Nanterre à Bercy

Nanterre est la première équipe qualifiée pour Bercy après sa victoire 86 à 70 sur Boulogne.

Deux équipes d’attaque mais un début de match défensif… Mais chassez le naturel et celui-ci revient très vite au galop. Face à la muraille  Jaiteh, Johan Passave-Ducteil, puis Chris Oliver, ont très vite pris leurs aises se montrant tantôt scoreur tantôt point de fixation parfait pour créer des décalages pour les extérieurs. Il faut dire que les Boulonnais se sont montrés
trop timorés en début de rencontre comme si l’enjeu de la rencontre les avait paralysé. Très vite la JSF va créer un petit éclat (15-6 à la 7e) profitant notamment de la main chaude de Corosine. A la fin du premier quart, Chris Warren ira ainsi de son tir primé au buzzer (21-12). Dominants le jeu, les Nanterriens auraient même pu prendre davantage le large s’ils n’avaient pas ratés plusieurs shoots ouverts. Face à des Boulonnais qui ont du mal à prendre le pli, les joueurs de Pascal Donnadieu peuvent gérer tranquillement leur match car la division d’écart se fait clairement sentir. Telle une horloge suisse, Chris Warren y va régulièrement de son shoot à trois points pour maintenir Boulogne à distance. Mais le SOMB sous l’impulsion de l’excellent Jonathan Rousselle va se réveiller au point de revenir tout prêt de la JSF à la pause (41-36).

Comme souvent c’est via un tir primé venu de sa ligne arrière que la JSF se distingue au retour des vestiaires. Sauf que la donne à l’intérieur a changé pour le SOMB. Mam Jaiteh fait parler sa puissance physique provoquant des fautes de Passave-Ducteil. A la finition Mamadi Diane va lui aussi montrer des choses intéressantes. Mais en relâchant ses efforts en défense et sans Rousselle pour conduire le jeu, le SOMB va retomber dans ses travers et permettre à la JSF de reprendre confiance (54-44 à la 25e). Il faut alors le retour de l’inévitable Rousselle pour que les Nordistes retrouvent plus de cohérence dans leur jeu. Mais la JSF arrive toujours à trouver des positions de tirs ouverts pour rester en tête (64-53). Visiblement touchés, Les Boulonnais vont subir le jeu nanterrien dans le money time. Germain Castano a beau dire lors d’un temps-mort que le match n’est pas fini, la JSF bénéficie de sa réussite à trois points et de sa vigilance dans la récupération du ballon. Nettement supérieure face à un SOMB émoussé, la JSF peut alors dérouler son basket. Et s’offrir une finale à Bercy où l’équipe voudra certainement prendre sa revanche après la défaite de 2007 face à Pau.

Tags : ,
Comments

Commentaires (2)

  1. Nairod

    Ça fait tellement plaisir de retourner à Bercy,en espérant un résultat plus heureux qu'en 2007.
    En tout cas bravo à Boulogne pour son beau parcours,c'est un équipe qui fait plaisir à voir!
    Il paraît que les joueurs nanterriens on fait une haie d'honneur aux boulonnais? Ça devait être un belle image…

  2. el tractor 64

    Félicitations à la JSF et à Pascal Donadieu pour leur travail.

    Et la JSF aura,enfin, l' exposition médiatique que cette équipe mérite par le jeu qu' elle pratique.

    De plus, la JSF va jouer sans peur cette coupe car elle a déjà tapé l' ASVEL et le PL.

    Go la JSF