Mike Gelabale : « Que l’on se fasse du mal à nous-mêmes »

Pour l’ailier, l’ensemble des joueurs va devoir élever son niveau de jeu pour pallier aux absences.

Basketactu: L’équipe n’est pas passée loin mais sans jamais pouvoir vraiment revenir…
Mike Gelabale : Je pense que l’on n’était pas dedans. A part le début de match où les Belges n’étaient pas prêts, ça s’est inversé très rapidement. Ils sont revenus au score et derrière on a couru pendant tout le match. Il y’a aussi la fatigue d’hier (mercredi). On a eu un très long voyage. Donc je pense que l’on était un peu fatigués. Mais là on a eu une bonne discussion dans les vestiaires et demain (aujourd’hui) même avec la fatigue on aura la même envie.

Basketactu : Qu’est-ce-qui s’est dit justement dans les vestiaires ?
MG : De se retrouver, de jouer en équipe. Parce que ce soir (hier) on n’a pas été une équipe. Ce sont des matchs amicaux mais il faut vite savoir rebondir car lorsque les JO vont arriver, si on perd le premier match, le deuxième il faudra savoir réagir. C’est ce qu’il va falloir faire pour le match de ce vendredi face à la Biélorussie.

Basketactu : Le niveau des Belges vous a surpris ?
MG : Oui ce sont de bons joueurs de basket. Au jour d’aujourd’hui il faut respecter toutes les équipes. Il n’y a pas de niveau comme en championnat.

Basketactu : L’abscence des leaders, Tony pas encore à 100% ça pèse aussi sur le match ?
MG : Oui ça pèse. C’est clair que l’on a besoin de nos leaders mais il faut aussi que l’on se dise que l’on est l’équipe vice-championne d’Europe. On est l’équipe de France qui va jouer aux JO; ça n’est pas du tout la même équipe. Et même sans nos leaders il faut que nous on soit un peu plus dur, que l’on se fasse du mal à nous-mêmes pour pouvoir combler ce truc que l’on a pas encore cette année.

Basketactu : Ces matchs qui s’enchainent c’est une occasion de tout de suite rebondir ?
MG : C’est que je disais justement; le match d’aujourd’hui (hier) doit nous servir pour demain (aujourd’hui). Et le match de vendredi doit nous servir pour celui de dimanche. On a trois matchs en quatre jours, ça sera pareil aux JO. Il faut que l’on arrive à s’adapter. Certains jouent en NBA donc ils savent comment c’est. Après pour ceux qui jouent en Europe, les voyages tout ça il faut que l’on arrive à s’adapter, qu’on aille se coucher plus tôt s’il le faut.

Basketactu: Le manque de réussite que l’on a parfois pu voir est quelque chose de facile à corriger pour la suite…
MG : On n’est pas venu shooter ce matin (hier), on ‘avait pas shooter dans la salle donc on n’avait pas trop de repères. C’est quelque chose qui peut se corriger. Demain matin (aujourd’hui) on aura un shooting. Après il y’a pleins de paramètres qui rentrent en compte mais on est des joueurs professionnels et il faut que l’on arrive à jouer le plus sérieusement possible.

Tags : ,
Comments

Commentaires (1)

  1. Yes I&I

    100 % vrai MG