Nanterre euphorique face à Orléans

Au terme d’un gros match offensif, la JSF s’impose logiquement face à Orléans (93-78).

On le savait : l’OLB et la JSF sont les deux équipes shootant le plus à trois points de la division. Et c’est sur cette distance que Viney puis Diarra ont commencé à artiller. Mais la JSF a du mal à trouver de la réussite malgré de bonnes positions de tirs. Par chance pour eux, le jeu orléanais n’est pas non plus si biens installé malgré la présence de Marco Pellin à la mène. Les Locaux peuvent toutefois compter sur le duo Oliver-Passave Ducteil pour récupérer des ballons. Mais de l’autre côté du terrain la défense de zone des Orléanais ne laisse que très peu d’espaces à la JSF pour mettre en place son jeu rapide. Ou alors il faut un Palacios opportuniste pour profiter des décalages qu’il arrive à se créer.

Et comme au match aller, c’est le duo Warren (4/4 pour le meneur dans le quart temps)-Meacham qui tire la JSF vers le haut avec trois tirs primés de rang. Mais Nanterre commet trop de petites erreurs pour profiter de son adresse sur la distance.  Brandon Hunter, de part son physique de déménageur, pose beaucoup de problèmes à la défense nanterrienne qui laisse quelques fautes au passage (deux pour Passave-Ducteil). Pour contrer le retour de l’OLB, Nanterre tente alors une presse plus agressive sur le porteur de balle adverse mais le jeu près du cercle de l’OLB leur permet de donner un petit coup de collier profitable juste avant la mi-temps (42-39).

Après une entame délicate, la JSF retrouve vite son adresse au tir primé via le sniper Corosine puis Nowitzki Brun. Cependant le jeu nanterrein reste trop unidimensionnelle pour doubler Orléans. Et côté orléanais le secteur intérieur fait particulièrement mal (16 points de Greene et 8 de Viney à la 24e). Mais ça c’était avant que Palacios et Warren ne crucifient une nouvelle fois la team du Loiret sur cette distance pour revenir à égalité à la 25e (53-53). Pourtant Orléans ne ménage pas ses efforts en défense mais le scénario ressemble furieusement à celui du match aller où les Nanterriens avaient aussi eu une très grosse adresse (malgré la défaite 83 à 79).

Mais la JSF tient à sa victoire et Palacios donne de sa personne en attaque, lui plutôt étiqueté comme joueur à vocation défensive. Jérémy Nzeulie enfonce le clou avec un nouveau tir primé. Dans un match sans aucun temps-mort, les coups ne cessent de pleuvoir de part et d’autre mais un peu plus côté nanterrien. Comme son coach Pascal Donnadieu l’a dit à plusieurs reprises dans la saison, son équipe est difficilement prenable quand elle pratique son basket résolument offensif. Si Orléans n’a pas abdiqué, Nanterre peut aussi compter sur sa présence au rebond pour convertir ses deuxièmes chances. Et il n’y avait qu’avoir les fautes de frustration des Orléanais en fin de rencontre et la réussite des shooteurs de la JSF pour comprendre que cette fois-ci la marche nanterrienne était trop élevée.

Tags : ,
Comments

Commentaires (2)

  1. The rainman

    Grosse ambiance dans le chaudron nanterrien à guichet fermé.

    Enorme match de Palacios la nouvelle recrue colombienne qui apporte énormément en défense et au rebond.

    Warren et Oliver ont maîtrisé la fin de match comme des cadors.

    ça sent les playoffs si Lighty revient rapidement.

  2. Chain

    LOL