Nanterre retrouve la victoire à domicile

Face à une JL Bourg accrocheuse pendant trente minutes, la JSF Nanterre s’impose finalement 84 à 62.

Pour beaucoup d’observateurs, la JSF Nanterre ne devait faire qu’une bouchée de la JL Bourg. Le promu bressan se déplaçait en effet en terre francilienne amputé de deux joueurs (Jordan Theodore et OD Bassett). Mais après la claque reçue lors du derby face à l’ASVEL, la JL avait envie de montrer un autre visage, de simplement jouer au basket.

Les joueurs de Jean-Luc Tissot l’ont plutôt bien fait lors de la première mi-temps. Sans inspiration sur les ailes, la JSF a du s’en remettre à son duo intérieur Jaiteh/Passave-Ducteil. A la quinzième minute la paire avait inscrit 20 des 31 points nanterriens. Le second a toujours su trouver les ressources pour insuffler le petit coup de booste nécessaire à son équipe. Car en face les joueurs bressans leur ont donné du fil à retordre à commencer par un Philippe Braud très en verve à l’image de son panier au buzzer avant le retour aux vestiaires (39-35).

A la manière de ce qu’ils avaient montré contre Le Havre, Nanterre a ainsi eu un mal fou à imposer son rythme. Les cafouillages ont été nombreux au point que l’on a même pu assister à un panier contre-son-camps de l’ailier Mykal Riley. Pour autant Bourg n’a pas su vraiment saisir sa chance en multipliant les petites fautes ou les marchers qui ont permis à son adversaire de conserver son matelas (56-50 à la 30e). Il a fallu attendre le quatrième quart-temps pour qu’enfin les joueurs de Pascal Donnadieu appuient sur l’accélérateur. Le scénario est bien connu : l’équipe la plus faible sur le papier bataille pendant les trois quarts du match avant de plier sous la cadence infernale d’un adversaire plus inspiré. Aussi avec Nzeulie (13 points, tous inscrits durant la deuxième mi-temps) et Riley (8 points), le secteur extérieur a retrouvé des couleurs pour offrir une victoire finalement bien plus confortable que le début de match ne le laissait présager. Le jeune William Mensah a même pu participer à la rencontre et apporter sa pierre à l’édifice (deux points).

Pour la JSF Nanterre la victoire est bien au rendez-vous mais avec une machine véritablement en route au bout de trente minutes.

 

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.