Ludovic Vaty : « La fatigue ne se ressent pas »

Auteur d’une grosse performance samedi face à Nanterre (12 pts à 6/8, 7 rbds et 4 pds), Ludovic Vaty est revenu avec nous sur la rencontre et sur le parcours de Gravelines en Eurocup.

BasketActu : Vous êtes venus à Nanterre dans quel état d’esprit ?

Ludovic Vaty : On se méfiait de cette équipe parce qu’on savait qu’ils volaient beaucoup de ballons pour pouvoir se relancer. Fallait qu’on fasse gaffe à ça. On savait aussi qu’ils défendaient plutôt bien. Donc on devait rester concentrer pour avoir un jeu propre. Mais même avec ces consignes, on a eu du mal en début de match, on a du se remobiliser.

BasketActu : Vous avez été surpris par leur réussite dans le premier quart temps ?

LV : Oui carrément. Mais en même temps, on s’est dit qu’ils ne seraient peut-être pas adroits tout le match. Il fallait qu’on continue de défendre dur pour leur rendre les choses compliquées. Et ça a été le cas. Leurs shoots ne sont plus rentrés et on a récupéré beaucoup de ballons pour pouvoir développer notre jeu rapide.

BasketActu : On vous a vu monter en intensité défensivement.

LV : On a un banc complet, on peut tourner. Donc dès que l’un d’entre nous est fatigué, on change. Celui qui arrive apporte la même intensité, voire plus. Du coup, quand tu es sur le terrain, tu donnes tout ce que tu as. Tu sais que d’autres sont là pour assurer après. C’est notre force. On ne voit pas de différence sur notre jeu quand il y a des changements de joueur. Tous les postes sont doublés. Donc le danger peut venir d’absolument partout. Si quelqu’un n’est pas dedans, le back-up va prendre le relais.

BasketActu : Quel a été le discours de Christian Monschau dans le vestiaire à la mi-temps ?

LV : Il nous a dit qu’il ne fallait pas qu’on se relâche sur la deuxième mi-temps. Il ne fallait pas que l’on fasse comme dans l’entame de match. Et il a insisté pour qu’on monte en pression défensivement.

BasketActu : Avec Andrew, vous êtes les deux recrues de Gravelines. Comment s’est passé ton adaptation dans le groupe ?

LV : C’est comme-ci j’étais là depuis 2-3 ans. Franchement, je n’ai pas l’impression d’être le dernier arrivé dans l’équipe. Il y a un esprit de famille qui règne dans le groupe. On prend soin de chaque nouveau. On se sent comme à la maison ici.

BasketActu : Ça fait maintenant deux semaines que vous avez commencé l’Eurocoupe. Comment vous gérez la fatigue ?

LV : Pour le moment, ça ne nous pose pas de problème. On arrive à gérer les deux compétitions. Comme je disais toute à l’heure, on est assez large en rotations donc c’est un avantage. Pour le moment, la fatigue ne se ressent pas. On a eu quelques pépins la semaine dernière mais tout le monde était présent samedi à Nanterre. On a de bons résultats donc ça aide. On sait que le niveau va progresser. Il faudra qu’on soit prêt.

Tags :
Comments

Commentaires (3)

  1. MaBaoLuo

    J'aimerais tellement qu'ils aillent au bout en Eurocoupe.

    Y'a de gros clients, mais le BCM une équipe solide, des internationaux, ça préparerait tout le monde pour l'EDF (même si Vaty a aucune chance il sera probablement du premier camp, et une grosse saison européenne avec le BCM le rendrait d'autant meilleur pour faire chier les autres intérieurs à l'entraînement), pis ça fait tellement des décennies qu'une équipe française a pas imposé le respect en Europe….

  2. Jeff Wlad

    En effet, quel plaisir de voir ce BCM en si bonne forme ! Dommage, de perdre Pape Sy qui commençait à tout casser sur sa route, mais comme le dit Vaty l'effectif est assez fourni, et cela devrait laisser plus de temps à Silas de s'exprimer. En tout cas, continuez comme ça les gars, vous êtes en bonne voie pour nous réaliser quelque chose de grand cette saison !