Nanterre reçu 5/5 face à l’ASVEL

Si la JSF Nanterre s’est fait peur dans le dernier quart-temps, elle a réussi à obtenir l’essentiel face à l’ASVEL : la victoire 94 à 81.

Sergii GladyrAprès la claque reçue à Belgrade par le Partizan, Nanterre retrouvait face à l’ASVEL les joies de la Pro A, pas le temps de trop tergiverser donc pour les Franciliens. Et après un début de match assez brouillon, la JSF n’a pas tardé à rapidement se mettre en route. Pour autant, l’ASVEL a su rester au contact grâce à un Uche Nsonwu présent dans la raquette avec à ses côtés Edwin Jackson pour apporter du danger en attaque. Mais une équipe ça n’est pas seulement deux joueurs et l’ASVEL a payé cher pour le savoir notamment durant le deuxième quart-temps. Très faible sur le poste 3, l’ASVEL a subit les assauts de Marc Judith impérial et sublime d’engagement des deux côtés du terrain. Plus grave, les Villeurbannais ont lâché de nombreux paniers faciles en ne protégeant par leur rebond (17 à 7 pour Nanterre dans ce secteur à la mi-temps !). Deshaun Thomas ne s’est ainsi pas privé pour les transformer et creuser l’écart (57-39 à la mi-temps).

Il a fallu attendre le retour des vestiaires pour sentir le vent de la révolte chez la Green Team. Uche Nsonwu et Amara Sy, trop transparent lors de la première période, ont montré l’exemple face à une équipe nanterienne trop gourmande sur de petites séquences. Il reste que les quelques gros shoots de Sergii Gladyr sont toujours venus climatiser les Villeurbannais trop inconstants dans l’effort. Mam Jaiteh, lui, a apporté de la défense et une présence dissuasive dans la raquette face à un Georgi Joseph dépassé par sa fougue, même si au final il n’a pas terminé la rencontre pénalisé par ses cinq fautes. Cependant, l’ASVEL n’a pas lâché la rencontre grappillant  d’abord des points sur la ligne des lancers-francs. Surfant sur une bonne vague avec un Chris Wright prenant ses responsabilités à la mène, les joueurs de Pierre Vincent se sont alors donnés la chance de croire à un retour. Nanterre n’a du son salut qu’au coup de collier donné dans le money-time par ses cadres Trenton Meacham, notamment auteur d’une passe décisive capitale pour Sergii Gladyr à trois points à une minute de la fin, et Johan Passave-Ducteil pour préserver la victoire.

Si la victoire a donc été au bout pour la JSF, tout n’a cependant pas été parfait avec des périodes de relâchement qui aurait pu coûter cher au Champion de France en titre. Pour l’ASVEL en revanche, les doutes accumulés depuis le début de la saison ne se sont toujours pas estompés. Reste à savoir quelles seront les mesures prises par Pierre Vincent et son staff pour redonner de la confiance à un groupe n’ayant toujours pas obtenu le moindre succès en Pro A.

 Les stats

Crédit photo : Claire Macel

Tags : ,
Comments

Commentaires (2)

  1. someone

    Très bon résumé quand il y a une victoire de nanterre. Cependant Barbara, pouvez vous mettre les stats du match sur la page également. Merci beaucoup