Mykal Riley ou la folie fantastique

Attaquant brillant, l’ailier Mykal Riley possède un profil assez unique le rendant ô combien particulier.

Mykal Riley dunk Claire MacelMykal Riley c’est un peu le Gael Monfils du basket. Avec un corps façon élastique, l’ailier nanterrien n’a pas son pareil pour se contorsionner dans tous les sens afin d’aller glisser la balle vers le cercle. Quand il prend ses tirs à trois points, c’est à se demander pourquoi il n’attend pas une position plus favorable. Sauf que ce jeu spectaculaire, c’est « sa » marque de fabrique comme le souligne avec justesse son coach Pascal Donnadieu. « Le coaching avec Mykal c’est de lui garder sa confiance. Son style de jeu fait que souvent on peut considérer que ses tirs, notamment à trois points, peuvent être assimilés comme des tirs difficiles. Mais ce sont ses tirs et il faut lui donner la liberté de les prendre ».

Pour autant l’ancien dijonnais est « tout sauf un croqueur ». Face au Mans, l’ailier a souvent cherché ses coéquipiers, parfois même un peu comme lorsqu’il a enfumé Rodrigue Beaubois lors de la deuxième mi-temps. Depuis le début de l’exercice 2014/2015 il est d’ailleurs le meilleur passeur de l’équipe juste devant Keydren Clark (2,9 passes décisives contre 2,5). Mais quand c’est à lui de prendre la lumière comme face au MSB, Riley est au rendez-vous aidé en cela par sa confiance en lui, même quand il connait des ratés. « J’ai essayé d’aider l’équipe du mieux possible. Par le passé j’ai aussi connu des périodes creuses dont je me suis sorti mais je continue toujours à shooter. Je ne pense pas au dernier tir que j’ai raté ». A vrai dire son entraineur non plus n’y pense jamais vraiment. « Il me connait, je le connais. Je lui garderais toujours ma confiance. Il travaille bien au niveau de l’équipe. Il faut accepter que de temps en temps il perde une balle, un tir mais si on ne veut pas de joueur comme ça il ne faut pas prendre Mykal Riley ».

Sur la pente ascendante depuis trois/quatre matchs, Mykal Riley sera à nouveau l’un des atouts de Nanterre pour les deux gros objectifs qui attendent les Franciliens dans la semaine à venir avec mardi la réception de Kataja pour assurer la qualification au Last 16 de l’Eurochallenge puis le déplacement à  Dijon en championnat. Nul doute que face à son ancien public, l’artificier nanterrien aura envie d’allumer quelques mèches comme lors des playoffs 2014 qui restent encore dans toutes les mémoires.

Crédit photo : Claire Macel

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.