Louis Labeyrie : « On ne joue que pour la victoire »

Pour Louis Labeyrie, le Paris Levallois n’ira pas jouer petits bras en Pologne mercredi prochain pour la manche retour des huitièmes de finale de l’Eurocup.

Seule équipe française encore en lice en Eurocup, le Paris Levallois a idéalement démarré son huitième de finale face au PGE Turow. Si l’équipe ne s’est imposée « que » de trois petits points, cela a largement suffi au bonheur de l’intérieur Louis Labeyrie. « Même si on est sur une bonne dynamique en championnat on ne se pensait pas forcément capable de battre une équipe aussi dynamique que Zgorzelec. C’est un super résultat, je ne vois que ça. +3, +15 je m’en fous ; on a gagné c’est ce qui compte ».

Ce qui a été remarquable dans le succès francilien est sans conteste leur investissement défensif. Habituellement le PG Turow tourne à 92 points de moyenne et là il n’a inscrit que 71 points, ce qui est extrêmement proche des 70 points fixés par le coach Gregor Beugnot. « Ils jouent de la transition, de la contre-attaque à tout va. Alors même si tu mets un panier il faut vite se replier. A part les deux dunks spectaculaires lors de la première mi-temps je ne pense pas que l’on ait été plus dérangé que ça » expliquait Labeyrie après la rencontre. Pour lui la pression est d’ailleurs désormais davantage sur les épaules de leurs adversaires du jour. « Qui dit que ce n’est pas eux qui auront la pression ? Si j’étais à leur place j’aurais plus de pression de jouer le deuxième match à la maison quand tu as perdu le premier de trois points. Normalement c’est la grosse équipe qui doit battre la petite équipe ». Au fond du seau il y’a encore deux mois, le PL voit désormais plus grand. « Gagner contre cette équipe et faire ce parcours en Eurocup c’est toujours bon. Quand tu as mangé de la merde tu as envie de goûter à autre chose. On ne joue que pour la victoire ; on ne va pas aller là-bas pour perdre de deux ».

On peut difficilement faire plus clair.

Crédit photo : Karen Mandau/Paris Levallois

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.