Nando De Colo : « Le Barça et le Real ne sont pas intouchables »

Nando de Colo continue de croire dans les chances de Valence dans la course au titre ACB.

Comme en football, Valence est installé derrière les deux gros du championnat espagnol. Mais contrairement à leurs homologues en crampons, les coéquipiers de Nando de Colo peuvent toujours prétendre au titre. A trois journées du début des playoffs, l’international français fait le point avec nous.

BasketActu : Est-ce que la série en Euroleague face au Real a laissé des traces dans le groupe ?
Nando de Colo : Non, on a juste laissé passer notre chance en Euroleague mais on ne peut pas dire qu’on ait fait un mauvais parcours. On était vraiment mal parti. On a mal commencé la saison que ce soit en Euroleague ou en ACB. L’arrivée du nouveau coach (Svetislav Pesic a remplacé Manolo Hussein le 16 Novembre – ndlr) a apporté beaucoup de changements. On a réussi à aller jusqu’en quarts de finale en Euroleague, mais la saison est loin d’être finie, il nous reste encore trois matches avant les playoffs. Faut se concentrer à fond là-dessus et je crois qu’on est capable de faire quelque chose.

BasketActu : En championnat, vous êtes calés juste derrière les deux « gros », le Barça et le Real. Ce sont deux clubs intouchables pour Valence ?
NDC : Non ils ne sont pas intouchables, mais nous on pense avant tout à gérer notre troisième place. On veut bien commencer notre 1er tour des playoffs et après on verra comment ça se passe. Je pense qu’en ACB aucune équipe n’est imbattable, même si le Barça et le Real sont deux grosses équipes, tout reste jouable.

BasketActu : Comment as-tu vécu cette saison jusque-là ? On peut dire que tu t’adaptes bien à la valse des entraineurs ?
NDC : Ouais ça va, mais tu sais moi je suis quelqu’un qui essaye de faire avec ce qu’on me dit. Au début de saison, on ne m’a pas trop laissé le choix, on m’a mis dans ce rôle de sixième homme. Je me suis dit que j’allais faire le boulot sur le temps de jeu qu’on me donnait. Tu grappilles sur les entrainements, tu grappilles sur les matches, faut pas te laisser décourager pour des trucs comme ça. Au bout de 2-3 mois j’ai vu que ça a changé en ma faveur donc j’ai continué de faire mon travail, de défendre dur, et de faire parler mes qualités en attaque.

BasketActu : Tu penses déjà à l’Euro ou pas du tout ?
NDC : Non, sincèrement pas spécialement. Je suis quelqu’un qui vit au jour le jour. Je pense d’abord à ce que je dois faire avec mon club et après j’aurai des vacances pour décompresser un peu et me concentrer sur l’équipe nationale et sur ce qui nous attend derrière.

BasketActu : Est-ce que tu crois au lockout en NBA ?
NDC : Je ne sais pas, j’écoute. J’ai vu qu’ils avaient déjà annulé des summer leagues, donc bon j’en sais trop rien. Je ne suis pas bien placé pour en savoir plus.

BasketActu : Si on te parle de ça, c’est surtout parce tu pourrais franchir l’Atlantique la saison prochaine…
NDC : Ouais peut-être mais s’il y a le lockout tant pis, c’est comme ça, je referai une dernière année ici. De toute façon, je n’ai pas plus d’échos sur la NBA. Je me concentre sur ce que j’ai à faire ici, on verra la suite plus tard.

BasketActu : En cas de lockout, de nombreux joueurs NBA pourraient rejoindre l’Europe et donc ça changerait la donne pour toi…
NDC : Pour moi ? Pas spécialement, pour tout le monde ! Ce serait un évènement qui changerait toute la compétition européenne. Après, ce sera à chacun de se faire une place et de batailler dur.

Tags : , , , ,
Comments

Commentaires (5)

  1. Bodiroga04

    Putain le gars vient à peine de se faire une place dans une écurie européenne sérieuse et il parle déjà de NBA. Certains joueurs n'ont toujours pas compris qu'il ne fallait pas griller les étapes

  2. el gaucho

    Je crois pas que Nando soit tant polarisé que cela sur la NBA, certainement moins que bien des jeunes français (Albicy ou Fournier au hasard)…

    Il a encore fait un gros match aujourd'hui…

  3. OscarAbine

    Bah, il a au moins montré sur ces deux dernières saisons qu'il existait au plus haut niveau européen, c'est déjà pas mal.

    Et ça semble pas le déranger de faire encore une année en Europe avant de partir aux Spurs.

    C'est quand même plus rationnel, effectivement, que ces mecs qui jouent à peine en ProA et qui visent la NBA.

  4. Burt Cassander

    @ Bodiroga, faut pas non plus mettre tout le monde dans le même panier … Il le lui dit lui même , carpe diem, ce n'est pas lui qui vient à en parler de la NBA, il répond à une question c'est tout …

    Sinon j'aime vraiment ce joueur, il s'est imposé dans une des meilleurs équipes du meilleurs championnat européen, à cartonné en Euroleague mais ne se la raconte plus que ça !!!!

  5. Personne

    Avoir un des meilleurs coaches de l'histoire en activité, ça aide à franchir des étapes… C'est le point commun de Gelabale et De Colo. C'est ce qu'il a manqué à Petro et Mike Pietrus avant de sauter le pas. Batum reste un cas à part.