Milos Teodosic clutchissime, Fenerbahçe tombe l’Olympiacos

Tous les résultats de la soirée Top 16 Euroleague de vendredi.

Milos-Teodosic-CSKAGood ol’ dirty bastard. On a enfin revu le Milos Teodosic que l’on aime. Avec 25 points dont 14 à la suite en faveur des siens dans le dernier quart (!!), la teigne serbe a grandement contribué à la victoire de la Red Army au détriment d’un Loko Kuban pourtant bien en route pour réaliser le hold up parfait. Menée de 20 points à quelques minutes de la pause car victime des coups d’éclats de Sonny Weems (12 pts, 6 rbds) et du barbare Sasha Kaun (10 pts, 6 rbds), la formation de Krasnodar a amorcé un comme-back du feu de dieu par l’entremise de Kruno Simon (18 pts) et du spectaculaire Derrick Brown (23 pts).

Beau coup d’essai à défaut d’être un coup de maître puisque le CSKA, embarqué dans un dernier quart-temps au couteau, a fini par trouver son salut en misant sur un Milos extrêmement provocateur (et aidé par les arbitres) à l’approche du buzzer final.

Touché au doigt après avoir provoqué l’ultime faute du match, le Diable se l’est même joué grand seigneur en laissant à Aaron Jackson le soin de shooter les deux lancers de la victoire. Du vrai Milos.

Et sinon, à part ça, Derrick Brown a claqué le tomar de la semaine…

Toutefois, après ce match quatre étoiles, Fenerbahçe et l’Olympiacos, dont l’affrontement avait été époustouflant à l’aller, nous ont proposé un match décevant. Sans Vassilis Spanoulis souffrant d’un tendinite du genou, ni Shermadini, la Red Machine n’est pas passée loin du coche du côté asiatique du Bosphore. Tapée par la couette de Linas Kleiza (21 pts, 8 rbds), dans un bon jour face à son ancien club, l’équipe du Pirée a fait avec les moyens du bord et profité des coups de chaud de Kostas Sloukas (17 pts, 4 pds), venu répondre au bon début resté sans suite de Perperoglou (17 pts), pour donner des frissons aux confiseurs.

Dans le trou après trois journées de Top 16, le Fenerbahçe Ulker d’un Bo McCalebb retrouvé (20 pts) équilibre ainsi son bilan et vient rajouter un peu plus de piment dans un Groupe E où 4 équipes sont désormais à égalité à la troisième place. Deux strapontins à attribuer, une place que l’Olympiacos n’a plus laissé filer depuis 2005, un siège que le Fener n’a plus occupé depuis 2008…

Loin de tous ces tracas, à l’instar de ses amis du Barça, le Real a logiquement pris le meilleur sur le Partizan Belgrade. Menée 0 à 11 après cinq minutes, devant de 30 points dix minutes plus tard, la Maison Blanche s’est promenée. Irrésistible en début de match, Sergio Llull (19 pts, 25 d’éval) a cartonné et les partenaires de Joffrey Lauvergne (9 & 6) ont pris cher. Bref pas grand chose d’autre à déclarer. On résume donc : une flopée de corps qui se la donnent amicalement pendant plusieurs minutes avant une grosse heure d’ennui. Si Abdellatif Kechiche, Alain Guiraudie ou Guillaume Gallienne avaient été derrière la caméra, on avait là un candidat sérieux pour les César.

Bon, sinon, le Bayern Munich a vaincu le Zalgiris Kaunas avec 22 points de son ailier Brice Taylor. Mais la vraie information est que Paulius Jankunas a gobé son 1 000ème rebond en Euroleague. Wunderbar !

 Les résultats :

CSKA Moscou  94 – 93  Lokomotiv Kuban

Fenerbahçe  78 – 74  Olympiacos

Bayern Munich  79 – 73  Zalgiris Kaunas

Real Madrid  80 – 57  Partizan Belgrade

Tags : , , , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.