Modibo Niakaté : « Tant que l’on ne nous aura pas battu on sera toujours là »

Pour le coach de La Fusion, vainqueur de l’édition 2012 pour son grand retour, la team a encore de belles heures devant elle.

Basketsession : Cette victoire après un an d’absence comment l’apprécies-tu ?

Modibo Niakaté : La victoire on l’apprécie comme chaque année. C’est toujours dur de revenir et de reprouver. On est encore là, c’est La Fusion. Pour nous battre il faut le mériter. C’est dur de le faire mais on arriver quand même à venir et à imposer notre impact qui est toujours physique et notre rythme.

 

Basketsession : Le début de match avec la blessure rapide de Sambou aurait pu vous déstabiliser…

MN : Oui c’est vrai. Sambou est sorti vite mais avec l’effectif que l’on a ça n’était pas un gros problème. Ça l’aurait été s’il y’avait eu un problème de faute. Comme il était sorti, il fallait que je gère ça autrement. Et c’est ce que j’ai fait. On avait Malick, Sacha, Amara, Yannick qui peuvent tous jouer à l’intérieur en 4. J’ai su remplacer ce déficit par un autre joueur.

 

Basketsession : Cette force collective c’est votre atout n°1 ?

MN : Exactement. Nous notre tactique elle était simple : on jouait juste sur celui qui a l’avantage physique sur son joueur. On n’essaye pas de faire un basket qui est beau ou quoi mais on essaye juste de gagner et imposer notre impact.

 

Basketsession : Cette année ça a été la victoire la plus difficile à obtenir ?

MN : Chaque année c’est difficile. Comme de se lancer dans le tournoi. Le premier match avait été difficile. Après match après match on évolue, on prend le rythme du tournoi. Et arrivé en finale comme aujourd’hui (hier), ça se termine bien sans que ça soit compliqué à la fin.

 

Basketsession : Est-ce-que l’équipe a senti une petite pression du fait de son retour ?

MN : C’est clair qu’on était très attendu mais je ne pense pas qu’on ait eu de la pression parce que toute l’année les équipes françaises on était là à se charrier. Et puis nous on savait très
bien la capacité que l’on avait. On est tous professionnels donc on connait nos capacités. On n’a pas besoin de se mettre de la pression par rapport à ça quand on sait que l’on a la meilleure équipe.

 

Basketsession : A force de gagner a-t’-on une chance de vous revoir encore l’année prochaine ?

MN : Moi je pense que tant que l’on ne nous aura pas battu on sera toujours là.  On sera toujours là à part si trop de blessés, trop de retraités…. Il n’y a que ça qui peut nous arrêter.

 

Basketsession : Et puis c’est devenu un peu votre tournoi…

MN : On l’a l’appelé La Fusion bientôt (rires). A la place du Quai 54.

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.