Nanterre domine Le Havre

La JSF l’a logiquement emporté face à un STB trop émoussé

La JSF allait-elle subir une petite baisse de régime après sa qualification pour Bercy ? La réponse est non puisque les Nanterriens ont très vite donné avec un bon duo Meacham/Lighty. A l’intérieur, Johan Passave-Ducteil fait parler sa tonicité donnant le tournis à la paire Brown/Moldeanu. Il faut dire que la défense havraise était beaucoup trop laxiste contraignant coach Bartéchéky à prendre un temps mort dès la quatrième minute (18-10). L’entrée de Bangaly Fofana a sécurisé la raquette havraise mais le contrôle du jeu est lui bel et bien nanterrien. Pratiquant un basket de rêve, la JSF fait boire le calice jusque la lie à son adversaire normand (27-18). Chris Oliver est lui la principale gâchette alternant entre shoot extérieur et intérieur. En face le STB tente alors un (léger) retour grâce à Graham Brown mais la JSF dégage une telle impression de puissance que celui-ci semble impossible. Car même avec une défense un peu plus dure, Nanterre trouve toujours la mire comme Chris Warren à trois points en fin de période (53-38).

Plus nerveux, le STB va prendre une deuxième anti-sportive, via King coupable d’un vilain geste sur David Lighty. Bien contrôlé par la défense nanterienne, l’ailier n’a pas son rendement habituel et sortira même sur blessure (genou) à la 25e. Sans leur maitre à jouer, les Havrais n’ont plus ce leader capable de tenir une équipe balbutiant déjà son basket. Quant à la JSF, si elle fait des petites fautes, elle possède une marge de sécurité suffisante pour tenir à distance un adversaire qui lui donne du fil à retordre mais sur de trop courtes séquences. C’est ce moment-là que Stephen Brun choisit pour devenir Nowitzki Brun avec quatre points de rang. Protégés par leur réussite au tir et malgré un King royal, la JSF a su prémunir d’un faux pas. Et par conséquence se rapprocher plus que dangereusement des playoffs.

Tags : ,
Comments

Commentaires (3)

  1. The rainman

    Oui j'y étais et je dois dire que le trash talking a faillit nous faire perdre ce match tellement tt le monde a perdu les pédales dans le 4ème quart temps.

    Le comportement de B. King est plus que douteux digne d'un Rodman mais il atrouvé à qui parler en la personne de Stephen Brun en mode Nowitzky ce soir.

  2. DBZ

    Bon match à part les 4 derniers minutes, dommage que la différence n'ait pas été au moins 11 points. JSFN a fait un premier mi-temps exceptionnel; Il y a eu quelques actions vraiment bien menées (Oliver pour Lighty), la fatigue se ressentait par moments quand même. Après Dijon, le coach a dit 4 victoires pour les play offs, le compte y est. Au suivant.