Mickael Pietrus : « je suis toujours sans pression »

Après quelques années d’absence, Mike Pietrus est enfin de retour pour la campagne européenne. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que MP2 est resté égal à lui-même.

Assis face à une dizaine de journalistes, Mike Pietrus a le sourire. Joueur, il n’a pas hésité à mélanger les dictaphones, prêts à enregistrer ses paroles, comme s’il s’agissait  de dominos. Car Pietrus n’est pas du genre formaté. Toujours prêt à sortir le bon mot, il s’est prêté volontiers au jeu des questions/réponses.

 

Quelle est la meilleure blague de Mickael Pietrus ?
MP : Pas de blague

On te voit souvent en train de rire
MP : L’équipe de France ça reste toujours un moment de détente pour moi. Là je retrouve mes coéquipiers. C’est le premier rassemblement que l’on fait.

Comment appréhendes-tu ton retour ?
MP : Je suis un ancien-nouveau on va dire.  Ça fait sept ans que je ne suis pas revenu et ça fait plaisir d’être là à nouveau. On a plus d’expérience, de vécu. Maintenant, c’est à nous de mettre les choses en pratique pour que cette génération gagne un titre.

Comment tu la perçois maintenant ?
MP : Le maillot est toujours bleu blanc rouge. Les journalistes sont toujours aussi beaux et belles. Et puis c’est tout hein ?

Par rapport aux problèmes de la NBA, c’est un bonheur de venir jouer en équipe de France ?
MP : Comme je l’ai dis, c’est un plaisir de se retrouver ensemble. C’est une génération en or mais en or plaqué. Pour moi, l’essentiel c’est de bien revenir avec Tony, Boris, mon frère en forme pour faire une bonne préparation et de gagner quelque chose. Moi l’objectif ce n’est pas de faire ni septième, ni sixième ou autre chose. Pour moi  l’objectif c’est de remporter le titre de champion d’Europe. Je vous le dit direct. Ça ne m’intéresse pas. Il faut finir premier.

Et cette fois vous êtes tous ensemble
MP : On ne s’était jamais retrouvé tous ensemble. Il ya toujours eu un problème de blessure ou d’assurance qui a perturbé le groupe. Je pense que cette année, ça peut-être notre année.

Moi je suis toujours sans pression. Comme une eau vittel. Sans pression

Justement ça fait quoi d’être avec Boris, Tony, Joakim qui arrive… ?
MP : Ça fait du bien. Mais je ne préfère pas trop me lancer. On va voir comment ça ca se passer. On n’a pas encore joué ensemble. C’est la première fois que l’on se retrouve tous sur le parquet donc les automatismes ne sont pas encore là. On verra.

L’objectif idéal c’est les deux premières places ?
MP : (ferme) Le plus important c’est de gagner le championnat d’Europe. On sait qu’il y a l’Espagne et tout ça. Mais la France aussi va être très attendue. Cette année, il ya une belle brochette. Après il faut voir avec quelle sauce on va la manger. C’est le mot du jour. On ne sait pas si c’est de la mayonnaise ou du ketchup. Si on va à Pau, je vous ramènerais un peu de sauce béarnaise.

Quel sera votre rôle dans cette équipe ?
MP : Mon but c’est de bien me préparer. Il faut attendre le 31 août, c’est le plus important pour moi.

Vous avez l’air heureux de retrouver cette équipe ?
MP : Ah mais moi je suis heureux de retrouver mon frère. Je suis heureux de retrouver Florent Pietrus. Il m’a manqué, il me manque toujours. En tout cas, on va travailler tous ensemble et on verra où ira l’équipe de France. Je sais qu’on serra très attendu dès le premier match. On va entendre des « ils ne font pas ceci, ils ne font pas cela. On n’aurait pas du le prendre lui et tatati et tatata ».

C’est important que ton frère soit là ?
MP : Je pense que c’est important pour lui que je sois là, que je sois revenu en équipe de France. J’ai eu beaucoup de blessures mais maintenant je suis là. Et je ferrais tout pour partager un bon moment avec lui. Mais même pour moi-même. Ça fait 9 ans que je suis en NBA, toujours aussi beaugosse vous pouvez admirer et je n’ai rien gagné. J’ai été en finale une fois et j’ai envie de gagner quelque chose. J’ai trente ans. Je préfère gagner maintenant et ne pas avoir de regrets après. Mais le plus important, c’est d’avoir des bons moments ensemble et de gagner.

Quand on est en NBA comme toi, on suit l’évolution des autres nations européennes ?
MP : Ça représente beaucoup pour moi. Je lis le serbe, le grec et le lituanien aussi. C’est pas mal vous voyez ? On m’appelle google. Je traduis tout.

Tu as la pression pour l’instant ?
MP : La pression elle n’est pas sur moi. Elle est sur Tony Parker, Joakim Noah et Nicolas Batum. Cette équipe leur appartient. Moi je suis là juste pour gagner un titre avec eux. Moi je suis toujours sans pression. Comme une eau vittel. Sans pression.

Tu sors aussi d’une saison pas facile. Ça te donne une motivation supplémentaire ?
MP : Ça arrive. C’est comme la bourse. Des fois tu gagnes, des fois tu perds. La vie continue.

Tu as l’air en très grande forme en tout cas
MP : Oui mais il fait froid à l’INSEP. Mais moi je suis venu déjà parce que je trouve que Vincent Collet c’est un bon coach : au niveau relation-joueur, sur le terrain. C’est un coach qui mérite d’être titré au niveau européen. Je l’aime bien Vincent Collet, je l’aime bien.

Tags :
Comments

Commentaires (4)

  1. AND11

    j'en ai déjà marre de lui comme des questions de certains journalistes (cf là : http://www.sports.fr/cmc/basket/201128/noah-prone….

    Heureusement Noah répond vraiment bien, mais putain tout ce cinéma qui commence déjà autour de lui et des NBAers..

    Les journalistes ont toujours rien compris. Comme si c'était le fait d'avoir 5 ou 10 NBAers dans l'équipe qui va faire de l'EDF une équipe capable de gagner une médaille ou le titre.

    D'ailleurs ça parle beaucoup de médailles ou de titre, comme à chaque fois, alors que l'essentiel c'est déjà de gagner le 1er match.

    Enfin bon Collet à voulu sélectionner MP2 maintenant va falloir qu'il assume. Bon courage…

  2. basketix

    MP2 c'est vraiment le Jean-Claude Vandamne du basket Français, mais au moins ses interviews me font poiler.

  3. elgrengo

    Il y a pas beaucoup de "cerveaux" dans cette équipe ! On sait courir, défendre, sauter haut, mais pour aller au bout d'un système, ou jouez le chrono, y a plus personne !

    Je me suis battu pas mal de temps avec cette idée la, pour comprendre aujourd'hui, que cela ne servait à rien ! On a le potentiel pour être champion d'europe. Point ! Maintenant, ne pas se qualifier pour les JO serait un faute professionnel ! La prépa va être longue ( tant mieux ), on doit arriver à ce championnat d'europe comme un missile !

    ( cela dit je suis pas convaincu par Collet ! )