Nanterre se fait braquer par Limoges

Après la claque berlinoise, Limoges a su réagir sur le parquet de la JSF Nanterre (75-72).

Laurence Ekperigin 2 Claire MacelAprès la claque reçue sur le parquet de l’Alba Berlin, les Limougeauds avaient promis qu’ils réagiraient sur le parquet de la JSF Nanterre. La promesse a été tenue pendant les quatre premières minutes du match grâce à beaucoup d’agressivité. Après ? Ca a été plus dur car une fois que la JSF a trouvé le bon tempo, le CSP a subi tant dans la raquette qu’à l’extérieur avec le très bon Jamal Shuler (8 points dans le premier quart-temps). Les Limougeauds ont été incapables de s’adapter au jeu rapide des Nanterriens qui ont pu intercepter cinq ballons rien que dans le premier quart-temps. Trent Plaisted a su lui tirer son épingle du jeu à l’entame du deuxième quart-temps, Nanterre a très vite su s’adapter avec une bonne adresse à trois points de Jamal Shuler puis Joseph Gomis, ancien limougeaud. Piqué au vif, Nobel Boungou Colo a enfilé le bleu de chauffe et permis au CSP de repasser sous la barre des dix points avant que Jamar Smith ne ramène Limoges à sept points à la 17e (37-30). Avec Ramel Curry, l’arrière a su insufler le dynamisme qu’il manquait alors à Limoges (41-37).

Comme à son habitude, la JSF a fait un retour grâce à son adresse longue distance (Nzeulie puis Riley). Limoges n’a alors tenu que par l’activité de son pivot Trent Plaisted pourtant si transparent lors de ses dernières sorties. Dans un match très engagé et physique, la combativité des intérieurs Laurence Ekperigin et Mam Jaiteh a été très utile pour les Locaux afin de tenir à distance un Limoges CSP décidé à ne pas baisser les bras. L’entrée de Johan passave-Ducteil a permis de maintenir la domination nanterienne avant les dix dernières minutes (63-54). C’est son homologue JP Batista qui permettra au CSP de trouver un second souffle. En confiance, l’intérieur brésilien a simplement tout rentré avec sept points en trois minutes (63-59 à la 33e). Avec Adrien Moerman et Jamar Smith, ils ont tout simplement mis le feu à la maison nanterrienne. Sentant le vent tourner, les Locaux ont alors eu tendance à trop forcer leur jeu en attaque avec bon nombre de tirs précipités. Dans un final tendu où chaque erreur se payait cash, les lancers-francs convertis par JP Batista puis Nobel Boungou Colo ont permis de faire la différence en faveur du champion en titre.

Crédit photo : Claire Macel

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.