Marquez Haynes et son expérience « merveilleuse » avec la Géorgie

Nouveau géorgien, Marquez Haynes s’est confié sur ses sensations avec « sa » sélection.

« Tout va bien« .

C’est par ces simples mots que Marquez Haynes, l’ex combo-guard de Chalon, a commenté ses premiers pas avec la sélection géorgienne sur le site officiel de Gran Canaria. Une bizarrerie puisque l’Américain ne possède aucun lien avec le pays si ce n’est le cas de deux de ses nouveaux coéquipiers qui ont déjà pu bénéficier d’un passeport géorgien avant lui. Ce qui ne semble pas être un frein à son enthousiasme vis-à-vis du niveau de sa nouvelle sélection.

« Nous travaillons dur, avec des doubles sessions sur piste puis à la salle. Nous nous améliorons chaque jour un peu plus » expliquait-il. Alors que le stage se déroule actuellement en Autriche, le futur participant à l’Euro se montre ravi de l’accueil réservé.

« Je suis content pour toute l’aide reçue dans le cadre de cette opportunité. Cette expérience est merveilleuse« .

Et le portefeuille il l’est aussi ?

Tags :
Comments

Commentaires (4)

  1. Bagouvic

    Ces histoires de naturalisations…autant je peux comprendre pour un Holden qui a longtemps joué au CSKA, pour Kirksay, mais y'a des exemples vraiment nazes, comme si une sélection était un club pouvant recruter des étrangers…

  2. Zack

    Malheureusement, tant que la FIBA tolerera ce genre de pratiques …

  3. Sylvein

    La FIFA a une bonne solution

    Pas de limitations de naturalisés car c discriminatoire

    En revanche, obligation de passer au moins deux ans dans le pays

    Après, chacun fait selon sa conscience et considere sa selection comme un club ou pas

    Un gars comme Kirksay, avec une femme française, est 100% légitime

    Marquez Haynes, ça montre pas bcp d'orgueil de la part des Georgiens

    Et ce sont les memes blaireaux qui vont nous saouler ensuite avec du nationalisme politique

    Et je parle pas des Turcs, qui trouvent scandaleux que leurs "Allemands" nés en Allemagne, type Ozil, ne jouent pas pour la Turquie (en foot) mais naturalisent joyeusement du Brésilien

    Bref, tous les sports sont touchés et tant que les commentateurs sportifs nous feront du nationalisme, ça continuera

  4. Personne

    @Sylvein: Pas tout à fait exact, le nombre de naturalisés par équipe est fixé et limité.

    La FIBA a abandonné il y a quelques années la "règle des 3 ans" et a ouvert la porte à ce genre de pratiques.

    Il y a actuellement, en Italie et en Espagne, un réseau d'agents capables de faire obtenir des passeports de pays d'Europe centrale/de l'Est à n'importe quel US. Il y a déjà des exemples en Macédoine, Bosnie, GErogie. Tout le monde le sait, personne ne dit rien.

    Le cas de Holden est à la fois différent et similaire. Différent car il a passé du temps en Russie, similaire car naturalisé en moins de 3 mois sur décret de Poutine… Un record, pour n'importe quel pays.