Nanterre avec la manière

Face à un concurrent pour le maintien, Nanterre remporte une victoire précieuse tout en y ayant ajouté la manière.

Mamoutou Diarra avait promis que la JSF serait présente au combat. L’ailier n’a pas menti puisque le match est parti sur une grosse intensité défensive. Mais la conséquence est un manque de réussite au shoot de la part des Nanterriens. Le sniper Xavier Corosine aura débloqué la situation en plantant un 3 points au bout de la 3e minute, imité peu après par Diante Garrett. Porblème supplémentaire pour la JDA : un Zach Moss à deux fautes, ce qui devrait pénaliser la rotation intérieure. Fort heureusement, l’impact de Bobby Dixon et Sean Marshall au scoring (11 points à eux deux) permet à la JDA de garder le cap. Les deux formations imposent alors un rythme plus offensif au match ce qui tourne à l’avantage de la JSF dans ce premier quart-temps (22-15).

Alors qu’il est réputé pour ne pas aimer rentrer trop dans la raquette, c’est dans cette zone-là que Stephen Brun marque les premiers points de ce 2e quart-temps. Avec Covile, ils en prennent d’ailleurs le contrôle, appuyant là où la JDA est la moins performante. Comme toujours, c’est l’exemplaire capitaine dijonnais David Mélody qui impulse le retour aidé par l’opportuniste Dixon. Les hommes de Jean-Lousi Borg profitent alors à plein des petites erreurs de la JSF dont le jeu commence à se déliter en témoigne l’écart ramené à 4 pts en faveur des Locaux à la moitié du quart-temps. Après le réveil de Ryvon Covile, Pascal Donnadieu en profite pour lancer Marc Judith qui a pour mission de limiter Sean Marshall puis Jérémy Leloup. C’est d’ailleurs en drivant que l’arrière-ailier permettra à Mykal Riley de crucifier les Dijonnais dans la peinture puis à Johan Passave-Ducteil de faire la même chose. Bien en place, Nanterre rentre aux vestiaires avec un bonus de 9 points (40-31).

Un Zach Moss en forme, 4 points en une minute, ça vous change une équipe. Plus inspirée offensivement, la JDA se replace dans le match. Johan Passave-Ducteil prend rapidement deux fautes, ce qui ne limite toutefois pas son engagement défensif ni ne pénalise son équipe. Car à la suite d’un panier intérieur de Daniels, suivi d’un tir primé de Garett, la JSF réagit parfaitement après un retour des vestiaires mitigé. La JDA multiplie alors les fautes, permettant à Nanterre d’engranger également aux lancers-francs. Et avec un Xavier Corosine au bras bionique (4 3 points plantés), l’écart se creuse inéxorablement malgré une bonne fin de quart-temps de la JDA, plus percutante dans l’attaque du cercle (61-47).

Mam Diarra aka Le Parrain plante un panier extérieur rapide, rendu rapidement cependant par Bobby Dixon. Se rendant coup pour coup, les deux équipes se jettent avec hargne sur chaque ballon. Mais le réalisme offensif de la JSF fait pour le moment la différence, la JDA n’étant qu’à 1/8 à 3 points. Et c’est Diarra qui en profite avec 7 points en 4 minutes. Sérieux et appliqués, les joueurs de Pascal Donnadieu corsent au fur et à mesure l’addition des Bourguignons qui balbutient leur basket. La JDA encaisse d’ailleurs deux 3 pts coup sur coup, Diarra et Brun, qui creusera l’écart à 25 pts en leur faveur. Les poings nanterriens peuvent alors se lever. Cette victoire, quelle fut belle (89-65).

Tags : , , ,
Comments

Commentaires (3)

  1. AND11

    Elle contente Barbara hein !! ;-)

  2. Bruno

    Présente de nouveau en force sur BasketActu Barbara … Ca fait plaisir :D