Nancy ne tremble pas face à Strasbourg

Porté par un grand Marcus Banks dans le money-time, Nancy s’est imposé face à Strasbourg 89 à 87 lors du match 1 de la demi-finale des playoffs.

randal falkerIl avait été dit et redit avant le début de la série : s’il y’avait un match à prendre pour Nancy à Strasbourg c’était bel et bien le premier de la demi-finale, OD Anosike n’étant pas encore qualifié côté SIG. Marcus Banks et ses coéquipiers n’ont pas laissé passer l’occasion au terme d’un match aux multiples rebondissements.
6-0 pour démarrer… Le Sluc Nancy a su vite trouver ses marques dans un début relativement défensif. Les Locaux ont en effet eu beaucoup de mal à s’imposer en attaque. Sans David Andersen, dont le profil de 4 capable de beaucoup s’écarter à considérablement gêner Randal Falker, la SIG aurait vite pris un petit éclat. Mais avec la mise en orbite de Jérémy Leloup (8 points et 3 passes décisives dans le premier quart-temps), Strasbourg a progressivement mis en place son jeu. Le bon passage de Nick Pope (deux trois points dans le deuxième quart-temps) a été sans conséquence tant Leloup a été précieux en 4 alors que ça n’est pas son poste habituel. Son association avec Andersen a permis à la SIG de passer un 11-2 au Sluc bien trop brouillon à l’image de Florent Piétrus qui a raté un lay-up facile en fin de quart-temps (45-41 à la mi-temps).
C’est en deuxième mi-temps que la rencontre va alors tomber dans l’irrationnel. Les deux équipes font enchaîner les trois points pour terminer avec 45,8% de réussite pour les Alsaciens et 66,7% pour les Lorrains. Parfois coupable de grosses cagades, Clevin Hannah va se rattraper avec 14 points dans la période livrant un beau duel au scoring avec Jérémy Leloup (26 points). Alors que la stratégie de miser sur l’adresse extérieure semblait porter ses fruits pour la SIG, Marcus Banks a réussi à jouer les trouble-fêtes en répondant présent dans le money-time (16 points au total) tandis que Randal Falker a pu prendre un rebond précieux après un tir raté de Bootsy Thornton dans les dernières secondes pour conforter la victoire.
Aussi si la Lorraine a pris une partie de l’Alsace, la pression est donc désormais un peu plus sur la SIG. Mais le renfort de l’américano-nigérian OD Anosike pourrait bien changer la physionomie de la prochaine rencontre.

Les stats

Crédit photo (une) : Chris Elise

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.