Médias : La Pro A dépassée par le handball, Tony Parker numéro un sur Twitter

Une étude consacrée aux amateurs de sport sur les médias sociaux classe le championnat de France en quatrième place.

Une étude sur « Le temps libre des Français dédié au sport », recensant les données du troisième trimestre de l’année 2012, a confirmé le retard du championnat de France de basket sur ses homologues du football, du rugby et du handball.

Logiquement dépassée par la Ligue 1 et le Top 14, la quatrième place de la Pro A prouve, une fois encore, son décrochage au profit la Division 1, championnat élite du handball dans l’hexagone.

Le merchandising, la plaie des clubs français

Bien que ne prenant pas en compte les performances des formations évoluant en Pro B ou aux étages inférieurs, le rapport classe le Cholet Basket en tête de la LNB en terme de fréquentation et de référencement (visibilité) de son site officiel. Avec une note de 7,1/10, le clubs des Mauges devance l’Orléans Loiret Basket (6,3) et le BCM Gravelines-Dunkerque (6,1).

Toutefois, sur l’ « expérience utilisateur et d’interactivité », le CB (6,3) se retrouve devancé par l’OLB (6,8). L’ASVEL prenant ici la troisième place (6,2). A titre de comparaison, dans cette même catégorie, le club de football de l’Olympique lyonnais est le numéro 1 en France (8,1) alors qu’en handball, le Montpellier Agglomération Handball récolte une note de 7,3.

Sans surprise, en matière d’e-commerce, nos clubs sont à la traîne. Le CSP Limoges arrive premier dans cette catégorie (6,8), devant Le Mans (6,1) et Orléans (5,7). Preuve de l’extrême faiblesse de la Pro A dans ce domaine, mis à part l’ASVEL, aucune autre équipe n’a pu être noté compte tenu de leurs lacunes… Moche. Très moche.

Tony Parker et Twitter sauvent l’honneur

Les clubs français, sur les médias sociaux,  arrivent là aussi en quatrième position. En Pro A, l’ASVEL monte sur la plus haute marche du podium (6,3) devant Limoges (6,1) et Gravelines-Dunkerque (5,7).

Sur Facebook nos clubs de basket ne concourent pas dans la même catégorie que leurs homologues du football puisqu’ils totalisent 56 fois moins de « Like ». En effet, les équipes de Pro A cumulent 76 889 (4 806 par club en moyenne) mentions « j’aime » sur le réseaux social, alors que ceux de Ligue 1 en amasse plus de 5 millions.

Toutefois, sur Twitter, la Pro A parvient enfin à arracher la troisième place puisque, avec 14 350 followers, ses membres devancent de peu le total du handball (13 063).

Au niveau des sportifs, Tony Parker voit son site officiel se classer en première position en terme de fréquentation et de référencement. Loué pour la popularité de son référencement sur les différents moteurs de recherche, son accès en multilingue (français/anglais) et son actualisation fréquente, le site du meneur international, avec une note de 8,2/10, devance ceux de Thierry Henry (7,6) et Karim Benzema (7,3). De plus, il se classe numéro un français sur Twitter (plus de 373 000 followers) et troisième sur Facebook (environ 847 000 « Like »).

En revanche, en terme d’interactivité, le Spur ne se retrouve plus que cinquième (Sébastien Chabal arrivant premier).

La Fédération Française de Basket-Ball est quant à elle portée disparu dans les classements la mettant aux prises avec ses consœurs. Triste quand on s’aperçoit que même la Fédération Français d’Équitation arrive à accrocher quelques places/notes d’honneurs.

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (7)

  1. forlan

    je comprends pas cette enquête, en revenant sur 1 Point : l'e-commerce .

    Bon étant de Poitiers, je vais prendre l'exemple du PB , le fait de ne pas être noté suppose donc que le club n'a pas de point de vente virtuel ? Or c'est faux, le club en possède un site spécialement dédie avec l'achat possible par exemple du maillot floqué !

    " Aucun autre des sites de clubs de Pro A

    rentrant dans le panel d’étude ne revêt

    un caractère marchand significatif. " FAUX !! Je disais, Poitiers, mais aussi en recherchant bien il y a Paris, Roanne, Dunkerque et j'en passe…

    Seuls le CSP, Le Mans, Orleans et l'ASVEL auraient donc un espace e-commerce? On voit les limites de cette étude .

    Idem pour les médias sociaux. Poitiers possède près de 15 000 " like" et mise justement sur une com' appuyée sur les médias sociaux reconnue en Pro A . Ici le club est absent du classement , bien que je ne doute pas que les clubs présent soient bon la dessus, mais sans être chauvin le PB mériterait d'y être

    Bien que partant d'une bonne idée, cette enquête montre vite ses limites dans le sens ou les notes attribuées ne sont pas toujours compréhensible, on en sait pas beaucoup sur les critères d'attribution des notes …

  2. walshy

    Allez un petit effort et l'année prochaine le Volley nous dépasse !!

  3. Burt Cassander

    J'imagine la gueule des pseudo-analystes (c'est un peu foireux comme calcul, mais bon) qui arrivent sur le site de la LNB. Ils sont contents, y'a une chaîne LNBTv. Ils lancent une vidéo… Après 15mn pour se remettre de la "séquence" d'introduction (elle est mythique quand même), ils se décident à regarder le résumé de match… Après avoir vomi, ils tentent une autre vidéo, pensant à une blague, puis après s'être rendu compte que Rouen-Boulogne avait le même traitement vidéo que Paris-Lyon,ils passent à autre chose et vont boire une bière pour se remettre de toute ses émotions. Et je te raconte pas les vannes lors de la pause café : "et tu te souviens quand on est allé voir le site de la ligue de basket…"

  4. Rorschach69

    Si seulement ces messieurs les dirigeants de la LNB et FFBB pouvaient entendre…

    Qu'en est-il des réformes évoqués il y a quelques temps? j'avais retenu la création de "championnats" par zone géographique, ce qui permettrait d'avoir plus de match (on se fait chier la semaine!!), au moins pour les clubs non-européen.

  5. forlan

    merci ! Ou as tu trouver ces infos ?