Mavrokefalides banni pour avoir refusé de rejoindre la sélection

Le refus de jouer en sélection peut coûter très cher en Grèce.

Privés d’un bon nombre de ses arrières, Elias Zouros va devoir composer avec ce qu’il a. Mais si les absences de Vassilis Spanoulis, Dimitris Diamantidis ou encore Théo Papaloukas sont parfaitement justifiées, la Fédération Grecque a décidé de sévir et de sanctionner ceux qui refuseraient d’aller en sélection sans raison apparente.

Loukas Mavrokefalides, qui vient de rejoindre le Spartak St Petersburg, est la première victime de cette mesure selon nos confrères de Talkbasket.

Après avoir décliné l’invitation en sélection nationale pour la deuxième fois, l’ancien joueur de l’Olympiacos s’est vu banni de toute compétition européenne pendant deux mois ! Ce ban inclut les rencontres du championnat russe mais également l’Eurocoupe.

La Fédération Grecque s’est appuyé sur une règle de la FIBA, indiquant que tout joueur non blessé refusant une sélection pouvait être sanctionné. Les instances fédérales russes ont été averties ainsi que le club du Spartak.

Outre cette décision, le joueur grec a été exclu de sa sélection et ne devrait plus porter les couleurs de son pays.

Le cas Mavrokefalides devrait servir d’exemple et d’autres pays pourrait bien s’en inspirer pour les années à venir…

Comments

Commentaires (15)

  1. OscarAbine

    Et la NBA…

  2. bouboul

    et la france !!

  3. GW

    Pfiou ce concentré de noms grecs donne mal à la tête…

    D'ailleurs c'est pas "Mavrokefalidis" plutot ?

  4. Startrak

    On y pensera quand des Français refuseront une sélection pour "se reposer"…

  5. maksim

    La NBA ne dépend pas de la FIBA, il n'en ont rien à foutre des suspensions FIBA…

  6. Burt Cassander

    c'est un peu extrême nan ? qu'il soit banni de la sélection ok, c'est facilement compréhensible, mais qu'il soit pénalisé pour sa carrière professionnelle, je trouve ça débile.

    La sélection nationale n'est pas une obligation, le joueur à le droit de refuser, enfin je le pensais. Ce n'est pas non plus l'armée et le Championnat d'Europe ce n'est pas la guerre.

    Pénaliser un gars dans son boulot, en sortant l'alinéa 8b-59-RX45 de leur chapeau (sérieux qui était au courant de cette règle ?) les grecs abusent un peu.

    Surtout que c'est un joueur "lambda", appellé pour boucher les trous ; ils auraient fait la même avec Spanoulis ou Diamantidis ??

    En tout cas la bonne nouvelle c'est l'absence de Spanoulis (tout comme Nick Caltahès) et une grosse équipe qui nous porte la poisse diminué. C'est déjà ça de prit.