La marée verte engloutit l’ASVEL !

Dans la fournaise de Beaublanc, le CSP Limoges a donné une bonne leçon à l’ASVEL (92-56).

adrien moermanDifficile pour l’ASVEL de trouver des motifs de satisfaction après ce match 1 à Beaublanc. Dès le début de la rencontre, le CSP, porté par ses fans, a infligé un 11-0 en 3 minutes aux visiteurs. Bienvenue en playoffs ! Il a fallu attendre un exploit d’Amara Sy pour que l’ASVEL inscrive son premier panier du match. Mais de l’autre côté, les Limougeauds ont continué leur festival. Alex Acker et Nobel Boungou Colo (18 points) ont puni leurs adversaires à chaque fois qu’ils avaient un espace. Pour les ASVELiens, le calvaire a continué. En cinq minutes de jeu, Marko Keselj a compris que cette soirée serait un véritable supplice (0/3 à 3pts pour le joueur serbe dans ce premier quart temps). Beaublanc n’en attendait pas tant et a pu exulter sur une claquette dunk de Adrien Moerman (14 points et 9 rebonds). En six minutes, les joueurs de Jean Marc Dupraz ont pu inscrire 20 points. L’ASVEL, elle, a tout juste eu le temps de réaliser sa première jolie action du match. Celle-ci se terminant par un 3 points de Thomas Abercrombie laissé seul. Sauf que, ce soir, pour une belle action des visiteurs, il y en a eu trois suivantes des Locaux. Taurean Green (13 points) et JR Reynolds (18 points, 6/8 à 3 points!) ont balancé à 3 points et créé l’écart, 26-14 après un quart temps.

On attendait une réaction de l’ASVEL pour débuter le deuxième quart temps… Mais les joueurs de Pierre Vincent ont commencé par deux pertes de balle. Des occasions gâchées qui sont venus s’ajouter à une défense totalement absente et dans le vent après un seul écran. De l’autre côté, Acker inscrivait un nouveau 3 points et donnait 18 points d’avance à son équipe (40-22, 15e). Sans agressivité en défense (3 fautes seulement en 1ère MT), l’ASVEL a vu l’écart augmenter pour rejoindre les vestiaires avec un déficit de 22 points (49-27). La stat de la première mi-temps : 7/14 à 3 points pour Limoges contre 2/15 pour l’ASVEL. Jo Gomis a pu retourner dans son vestiaire avec le sourire et en blaguant au micro de David Cozette : « Même moi j’apporte quelque chose« .

Au retour des vestiaires, Pierre Vincent indiquait que son équipe ne pouvait revenir que « sur l’intensité ». Nobel Boungou Colo lui en a donné un bel exemple  en marquant les cinq premiers points du quart temps. Puis c’est Air Moerman qui a alors pété un énorme dunk et fait rugir Beaublanc. L’ASVEL a du attendre quatre minutes avant d’inscrire son premier point sur lancer franc, par l’intermédiaire de Chris Wright. Une minute plus tard, Limoges possèdait le double de points de son adversaire (59-29, 25e). La rencontre n’avait plus aucun enjeu. Sans défense, sans agressivité, sans rythme en attaque, l’ASVEL n’a jamais pu réagir. Même Fred Forte s’est ennuyé dans le quatrième quart temps.

Au micro de Canal Plus, Thomas Larrouquis (5 points) a semblé désabusé à l’issue du match :

« Ils nous ont pris d’assaut. On est jamais revenus dans le match. Ils ont tout mis, et nous on n’a pas été dedans. On ne s’est pas trop passé la balle.« 

Score final : 92-56. MVP Alex Acker : 13 points, 7 passes, 4 rebonds.

Crédits Photo : Valentin Delrue

Tags : ,
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.