays" et "jeu plus intéressant". En France, bâtir une équipe, disons, autour de Batum, Diaw, De Colo, plus quelques gros joueurs de ProA français ou en devenir (disons Westermann et Gobert) plus des européens de top niveau (allez, rêvons, Zizis, Savanovic, Motejiunas), plus deux ricains de haut de gamme, ben on arrive de suite à une addition qui doit correspondre à la masse salariale de l'ensemble de la ProA. Donc, faut pas rêver. Pour l'instant.

    Faudrait un mécène qui mette 10 millions par an sur un club. Mais ça existe pas, ces bêtes-là… (s'ils avaient des avantages fiscaux à le faire, peut-être… Mais en la période actuelle, c'est pas des plus souhaitable, non plus…)

  24. Zack

    C'est sûr qu'espérer voir une équipe Française avec Batum, Diaw et De Colo est utopique.

    Maintenant, mon propos était plutôt d'essayer de bâtir sur du moyen-long terme avec des joueurs locaux plutôt que de miser principalement sur des Américains (souvent à court terme).

    Et peut être revoir aussi la formation qui finalement donne à la France pas mal de joueurs pour la NBA mais très peu capable d'avoir un rôle majeur en Euroleague.

  25. Buk

    Bon je gratte peut-être mais… un avion privé??

    ils ont 1,4million de masse salariale et voyagent en avion privé?

    Le Pana l'a fait par le passé, là je peux t'assurer que c'est fini des deux côtés, comptes twitter et photos des joueurs à l'appui.

    Et l'ASVEL à 1,4millions de masse salariale?

    Enfin si dans un pays comme la Grèce avec cette crise le Pana peut avoir 8millions d'euros de bénéfices nets (pas de profits, ils sont déficitaires) ça doit pouvoir être possible d'atteindre des chiffres pareils en France (pas cette saison ok mais en construisant).

    Maintenant l'Olympiakos n'a pas l'équivalent de Batum, De Colo et Diaw. Ils en ont un: Spanoulis.

    Et le reste c'est des Fournier Westermann Lacombe Albicy. Et quand je vois Cholet signer Dozier ou l'ASVEL signer Mensah-Bonsu ou Matt Walsh c'est des gars qui coutent pas moins chers que les US de l'Olympiakos voir plutot plus cher!

    Donc c'est pas si compliqué. Il faut juste réunir ces jeunes les entourer d'un leader que tu convaincs de rester et les faire sortir de la mentalité française des clubs de ProA actuelle (pcq par le passé c'était pas comme ça) en leur faisant croire à une grande saison Euroligue. Là il y a une étiquette de loose assez incroyable.

    Alors il faut un coach qui permette d'insuffler ce vent nouveau et il y en a… ptet ne pas prendre un français pour une fois, mais un serbe ou un grec, ça serait intéressant. Zouros à Paris a bien taffer avec un effectif rien à voir. Il y a pas mal de gars pareils qui seraient tentés par un project pareil. Bartzokas a mené Maroussi avec quoi 1million de masse salariale en top16 de l'Euroligue et à une victoire (un panier) des quarts. Et avec la crise en Grèce il est vraiment pas impayable. Suffit d'aller voir ailleurs en Serbie ou Lithuanie.

    Bref une équipe coachée par Bartzokas avec Albicy-Westermann-Fournier-De Colo-Zack Wright(MVP en Grèce à 60 000/an, il connait la ProA)-Pops +un Fabien Causeur, un , au hasard c'est si impossible à construire que ça plutôt que ce qu'on voit actuellement en ProA?

    Si vous croyez en vos jeunes c'est très comparable aux reds avec la limite ok que De Colo <Spanoulis.

    Pas besoin de Zisis ou Motejunas, c'est pas des joueurs au rapport salaire/apport sur le terrain intéressants pour la ProA.

    Et si tu fais un tour sur les comptes twitter de votre jeune génération U20 au soir de la finale du F4, tu les lis un peu jalouser Papanikolaou, Westermann balance "putain jai choisi le plus beau sport" ou un truc du genre, un autre sort que l'olympiakos le fait rêver que les fans sont dingues, donc oui on peut les motiver de construire leur 2-3 prochaines années sur un projet centré Euroligue.En tout cas une majorité d'entre eux.