Mike Piétrus : « Le temps de jeu ne m’intéresse pas. Je suis là pour partager et gagner »

De passage en Guadeloupe avant de retrouver les Bleus, MP2 fait le point sur sa carrière et l’EDF.

Dans une interview accordée à Yann Ohnona pour l’Equipe, Mike Piétrus est revenu sur sa saison difficile avec Phoenix et son avenir en NBA.

« Phoenix ne m’a pas utilisé, mais c’est leur problème. Moi je continue à travailler. J’ai vingt-neuf ans, je prends les choses différemment. La seule chose qui m’intéresse désormais, c’est de gagner un titre. »

S’il n’a pu bénéficier de temps de jeu la saison dernière chez les Suns, MP2 n’a pour autant pas perdu confiance :

« Je sais que ma valeur en NBA est haute. J’intéresse beaucoup d’équipes, comme les Lakers, les Celtics (…) C’est venu du meilleur joueur du monde : Kobe Bryant. Il m’a dit il y a deux mois qu’il me verrait bien aux Lakers. Il me respecte par rapport à ce que je fais sur lui quand je le joue. »

L’international français a également évoqué sa longue absence en équipe de France. Le Guadeloupéen n’a pas encore digéré sa non-sélection sous Claude Bergeaud mais va de l’avant :

« Je ne comprends pas pourquoi en France, à un moment, on refuse de faire avec les joueurs qu’on a. On a besoin de shooteurs, mais on n’en a pas. Il faut faire avec et respecter le talent. Je suis un peu énervé par rapport à ça. Mais je n’ai jamais fait une croix sur les Bleus. »

« Je change de portable tous les trois mois pour ne pas être dérangé pendant la saison. C’est moi qui ait appelé Vincent pour l’avertir que j’étais prêt. Je l’apprécie. Il a compris ma situation l’an passé. Je suis venu pour lui. »

De retour chez les Bleus sous les ordres de Vincent Collet, le frère Piétrus entend bien effacer cette réputation qui lui colle à la peau :

« Le temps de jeu ne m’intéresse pas. Je suis là pour partager et gagner. Après, marquer 1 ou 25 points. Etre sixième homme, pour quoi ? Ce sont les journalistes qui interprètent tout et se permettent de juger. Si on ne marque pas assez, il y a un problème. Si on score trop, on est un « croqueur ». D’ailleurs, pour mes premiers matches, je ne vais prendre aucun shoot, juste pour vous faire parler. (Il se marre) »

Et quand on lui demande ses pronostics concernant les chances des Bleus cet été, il préfère jouer la carte prudence :

« Je ne veux pas m’exciter, dire qu’on va être champions. Cela fait huit ans que je suis en NBA, et, tout ce temps, je n’ai rien gagné. J’en ai marre. »

Tags :
Comments

Commentaires (10)

  1. Burt Cassander

    c'est qu'il devient sympathique à sortir ses conneries ^^

    Son retour en EDF après ses carottes des années passées, de vrais carottes celles là, laisse sceptique, mais s'il revient la faim au ventre et par respect pour le coach, pourquoi pas. C'est pas un manchot et bien canaliser il peut apporter un vrai plus.

    M'enfin ça reste à voir, il peut craquer sur un match et prendre

    25 shoots à trois points en 10 mn …

    Et lui il a pas peur de ses histoires d'assurances, c'est la presse qui en parle, les joueurs pensent être là, c'est plutôt encourageant.

  2. barbara

    il faut lui laisser le bénéfice du doute. qu'il vienne c'est déjà ça, après qu'on l'aura vu jouer on pourra parler

  3. AND11

    Encore un qui a fait beaucoup de mal à l'EDF et qu'on sélectionne comme si de rien n'était… Vivement 2013-2014 qu'on en finisse avec cette "génération Parker" qui a fait tant de mal à l'Equipe de France pour des résultats toujours décevant ou presque

  4. Startrak

    Moi je le sens mal…