Match de gala pour Haïti : victoire de Port-au-Prince

Sur le score de 90 à 84, Georgi Joseph et ses coéquipiers ont battu la team d’Amara Sy dans un match de gala promouvant la cause de la scolarité des jeunes en Haïti.

 « Le plus important c’était de faire passer un message de rassemblement. Sur mon drapeau (celui d’Haïti, ndlr)) il y’a marqué L’Union fait la force.  C’est ce qu’on voulait transmettre un petit peu par rapport à l’association, rassembler les basketteurs de toutes les origines possibles ».

Comme le dit Georgi Joseph, les pros du basket français ont répondu en nombre à l’appel de l’association « Lead by example » qui organisait ce match de gala à Issy-les-Moulineaux pour financer un projet d’aide à la scolarisation des jeunes haïtiens. Du portugais Philippe Da Silva au malien Modibo Niakaté, en passant par le guadeloupéen Charles Michee, ils étaient une bonne vingtaine de joueurs professionnels sur le terrain. Et le spectacle aura été au rendez-vous. Avec un match placé sous le signe de l’attaque, les spectateurs présents à la salle Carpentier ont pu apprécier entre autre la présence défensive de Moussa Badiane et Yohann Sangaré, le shoot longue distance de Modibo Niakaté ou l’investissement de Georgi Joseph. Car sous l’apparente décontraction de ce match, les joueurs avaient à cœur d’offrir leur meilleur visage.

« Ça a joué sérieusement. Ça se donnait parce qu’on est des compétiteurs avant tout […] On avait à cœur de gagner, moi devant ma mère, mon frère, ma famille qui était là. On voulait donner quelques choses aux gens pour les remercier de leur venue » explique ainsi Georgi Joseph.

Jusqu’à la fin de la rencontre rythmée par diverses animations (show de Prestige, de la SLAM Nation…), le public aura pris son pied, le suspense ayant été présent jusqu’au bout. L’équipe d’Amara Sy et de Mamadou Dia avait eu beau faire la course en tête, c’est bien Port-au-Prince qui a finalement raflé la mise en fin de rencontre grâce à l’apport de Georgi Haïti Joseph et d’un ultime panier du petit Sammy, 13 à peine (90-84 au final). Avec son habituel sourire et dans un costume de perdant inhabituel, Amara Sy savait ainsi qu’il devait s’attendre à prendre cher avec son coéquipier.

« Je lui ai dit que c’était la dernière chance qu’il avait de me battre cet été. On a eu l’occasion de se jouer au Quai 54, je l’ai battu, pareil pour Moussa Badiane. A la Réunion on avait fait un tournoi de 3*3 et je l’avais battu. Donc ce match c’était la dernière occasion. Ils auront la chance de me chambrer. Mais je leur dirais aussi que je ne voulais pas perdre des amis et que du coup je les ai laissé gagner ».

Car la victoire n’était au final pas le point le plus important.

« La plupart des joueurs présents essayent de répondre présents pour ce genre d’évènements. Lead by example fait parti des projets auxquels on adhère et on sait qu’avec notre image on peut ramener du monde pour pouvoir récolter des fonds. Donc tant qu’on pourra le faire, on le ferra » appuie l’Amiral.

Car si le temps passe, les problèmes, eux, ne s’évaporent pas aussi vite. Et c’est via des évènements comme ce match de gala à l’initiative de l’association Lead by exemple et de son président Jean-Pierre Louvenor, et un travail de terrain de longue haleine que le projet d’amélioration de la scolarisation des enfants haïtiens trouvera sa concrétisation.

 

Si vous voulez soutenir l’association, vous pouvez vous rendre sur le site internet www.leadbyexample.fr

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.