Luka Doncic n’a toujours pas gommé son point faible : sa frustration envers les arbitres

Luka Doncic est un crack, mais un crack avec encore quelques lacunes à corriger. L’une d’entre elles : sa gestion des coups de sifflet contrariants.

Il y a un peu plus d’un an, Luka Doncic reconnaissait avoir un point faible parfois pénalisant. Pas le tir à 3 points, sur lequel il n’affiche que 32.7% d’adresse cette saison, mais quelque chose de plus mental et psychologique : la frustration et la perte de moyens face aux décisions arbitrales. Ce point faible a la vie dure.

On l’a vu encore dimanche, lors de la défaite des Mavs contre Chicago et malgré son énorme triple-double (36 points, 16 rebonds et 15 passes), Doncic a BEAUCOUP de mal à rester de marbre et ne pas protester après un coup de sifflet. Si ça n’intervenait que de temps en temps, comme pour la majorité des joueurs NBA, ce ne serait pas un souci. Mais avec le génie slovène, chaque séquence qui ne tourne pas en sa faveur devient contrariante. S’il a gommé les noms d’oiseaux aux arbitres qui lui ont valu des fautes techniques et/ou des éjections par le passé, il devient assez clair que le All-Star est déboussolé et perd ses moyens lorsque les choses ne vont pas dans son sens.

Les mauvais choix que lui même a déplorés sur sa fin de match contre Chicago – il a regretté son « égoïsme » – ont parfois semblé être provoqués par une perte de lucidité et un énervement difficilement contenu. Voilà ce qu’il expliquait l’année dernière sur ESPN au sujet de ces pertes de moyens instantanées.

« J’ai la passion du jeu. Je veux gagner tout le temps et parfois je perds le contrôle. Je suis toujours dans la compétition, vous pouvez demander à ma famille. Même quand ça ne concerne pas le basket.

Je dois travailler là-dessus, c’est clair. En général, je sais comment m’adresser aux arbitres, mais je me fais parfois emporter par la passion. Il y a plein de fois où je me trompe. Les humains font des erreurs et je dois apprendre à me calmer et à passer à l’action suivante ».

Luka Doncic encore en triple-double : il dépasse déjà Michael Jordan !

Rick Carlisle est très conscient de cette difficulté chez son joueur. Mais le coach des Mavs avait évoqué le traitement dur que lui réservaient les adversaires au fur et à mesure que sa réputation grandit dans la ligue.

« Luka se prend pas mal de chocs. Les gens prennent un peu leurs libertés avec lui. J’ai coaché Dirk Nowitzki pendant 11 ans et les gens essayaient constamment de le toucher, d’être physiques avec lui, de le distraire. Tout le monde le fait avec Luka Doncic aujourd’hui. Mais c’est un gars robuste, il peut gérer tout ça.

Parfois, il vient vers le banc et il a des griffures et du sang sur les bras et les mains. Il y a quelque chose derrière ça ».

Malgré ce qu’il considère comme un excès de mansuétude pour les arbitres envers ses adversaires, Luka Doncic est le 7e joueur à aller le plus fréquemment sur la ligne en moyenne cette saison en NBA. Avec 7.6 tentatives par match, il n’est devancé que par Giannis Antetokounmpo, Bradley Beal, Trae Young, Joel Embiid, James Harden et Kevin Durant. Aucun de ceux-là ne proteste avec autant d’ardeur que Doncic en situation de match. L’héritage de sa formation madrilène, diront les plus taquins, mais aussi un frein évident à son épanouissement total.

On se doutait bien que le prodige n’allait pas finir le jeu en trois ans. Sa précocité est déjà surréaliste et Luka Doncic est très en avance sur les temps de passage de légendes du jeu qui n’avaient pas forcément son talent. Pour devenir véritablement injouable et faire des Mavs un contender, il sait ce qu’il doit faire. Ne plus figurer en tête du classement des fautes techniques en compagnie de DeMarcus Cousins et Dwight Howard, co-leaders avec 4 « tech », serait un bon début.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.