Le Mans fait (enfin) chuter Strasbourg !

Au Rhénus, la SIG s’est inclinée face au Mans, pour la première fois en Pro A en 2015. Les Manceaux se relancent pour la course aux playoffs.

Charles Kahudi Daniel EwingStrasbourg-Le Mans : 67-68

Est ce que Le Mans mérite sa 10e place ? A la vue de ce match, on serait tenté de répondre non. Auteurs d’un départ canon (12-4 en 2’30), les Manceaux ont forcé Vincent Collet à prendre un temps mort rapidement. Maladroits, sans défense et malmenés par l’omniprésent Charles Kahudi, les Strasbourgeois terminaient les 10 premières minutes largement menés (10-22) et leurs fans râlaient tels ceux du PSG à la mi-temps d’un 0-0 au Parc des Princes.

Mais le deuxième quart temps débutait différemment. Les balles perdues du MSB permettaient à la SIG de refaire son retard (une série de 7-0 pour les locaux). En défense aussi, les joueurs de Vincent Collet étaient plus propres et seul Mouphtaou Yarou trouvait la faille après 5 minutes de jeu dans le quart temps (17-24). Cependant, à la mi-temps, Le Mans restait en tête, ce qui ne plaisait guère au sélectionneur de l’équipe de France :

« On a été très dominé sur l’intensité des deux côtés du terrain.« 

Alors la SIG a mis plus d’intensité dans son troisième quart temps, à l’image d’Antoine Diot (8 points). Mais les Strasbourgeois ont abordé le dernier quart temps avec un retard de 9 points (45-54). La bonne présence de Bangaly Fofana (11 points) a rassuré la SIG, qui est revenue à 2 longueurs dans les 5 dernières minutes du match (56-58, 35e). Jeremy Leloup a même égalisé à 66 partout dans la dernière minute. Sauf que Daniel Ewing, impérial durant tout ce match (21 points), a su planter le tir de la gagne à 8 secondes du terme. Ce soir Le Mans ne pouvait pas perdre et a pris une petite revanche après sa défaite en finale de la Leaders Cup. Réaliste, Jeremy Leloup déclarait à la fin du match :

« Le match ne se joue pas sur la dernière possession. »

Habituée à être au dessus de ses adversaires, la SIG n’est finalement pas invincible. Quant aux Manceaux, ils devront garder ce niveau s’ils veulent accrocher les playoffs…

Tags : ,
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.