Luigi Lamonica vole Galatasaray, le Clasico pour le Real, fin de série pour le CSKA

Tous les résultats de la soirée de Top 16 Euroleague marquée par la nouvelle décision lamentable de Luigi Lamonica.

Lamonica

« Devines où je te l’ai mise… »

Le vol a un nom : Lamonica. Il est de notoriété publique, depuis une dizaine d’années, que l’arbitre italien multiplie les décisions arbitrales exécrables. Pourtant l’enfant chéri de l’Euroleague enchaine les grosses affiches, à l’image de ce Galatasaray – Maccabi (94-97).

Ce soir, Gigi Lamonica a battu des records, en gâchant une partie ô combien palpitante dans l’Abdi Ipekçi. Car énorme face à un Maccabi non moins éblouissant, Galatsaray s’est fait mettre profond par le Rital. En cause : un goaltending non sanctionné d’Alex Tyus à 20 secondes de la fin, alors qu’Ender Arslan (20 pts) aurait pu sur le coup donner l’avantage aux siens.

Preuve de l’incompétence et de l’arrogance du « crew chief », celui-ci ne décide pas de faire appel à la vidéo, spoliant définitivement les 11 500 supporters amassés dans la salle, en plus des milliers de fans présents devant leur écran. Prendre une mauvaise décision est une chose. Décider sciemment du vainqueur en est une autre.

Presque une aubaine pour le Club Nation de Devin Smith (24 pts, 4 rbds, 4 pds) et Jeremy Pargo (17 pts), auteur d’un tir à trois points au buzzer « Tyrese Ricesque » quelques instants plus tard.

Parvenu à arracher la prolongation grâce à l’aller-retour aux lancers francs de Zoran Erceg (29 pts, 7 rbds) – dont les deux ratés auraient pu en réalité éviter ce scénario ubuesque… -, Galatasaray a matière à laisser exploser sa rage. Ce qu’a d’ailleurs allègrement fait Ergin Ataman après la partie, en évoquant sa détermination à mettre fin aux sévices de Luigi Lamonica en Euroleague, en plus du dépôt d’une réclamation sur la feuille de match.

Le Real Madrid s’offre le Clasico, l’Olympiacos stoppe le CSKA

Pas de Juanca Navarro. Pas de Brad Oleson. Pas de Clasico pour le Barça (97-73). Toujours amoindris, les Catalans ont subi les foudres d’un Real Madrid transporté par la verve de Rudy Fernandez (22 pts, 9 rbds, 5 pds, 38 d’éval). Malgré la belle prestation de Mario Hezonja (22 pts), les partenaires d’Edwin Jackson (8 pts, 3 rbds, 2 pds) n’ont clairement pas fait le poids face à des Madrilènes concentrés sur leur objectif quarante minutes durant. Semblant disposer encore d’une sacrée marge de progression, la Casa Blanca conservent la tête du Groupe E. Preuve que le favori de la compétition ne se trouve peut-être pas à l’Est de l’Europe.

Et pour cause, restant sur 30 victoires consécutives avant le week-end dernier, le CSKA Moscou affiche aujourd’hui deux défaites d’affilée au compteur. Après le Lokomotiv Kuban en VTB, l’Olympiacos s’est offert le scalpe de la Red Army (84-76) et mis fin à son invincibilité européenne. Privés d’Aaron Jackson mais avec Sonny Weems (0 pt en 12 min), les Russes se sont fait étouffer par la défense de fer de la troupe à Vassilis Spanoulis (19 pts, 5 pds). Milos Teodosic (20 pts) et Nando De Colo (13 pts, 4 pds, 19 d’éval) & cie devront réagir. Et vite.

Enfin, dans l’ultime rencontre de la soirée, Zalgiris Kaunas est allé gratter la W sur le parquet de l’Etoile Rouge de Belgrade (68-70). De retour sous son meilleur jour, James Anderson (22 pts, 5 rbds) a inévitablement été le grand artisan du succès lituanien, au grand dam de Boban Marjanovic (17 pts, 10 rbds).

Tags : , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.