Missing : Mejia, Avdalovic et Robinson

Vule, Samy et Antywane étaient sur un bateau… Les trois sont tombés à l’eau… Le trio est complètement passé au travers de la finale.

Lors d’une finale se déroulant en une seule et unique manche, Nancy et Cholet ont joué une saison toute entière. Une rencontre qui a vu le sacre de l’outsider lorrain qui a balayé d’un revers de la main la belle saison des Choletais. Sa victoire, le SLUC l’a bâti en contenant et en harcelant les trois meilleurs joueurs d’Erman Kunter : Vule Avdalovic, Antywane Robinson et Samuel Mejia.

Socle de l’attaque choletaise, le trio Avdalovic-Mejia-Robinson a fait la loi sur la plupart des parquets français tout au long de la saison. Un trio magique qui a même permis au club des Mauges de faire trembler quelques-unes des meilleurs équipes européennes.

Vule Avdalovic, petit général comme seul les serbes savent en faire, a réussi, tout au long de la saison, à faire oublier un John Linehan pourtant impérial lors de son court passage dans les Mauges.  Arrivé en provenance de la Liga ACB avec une très bonne réputation, ce meneur à l’ancienne avait même refusé une offre du Partizan Belgrade en cours de saison afin de soulever « le Bronze » qui semblait s’offrir aux hommes d’Erman Kunter.

Samy Mejia a, quant à lui, fait une nouvelle fois l’étalage de toute sa classe. Un talent et une élégance justement récompensés par un trophée de MVP Etranger de la saison. Rayonnant en championnat et impeccable en Euroleague, l’ailier dominicain devrait voguer vers d’autre cieux cet été. Si Malaga et le Maccabi Tel Aviv lui font les yeux doux, c’est dans les bras de la belle et (très) riche russe du CSKA Moscou qu’il devrait se blottir.

Deux joueurs auxquels s’ajoute donc l’homme à tout faire choletais depuis 3 ans : Antywane Robinson. Joueur d’équipe par excellence, Robinson colmatait avec brio les brèches d’une équipe parfois trop Mejia-dépendante. Servant de lien entre le secteur extérieur et les intérieurs choletais, le couteau suisse made in USA a fait basculer bon nombre de matches en la faveur des siens de par de sa polyvalence.

Mais ça, c’était avant le drame… En finale samedi dernier, l’équipe nancéienne a réussi l’exploit de contenir les trois joueurs majeurs du collectif d’Erman Kunter. Mieux, elle les a fait totalement déjouer. En mettant une pression intense sur le meneur serbe dès les toutes premières secondes de la rencontre, John Linehan a complètement inhibé son adversaire. Pourtant habitué aux matches à fort enjeu, Avdalovic a déjoué de la première à la dernière minute du match. Entre pertes de balles et shoots forcés, l’ex-meneur valencian n’a été que l’ombre du joueur au sang froid qu’il fut tout au long de la saison. Preuve d’un duel totalement raté face à celui qu’il avait remplacé, coach Kunter décidait rapidement de faire remonter la balle à un DeMarcus Nelson plus à même de faire face au pressing du « Virus » ou à la vivacité de Willie Deane.

Déjà amputés de l’apport de leur meneur, les Choletais n’ont, de plus, pas pu compter sur celui d’Antywane  Robinson.  L’ailier américain avait marché sur les ailiers forts du SLUC en saison régulière (28 et 26 d’évaluation) mais s’est pourtant embourbé face à la belle défense lorraine samedi dernier. Transparent lors des demi-finales face à Gravelines, Robinson ne s’est pas montré plus déterminant face à Nancy. Parfaitement muselé par un Victor Samnick qui l’aura marqué à la culotte le temps de prendre ses 5 fautes, Antywane n’a pas non plus réussi à faire la différence face à Stephen « No-Witzki » Brun. Auteur de 5 points (14 % aux shoots !!), 6 rebonds et 2 interceptions en 28 minutes, l’ex-Palois est totalement passé à travers au plus mauvais moment.

Enfin, pour son éventuel dernier match en championnat de France, Samuel Mejia a certainement livré sa plus mauvaise copie depuis son arrivée dans le club des Mauges. Le Dominicain a sans doute montré son plus mauvais profil pour le match de ses adieux à la Pro A. En s’entêtant à shooter plus que de raison, Mejia a surjoué en tentant de sauver son équipe. Un costume sans doute trop grand pour un tel match mais que ses coéquipiers lui avaient déjà (volontairement ?) laissé endosser lors des joutes européennes. Contenu par Tremmel Darden tout au long du match, le New-Yorkais aurait toutefois pu faire une Michael Ray Richardson s’il avait rentré son shoot dans les ultimes secondes.

Une brique plus tard, le titre et la qualification directe pour l’Euroligue se sont envolés en terres lorraines.

 

 

Tags : , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (10)

  1. Burt Cassander

    à chaque fois que je voyais jouer Cholet je les trouvais effectiment trop Meija-dépendant, mais comme à chaque fois il s'en sortait et poussait son équipe vers le haut le temps que ses coéquipiers retrouvent leur jeu et la mire ce n'était pas si grave …

    En même temps il n'a pas grand chose à se reprocher, il fait ce qu'on lui demandait, vu l'apathie de ses lieutenants.

    Autant on peut les blâmer, autant on peut saluer la perf des Nancéens et le coaching de JLM …

  2. AND11

    La défense du sluc sur les 2 derniers mois de compet (victoire a Roanne, cholet et Gravelines) m'a vraiment beaucoup impressionné.

    A cholet pour une fois (la 1ere meme) on pourait dire que kunter s'est fait out coacher par jlm. Il s'est trop reposé sur ses cadres, n'a pas fait jouer gradit ou Duport pourtant pas mauvais les semaines précédentes, n'a pas mis en place un système pour libérer Causeur sur la dernière possession…

    Meija on savait que le sluc avait les armes pour l'eteindre. Robinson par contre ses tous ses PO qui ont eté catastrophiques…

    Cholet vient de connaitre ce que le sluc avait connu par 2 fois en 2005 et 2006. Ils n'en ressortiront que plus forts! Si kunter reste^^

    Ps : beau gosse le Sudiste ! Je réclame un article élogieux sur JLM^^

  3. vito corleone

    Il se murmure à Cholet qu’on arriverait à garder Falker et Robinson. Cependant il est presque assuré que en effet, Mejia va quitter la Meilleraie. Quand est il de Vule ? quelqu’un le sait il ? les jeunes français devraient sans doute rester eux.

  4. LD Pope

    En effet, Mejia devrait atterrir du côté du CSKA, du Maccabi ou encore de Malaga… A suivre dans les prochains jours.

    Pour ce qui est de Vule Avdalovic, il semble qu'il soit motivé avant tout par l'Euroleague, que Cholet ne peut pas encore lui garantir… A suivre également.

    Quand à Falker et Robinson, la balle est dan leur camp. Pour une question de budget. Mais bon, on ne peut pas indfiniement leur demander de faire un effort financier.

    Côté recrues, on parle de Vaty, Albicy. Diarra en forme peut-il rester et être le Diarra de 2005 ??

  5. sirjam

    Robinson, un fantome durant tous les PO….. deja dans le dur en EL, n'aurait il pas atteint ses limites?

    Meija, Avdalovic, faudra pas rever pour les voir en Pro A l an prochain, surtout quand on sait que le Partizan a fait les yeux doux pour reprendre son ancien meneur pour le TOP 16….

    Falker et Robinson rester? s ils acceptent de baisser leur salaire et trouve la motivation pour une nouvelle saison dans le meme club, ok. Falker a beau avoir laché une phrase pleine de promesses a la sortie de Bercy, ca reste un commentaire a chaud…..

    Kunter restera, il l a dit et répéter plusieurs fois. Apres, le voir aller dans des gros clubs, j ai des doutes…..avec plus de moyens, OK, mais dans les grosses cylindrées europpeennes, non.

    l intersaison s annonce dure si on arrive pas a garder des JNFL de cette saison avec le TP en guise d entrée…..

  6. vito corleone

    Ce qu'il faudrait c'est que en cas de lock out, les frenchys reviennent dans leurs clubs respectifs et aident Cholet et l'asvel à se qualifier pour l'euroleague !

    Imaginons Séraphin et Beaubois de retour, pour deux ou trois mois, à l'asvel TP , et certainement d'autres.

    Cela permettrait à ces clubs de se qualifier et de pouvoir garder leurs ossatures prometteuses ( surtout Cholet in fine ).

  7. sirjam

    vito, et une fois le lock out fini, on fait comment si celui ci dure pas pour la saison?

    faudrait qu on les prenne comme si c etaient des JNFL, et apres trouiver un équivalent en cours de saison, refaire leur integration, le collectif…..

    si le lock out ne dure pas la saison entiere, et si faut payer leur assurance, cela ne sert a rien du tout!

  8. LD Pope

    Beaubois ne bougera pas : il se soigne et s'il veut faire une carrière en NBA il va devoir montrer qu'il vaut mieux que Barea (lol)

    Pour Séraphin : c'est moins compliqué de jouer avec un gars comme lui sur quelques matchs car ce n'est pas lui qui fait le jeu. Lui, il peut prendre des rebonds. Et pour un tour qualif, ça c'est bien.

    Maintenant, Cholet est candidat à l'organisation du TQE et ça, il faut l'obtenir absolument pour passer.

    Et surtout, il faudrait garder AVLADOVIC et NELSON. Cela doit être une priorité…

  9. vito corleone

    Certes le lock out ne durera pas une éternité, mais si au moins grâce à ces retours, cholet peut se qualifier pour la première phase de l'euroleague c'est tout bénéf, sportivement comme financièrement.