Nando De Colo : « Quand je fais les choses je les fais à fond sinon ça ne m’intéresse pas »

Nando De Colo était de passage hier à Nanterre dans le cadre de son partenariat avec le club des Hauts-de-Seine.

« Est-ce-que le basket c’est bien ? », « Comment tu gères la fatigue ? », « Tu as déjà joué en NBA ? »…. Hier les questions ont fusé pour Nando De Colo. Dans le cadre de son partenariat, l’arrière tricolore était de passage à Nanterre. Il a ainsi eu un moment d’échanges avec les jeunes licenciés du club. L’international a aussi pu affronter lors d’un match quelques espoirs et minimes du club avec forcément la victoire au bout pour son équipe. Nando De Colo n’a pas boudé son plaisir lors de cet après-midi. Comme il aime à le répéter il est important pour lui de redonner aux jeunes une partie de ce qu’il a pu recevoir durant sa carrière jusqu’à présent. Il a d’ailleurs mis en place ses camps de basket dans cet esprit. A terme il devrait en faire un à Nanterre. C’est donc le début d’une belle histoire qui commence avec le club des Hauts-de-Seine.Nando-De-Colo

nando de coloLa journée à Nanterre
Très bien ça été une journée assez simple. On a notamment discuté de la suite nous concernant, on a passé quelques moments avec les jeunes. On a discuté un peu avec eux. Le match ça nous a permis de courir un peu, de jouer un peu entre nous. C’est quelque chose que je fais assez naturellement. Ça a joué un peu timide mais c’était sympa.

Le résumé du partenariat
Comme vous le savez j’ai des camps de basket qui se sont mis en place depuis trois ans. Il y’a Nanterre qui est venu me voir. Pour eux mon parcours professionnel et le leur se ressemblaient un peu. Ils aimaient avoir une image au club qui leur permettrait de se représenter avec une figure nationale. Être là une ou deux fois pour rencontrer les jeunes du centre de formation c’est quelque chose qui m’intéresse beaucoup. C’est ma vision des choses de pouvoir redonner un peu aux jeunes. Il y’a aussi d’autres projets qui peuvent se mettre en place autour du basket et des jeunes. Mettre déjà en place un camp basket ça peut être très intéressant. J’aime faire les choses à ma manière. Les entraînements, les horaires… avec un peu d’aide c’est moi qui gère tout ça. Être actionnaire d’un club ça ne m’emballe pas plus que ça. Quand ils sont venus me voir ils ne m’ont pas demandé d’argent. Les sponsors ils les ont déjà, ça peut juste renforcer l’image. En étant près de la capitale ça permet d’avoir plus de moyens pour faire les choses.

La présence de Franck Le Goff
Çà a été l’un des points importants par rapport à ce partenariat. Je le connais bien et je sais commet il bosse. C’est quelqu’un qui est professionnel dans tout ce qu’il fait et c’est quelque chose qui me plaît. Il faut qu’à chaque fois on soit sur la même longueur d’onde pour faire de meilleures choses.

Le suivi de l’équipe
Je suis ce qu’il se passe dans le basket en général. J’essaye de suivre les informations. L’équipe pro évidemment je vais la suivre J’ai souvent discuté avec Franck cette année, j’ai eu plusieurs fois Pascal (Donnadieu) par message. Si une fois de temps en temps ils ont besoin de conseils sur un joueur ça ne me dérange pas de mettre les moyens pour trouver ces informations.

L’importance de redonner
C’est important de redonner au basket français. Quand vous ne vous appelez pas Tony Parker ça n’est pas toujours facile d’aller voir les villes pour réaliser les choses. Me concernant ça a pris du temps. La plupart du temps les villes et les clubs ne se rendent pas compte que si je fais ça ce n’est pas pour avoir un deuxième salaire à côté. C’est aussi pour permettre aux jeunes de découvrir autres choses.

L’équipe de France
Il y’a beaucoup de jeunes mais on n’avait pas trop le choix car les vieux sont partis (il sourit). On va voir ce que ça donne. Pour moi aller en équipe de France chaque été c’est très important. Je ne me repose jamais sur mes acquis. On va essayer de faire le maximum pour que dès cet été on puisse aller chercher une médaille voir plus. Tout ça passe d’abord par une bonne préparation. S’il y’a des jeunes c’est très bien. Je crois que c’est Boris (Diaw) qui avait dit ça dans une interview si les gars sont motivés pour jouer c’est tant mieux c’est ce que l’on a besoin. Je n’ai jamais épilogué sur les décisions des uns et des autres. De toute façon qu’est ce que tu veux dire ? Si un tel ou tel ne veut pas venir en équipe de France il ne vient pas. Maintenant c’est évidemment très dommage pour l’équipe de France car on a une continuité à suivre, c’est ce que l’on a fait ces dix dernières années. Quand je vois deux mois avant l’annonce l’Espagne certains dire je serais là ça change la donne. On a des joueurs qui ne peuvent pas être présents, qui ont fait leur choix, d’autres qui vont revenir ou découvrir l’équipe de France. Si ces personnes-là sont motivées ça peut autant faire la différence.

L’expatriation des joueurs français en Europe
C’est très bien pour le basket français d’avoir autant de joueurs qui évoluent sur la scène européenne. On sait très bien qu’évoluer dans le meilleur club français ça reste toujours, sans dénigrer la Pro A, un cran en-dessous du top européen. Ça prouve que l’on a un pays qui forme de très bons joueurs.

Crédit photo : FIBA

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.